All – J19

Flensburg, champion de mi-saison

Match de la semaine : THW Kiel – Rhein Neckar Löwen

Kiel et les Rhein Neckar Löwen s’affrontaient en cette 19e journée dans un match qui s’annonçait décisif : le perdant allait prendre un sérieux retard dans la course au titre. Kiel avait déjà deux défaites, RNL deux défaites et un nul.

Le début de match est un peu lent, et les défenses sont efficaces : il faut attendre la 3e minute pour voir le premier but, inscrit par Domagoj Duvnjak (THW Kiel). Après quelques minutes, ce sont les lions qui prennent les rênes du match jusqu’à la 21’ minute (9-12), malgré les arrêts de Niklas Landin pour les zèbres. C’est Harald Reinkind qui sonne la révolte. Les zèbres rattrapent leur retard, puis prennent l’avantage (13-12 à la 24’). Appelgren  remplace Palicka dans les cages de Mannheim mais cela n’empêche pas Kiel de rester en tête à la mi-temps (16-15), grâce à un nouveau but de Reinkind, au top de sa forme (7 buts) .

La deuxième période est dans la continuité de la première. Les deux équipes défendent avec une agressivité souvent excessive. Jannik Kohlbacher est ainsi exclu pour deux minutes, donnant à Landin l’opportunité de marquer dans un but vide (20-18). Alors que Kiel semble contrôler le match (27-23 à la 52’), Alfred Gislason, l’entraîneur du THW, prend deux minutes pour contestation (il réclamait un jet de 7m pour défense en zone qui semblait évidente), et cela permet aux lions de remonter rapidement le score (28-27 à la 57’).

Cependant, c’était sans compter sur Hendrik Pekeler et Niklas Landin, qui vont mettre fin aux espoirs de Mannheim : un arrêt, deux buts et un jet de 7m provoqués sonnent le glas de Mannheim. Kiel l’emporte 31-28 et reste à la deuxième place du classement.

Joueur de la semaine : Dominik Weiss (TVB Stuttgart)

Auteur de 10 buts face à Gummersbach, soit près d’un tiers des buts de son équipe, Dominik Weiss était l’un des acteurs essentiels de la victoire du TVB Stuttgart, qui a gagné cette semaine des points précieux pour le maintien. Avec un Johannes Bitter toujours aussi important avec 18 arrêts, Stuttgart est sur la bonne voie pour accrocher son maintien.

Si la première mi-temps tourne à un clair avantage des locaux (14-10), le ton change en deuxième période. Quelques arrêts côté Gummersbach et plusieurs exclusions pour Stuttgart, dont un carton rouge relancent les visiteurs qui prennent l’avantage. Alors qu’à l’entrée du money time, Gummersbach mène de deux buts (21-23 à la 48’), le TVB reprend l’avantage. Les deux équipes se répondent but sur but. Alors qu’il reste à peine plus d’une minute, un but de Robert Markotic donne deux buts d’avance à Stuttgart. Moritz Preuss inscrit un dernier but pour le VfL, mais cela ne suffit pas : Gummersbach s’incline sur un score de 31-30.

Résumé de la journée : Magdeburg vainqueur du derby de l’Est, Hanovre n’y arrive toujours pas

Les Füchse Berlin recevaient Erlangen juste avant la trêve internationale. Le score est serré pendant toute la première période. L’avantage va tantôt  à Berlin, tantôt à Erlangen. A la mi-temps, les renards ont un peu d’avance (14-12). Durant la deuxième période, ils réussissent à creuser l’écart (jusqu’à +5) alors qu’il ne reste que dix minutes. Les visiteurs remontent rapidement à la fin du money time, mais il est trop tard. Un dernier but anecdotique de Nico Büdel à la dernière seconde permet de réduire l’écart à un seul but. Berlin l’emporte 26-25. Sans réussir à prendre les points, Erlangen a de nouveau montré sa capacité à gêner les grosses équipes.

Le Frisch Auf! Göppingen recevait Bietigheim, un des deux clubs reléguables. Le score ne tourne à l’avantage des locaux qu’à la fin de la première mi-temps (15-14). La deuxième période commence sur des standards similaires, jusqu’à ce que Göppingen creuse l’écart à la 43’ sur un but de Kozina (22-18). Les favoris vont garder leur avance et gérer leur match, menant de six buts alors qu’il ne reste que trois minutes. Göppingen est vainqueur sur un score de 31-27.

Flensburg se déplaçait à Ludwigshafen. Les champions d’Allemagne, qui paraissent régulièrement en difficulté, ont pourtant dominé l’ensemble de la rencontre. Buric assure dans les buts, et les ailiers en profitent. Déjà à la mi-temps, le score est sans appel (9-16). Les champions n’ont cette fois pas besoin d’exploits individuels de la part de Lauge pour s’imposer, et continuent de creuser l’écart. Score final : 18-30.

Bien malin celui qui aurait pu prédire un tel début de saison pour Hanovre. Alors que l’année dernière, ils effrayaient les équipes européennes, cette saison est bien différente.  C’est cette fois face à Bergischer que Hanovre a subi une nouvelle défaite à l’extérieur. Malgré un bon début de match de la part de Hanovre, le gardien des lions va retourner la situation et les preux chevaliers perdent l’avantage rapidement. La première période tourne à l’avantage des locaux (14-13). Avec Linus Arnesson à la mène, les lions creusent l’écart au dernier quart d’heure et finissent par s’imposer 25-22.

Alors que les yeux sont souvent rivés vers les gros noms de Bundesliga, on oublie trop souvent le milieu de tableau, qui offre des rencontres très intéressantes, comme le duel de cette semaine entre Minden et Lemgo. Alors que les Mindener dominent la première période, Johannessen se réveille dans ses buts, et Tim Suton (6 buts) en attaque se met au diapason. Tantôt meneur, tantôt buteur, il réduit l’écart qui passe de +5 à +2 avant de rentrer au vestiaire (15-13).  Le vent va tourner en deuxième période. Les locaux sont en grandes difficultés alors que le TBV avance et prend l’avantage au premier quart d’heure, avantage qu’ils vont garder jusqu’au coup de sifflet final. Score final : 27-30.

Dans le derby de l’Est, Magdeburg se déplaçait à Leipzig, et les locaux peuvent avoir bien des regrets. Alors que le match est d’abord dominé par Magdeburg, Leipzig prend les choses en mains à la 20’ (9-8). L’écart se creuse difficilement en faveur d’un +3, rapidement réduit à un +2 avant la pause (13-11), sur un but de Matthias Musche (6 buts). En deuxième période, Leipzig domine, bien aidé par un Philip Weber (9 buts) retrouvé. Les locaux passent à +5 à la 40’ (18-13), mais c’est là que Magdeburg se réveille puis égalise (21-21, 50’). Les buts se suivent ensuite, et alors qu’il reste 2 secondes, c’est Michael Damgaard (6 buts) qui inscrit le buzzer-beater. Le SCM remporte le derby sur un 26-25.

En tant que dernière rencontre, Melsungen recevait Wetzlar. Le match a d’ailleurs été retardé de 45 minutes, pour cause de problème sur l’autoroute. La première période est serrée, mais Melsungen est en tête à la pause (13-10). Wetzlar profite d’un relâchement côté Melsungen pour réduire l’écart (16-15, 40’), mais les arrêts de Nebojsa Simic (16 arrêts, à 40%) permettent à Melsungen de rester en tête, et de s’imposer 26 à 24 dans ce derby de la Hesse.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 SG Flensburg-Handewitt 38 19 19 0 0 540:436104
2 THW Kiel 34 19 17 0 2 564:450114
3 Rhein-Neckar Löwen 31 19 15 1 3 542:47171
4 SC Magdeburg 28 19 14 0 5 579:49386
5 Füchse Berlin 26 19 13 0 6 509:47831
6 MT Melsungen 24 19 12 0 7 525:51411
7 Frisch Auf Göppingen 22 19 11 0 8 499:4981
8 Bergischer HC 21 19 10 1 8 505:49213
9 TBV Lemgo 17 19 7 3 9 486:487-1
10 GWD Minden 16 19 8 0 11 545:548-3
11 HC Erlangen 16 19 8 0 11 484:493-9
12 TVB 1898 Stuttgart 15 19 7 1 11 515:573-58
13 HSG Wetzlar 14 19 7 0 12 473:489-16
14 TSV Hannover-Burgdorf 12 19 6 0 13 522:549-27
15 SC DHfK Leipzig 10 19 4 2 13 468:489-21
16 VfL Gummersbach 8 19 4 0 15 472:564-92
17 SG BBM Bietigheim 6 19 3 0 16 465:582-117
18 Die Eulen Ludwigshafen 4 19 1 2 16 454:541-87
HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 28 décembre 2018 à 20h27

    Je sais ce n'est pas directement en rapport avec l'article mais le championnat allemand compte 18 clubs.
    Chez-nous dès lors qu'on demande juste à passer à 16 on objecte un calendrier trop chargé.
    Mais comment font les allemands ?
    Et je ne parle pas des clubs engagés en coupe d'Europe … sauf RNL qui privilégie la Bundesliga, je sais.

    • Kieler - le 28 décembre 2018 à 20h39

      Pas cette année, ça tombe bien. Pour attirer Richardson/Lagergren et/ou d'autres sur le poste d'arrière droit, ils se sont mis à jouer la LDC. Pour Uwe aussi sans doute.

      Sinon c'est simple. Les joueurs ont environ 1 mois de vacances quelque chose comme ça. Les prépas commencent généralement la dernière semaine de juillet il me semble. Mi-août les matchs amicaux et diverses tournois et ensuite la Pokal commence fin du mois. Supercoupe entre le champion et le vainqueur de la coupe et la BL est lancée.

      Autant dire un calendrier de malades. Et oui, c'est sans compter les internationaux + les équipes européennes. Mais ils le veulent bien aussi puisque la majorité des clubs n'a aucun intérêt à réduire le nombre de clubs.

      • cochonne - le 28 décembre 2018 à 20h54

        Ca prouve bien qu'on y arrive et qu'en plus il y a des avantages.
        Sinon, pour RNL la stratégie n'est pas bête , tu fais croire que tu t'investis dans les coupes d'Europe pour attirer le chaland et une fois le poisson Ferré tu cadenasses tout ça et tu mets le paquet pour gagner le titre national… Et tu envoies la réserve jouer les matchs de coupe d'Europe 😇😇😇

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).