Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Starligue - J7

Le PSG assure l’essentiel

, par Mocanu

Vainqueur face à Dunkerque (32-29), le PSG a poursuivi son invincibilité en cours en Starligue. Les parisiens commencent parfaitement un mois de novembre redoutable.

Neuf matches. C’est le programme XXL qui attend le PSG dans les quatre prochaines semaines qui arrivent. Les joueurs de Noka Serdarusic y sont habitués depuis plusieurs saisons, mais le menu version 2017 pourrait frôler l’indigestion, avec notamment deux doubles confrontations face à Kielce et Vespzrem. Rien que ça ! Mais avant de plonger dans le grand bain de la Ligue des Champions, Paris se devait de régler les affaires domestiques. La tâche n’a pas été simple jeudi soir à Coubertin contre des dunkerquois accrocheurs et solidaires, qui n'ont jamais vraiment laissé le leader respirer.

Dunkerque toujours dans le coup

Privé de Dylan Garain, le meilleur buteur du club jusqu’à présent qui sera absent plusieurs mois, l’USDK s’en remet à Billant, Nagy et Langaro pour faire jeu égal avec son adversaire (3-3, 5’). Le jeune arrière gauche brésilien, meilleur buteur nordiste (7 buts), trouve la mire et arrive à prendre à défaut la défense parisienne. En face, Stepancic fait le show sur la base arrière en trouvant la lucarne avec une facilité déconcertante. Si Corrales est toujours aussi rassurant dans ses cages, Paris ne parvient pas à décramponner les joueurs de Patrick Cazal, qui mettent du rythme pour soutenir la comparaison avec les parisiens (7-6, 14’). Même si Butto est mis en échec par le gardien espagnol, Dunkerque garde le cap et met la pression sur son adversaire (9-8, 18’). Il faut la vista d’un Gensheimer spectaculaire et efficace (10 buts) pour faire tourner le compteur parisien. Dunkerque soutient la comparaison mais rentre avec trois longueurs de retard aux vestiaires (16-13), le plus gros écart de la première période.

La roucoulette de génie de Gensheimer

Sans être transcendant, Paris s’applique dans les moments clés et parvient à créer un premier break en début de seconde période, grâce notamment à Nikola Karabatic, Gensheimer et Remili (21-17, 36’). L’USDK est dans les cordes mais laisse passer l’orage. Les joueurs de Patrick Cazal n’ont pas dit leur dernier mot. Ils s’en remettent à Butto pour garder leur adversaire à portée de fusil (23-20, 41’). Gensheimer enflamme pourtant Coubertin avec une roucoulette improbable qui fait se lever le public de la salle parisienne. Mais en face, Annotel répond à Omeyer, qui fête ses 41 ans par quatre arrêts et une belle ovation du public. Si l’écart monte jusqu’à cinq buts (25-20, 44’), jamais Paris ne sera totalement serein face à la volonté des Pozzer, Butto et Pelayo (27-24, 48’). Dunkerque revient même à deux longueurs dans les derniers instants (31-29, 58’), faisant alors circuler un frisson rarement ressenti par les parisiens en championnat à domicile cette saison. Une perte de balle de Nagy, la onzième du match pour Dunkerque, puis un but de Nikola Karabatic scellent une victoire parisienne sérieuse (32-29). Le PSG a désormais trois jours pour monter en puissance avant de recevoir une équipe de Kielce toujours redoutable à manœuvrer.

Les statistiques :

PSG : Corrales (6 arrêts), Omeyer (4 arrêts) ; Gensheimer (10/12), Mollgaard, Stepancic (2/4), Sagosen (5/8), Kounkoud (2/3), Damjanovic, Remili (3/4), Kempf, L. Karabatic (2/2), Hansen (3/6), Nielsen (1/2), N. Karabatic (4/8), Nahi.

Dunkerque : Annotel (7 arrêts), Grams ; Billant (2/5), Nagy (2/5), Nkonda, Soudry (5/5), Pozzer (1/2), N’Goma, Grocaut, Pelayo (5/6), Joli, Nieto (1/1), Davyes (1/1), Langaro (7/12), Butto (5/8), M’Tima.

Olivier Poignard, à Coubertin

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jona
Jona
6 années il y a

Je n ai pas vu le match, mais Pelayo rend une belle copie sur la feuille de match. Je le trouve tres interessant ce joueur, sympa a voir, explosif. Quel dommage qu il ait face a lui des monstres physiques comme remili et Mem. Sur le plan technique il me semble au niveau. On y a qq annees on aurait donne cher pour un tel jeune. La il n etait que numero 3 ds sa generation a son poste. Enfin voyons comment il va evoluer

DUFOSSE
DUFOSSE
6 années il y a
Répondre à  Jona

Men ne joue pas à paris De quel match parlez vous ???

Pseudo
Pseudo
6 années il y a

Jona 100% d’accord avec toi, ça fait longtemps que je le dis ce joueur est vraiment très bon et souffre malheureusement de la concurrence incroyable de sa génération. Mais en plus pour ce match, ce que les stats ne disent pas, c’est qu’en plus de ses 5 buts toujours très justes (à 9m surtout), il a réussi énormément de duels, il a souvent su faire la difference en provoquant plusieurs penaltys et plusieurs exclusions. En seconde période il a été extrêmement précieux dans le jeu offensif.

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x