Starligue – J19

Nîmes confirme, Créteil déprime

Les Nîmois ont rapidement pris le dessus sur de pâles Cristoliens en manque de confiance et de repères collectifs (30-26). La Green Team enchaîne ainsi une deuxième victoire d’affilée à domicile et remonte à la septième place, compromettant encore un peu plus les chances de maintien du club francilien au sein de l’élite.

Après les résultats nuls enregistrés la semaine dernière par les deux équipes, l’objectif majeur de cette 19e journée était d’engranger des points au plus vite afin de reprendre confiance et aborder la dernière ligne droite de la meilleure des manières. Pourtant, la rencontre, démarrée sur un faux rythme ambiant, met du temps à se décanter et reste marquée par les ratés offensifs nîmois et un froid pragmatisme cristolien (2-3, 9e). Il s’agit alors du moment choisi par l’arrière gauche polonais de l’USAM Pawel Podsiadlo, pourtant en dedans depuis le début de saison, pour sonner la révolte et prendre ses responsabilités dans la finition à neuf mètres. Ses trois buts au cours des dix premières minutes aident les Gardois à inverser progressivement la tendance, malgré la performance satisfaisante de Mickaël Robin très actif sur sa ligne et qui permet aux Franciliens de tenir le bras de fer engagé (8-6, 18e).

Toutefois, Nîmes démontre une force de frappe plus complète et s’en remet à la vitesse de ses ailiers, dont Julien Rebichon, afin d’écarter le jeu sur les extérieurs et dynamiter une défense de Créteil sur le reculoir. Un écart de quatre unités d’avance se créé par conséquent pour des Nîmois plus enclins à aller de l’avant (12-8, 26e). Sous pression, les joueurs de Christophe Mazel finissent même le premier acte à quatre joueurs de champ après les exclusions presque coup sur coup de Grilo Pereira et Carabasse (14-10, MT).

L’Usam en mode gestion au retour des vestiaires

Certainement piqués à la mi-temps, les Cristoliens reviennent avec d’autres intentions et font confiance à l’ailier gauche Hugo Descat, auteur d’un sans faute aux tirs, ainsi qu’à l’arrière gauche roumain Alexandru Csepraghi pour les ramener sur les bons rails. L’effet n’est pas immédiatement celui escompté, puisque la Green Team de Franck Maurice en remet une couche et prend le large à la marque (20-14, 40e).  Créteil a beau tenter mais rien n’y fait, car la capacité des Nîmois et de Hallgrimsson à trouver la faille au cœur d’une défense resserrée reste déterminante à l’approche du money-time (26-22, 52e). D’autant plus que les limites physiques des Franciliens signent leur arrêt de mort pour un éventuel retour. En maîtrise des événements, l’Usam se contente alors d’exercer un contrôle à distance d’un adversaire encore chaos debout et relégué à cinq points du premier non relégable (30-26, FM).

Réactions à chaud:

Christophe Mazel (entraîneur Créteil): « C’est toujours un plaisir de revenir dans cette salle du Parnasse, même si mon équipe n’a pas été au rendez-vous. Les événements ont vite tourné entre notre défaveur et nous n’avons pas réalisé le match attendu. Le manque d’agressivité en première mi-temps nous a été fatal et nous n’avons pas pu rattraper le retard accumulé par la suite. Maintenant, il va falloir se reprendre immédiatement dès la semaine prochaine à Dunkerque afin de ne pas sombrer définitivement. »

Florent Ferreiro (capitaine et pivot, Nîmes): « Ce soir, on rencontrait une équipe qui jouait sa vie en championnat et cela s’est bien déroulé sur l’ensemble du match. On a tout de suite mis beaucoup d’envie malgré quelques erreurs au départ, et réalisé le match qu’il fallait en tenant jusqu’au bout pour cette fois. L’objectif est d’arriver à être au complet pour le match à Nantes et retravailler les secteurs clés pour espérer rapporter quelque chose la semaine prochaine. »

Franck Maurice (entraîneur Nîmes): « On a mis du temps à se mettre dans le bain avec un premier but à la sixième minute. L’entame a globalement été timorée même si cela s’est arrangé par la suite. Je reste très satisfait de l’activité défensive avec un système avancé qui nous fait du bien. On a encore quelques difficultés à régler au niveau des gardiens, mais on a maîtrisé notre sujet tout au long de la partie. L’opposition de Créteil a été intéressante, même si le résultat ne reflète pas le juste niveau de cette équipe dans ce qu’elle peut proposer. […] Aujourd’hui, on a retrouvé un Podsiadlo plus que décisif et dangereux aux neuf mètres et un Hallgrimsson toujours aussi précis et froid dans les derniers instants. Maintenant, on peut aller à Nantes libérés et sans pression de résultat. »

Fiche technique:

NÎMES: Rezar (9/25 arrêts dt 0/2 pen.), Desbonnet (2/12 dt 0/2 pen.)– Haon (1/1 but), Gallego, Rebichon (3/3), Salou (2/2), Podsiadlo (11/16 dt 4/5 pen.), Hallgrimsson (4/6), Marroux (2/5 dt 0/1 pen.), Gudjonsson (3/5 dt 0/1 pen.), Ferreiro (c., 2/2), Tobie (2/6), Tesorière, Alexandre, Sretenovic (0/1), Aguirrezabalaga (0/1).

CRETEIL: Sunjic, Robin (11/41 arrêts dt 1/5 pen.) – Carabasse, Descat (11/11 buts dt 4/4 pen.), Malinovic, Alonso Garcia (0/2), Dubois (1/1), Pintor, Ferrandier (1/6), Grilo Pereira (3/6), Csepreghi (7/12), Cardinal (1/5), Mokrani (c., 2/2), Castro Alvarez, Petiot (0/2).

Hugo Lauzy

1 CommentairePoster un commentaire

  1. rkj4 - le 23 mars 2017 à 21h47

    On dirait que ça commence à sentir le roussi pour les petits gars de Créteil. Toujours cette maudite base arrière qui n'est pas capable de grand chose (même si on a vu pire sur d'autres matchs).
    Je vois sur la feuille de match que Malinovic est revenu : zéro tirs donc il n'a pas dû vraiment entrer sur le terrain mais c'est quand même bon signe parce que c'est une gâchette et on aura besoin de lui. On a des nouvelles de Toto et Sissoko ? 2 gars qui sont des poisons en défense.
    Bref, on peut encore y croire mais ce qui m'inquiète c'est que ceux qui sont juste devant gagnent quand même un match par ci par là et l'écart se creuse.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).