All

Un nouveau départ pour Göppingen

Au sortir d’une saison décevante, terminée en deuxième partie de classement, Frisch Auf! Göppingen part sur un nouveau cycle la saison prochaine. Avec un nouveau coach, mais en gardant plusieurs cadres.

En 2017, il y avait la Coupe EHF pour masquer les problèmes. Le beau parcours européen de Göppingen, conclu en beauté avec un titre à domicile, avait permis au club de garder un ticket en Coupe d’Europe. Cette saison, Frisch Auf! s’est arrêté en demi-finale de la Coupe EHF. Si le parcours européen reste honorable, le reste de la saison a été très décevant. Au moment du bilan, Rolf Brack, arrivé en cours de saison pour prendre la place de Magnus Andersson, destitué, a même fait part ouvertement des problèmes rencontrés. L’entraîneur, qui avait prolongé son contrat jusqu’en 2019 il y a quelques mois, a mis au jour les désaccords qui existaient entre lui, une partie du staff et la direction. Particulièrement dans sa ligne de mire, l’encadrement médical. Toute la saison, Göppingen a dû faire face aux blessures, recrutant trois jokers médicaux rien que sur le poste d’ailier droit. Le summum a été atteint lors de la dernière journée : Göppingen s’est déplacé avec neuf joueurs seulement à Flensburg, tous les autres étant blessés. Le gardien Daniel Rebmann a même évolué joueur de champ dans cette partie finalement perdue de justesse par les Souabes (22-21).

Hartmut Mayerhoffer et la quête de stabilité

Face à ces désaccords profonds, Göppingen s’est finalement séparé à l’amiable de Rolf Brack. La recherche d’un nouvel entraîneur a duré une dizaine de jours. Parmi les noms qui ont circulé, ceux des Islandais Patrekur Johannesson, le sélectionneur de l’Autriche (finalement pas libéré par sa fédération), et Gudmundur Gudmundsson, qui a décliné pour raisons familiales. L’autre nom en tête de liste, celui d’Hartmut Mayerhoffer, fut finalement le bon. L’entraîneur allemand de 48 ans compte à son actif deux montées en Bundesliga avec Bietigheim, la dernière obtenue la saison dernière. Mayerhoffer a d’ailleurs été récompensé par la distinction de meilleur entraîneur de 2. Bundesliga il y a quelques semanes. “Mon souhait était déjà de travailler en Bundesliga. Ce sera dans un des meilleurs clubs traditionnels avec Frisch Auf, qui a un nom réputé dans le handball. J’en suis très heureux”, a réagi le nouveau coach dans le Bietigheimer Zeitung. Pour cette nouvelle étape dans sa carrière, Mayerhoffer devra trouver la bonne alchimie pour remettre d’aplomb une équipe qui vaut sans doute mieux que la dixième place obtenue cette année. Ce sera nécessaire pour Göppingen, en quête de stabilité avec ce troisième entraîneur en moins d’un an.

Avec Sliskovic et Kozina pour retrouver le haut de tableau

Il faudra d’abord que nouveau coach trouve un capitaine, puisque Zarko Sesum (photo), qui portait le brassard cette saison, a quitté le navire. Le Serbe a répondu favorablement à l’offre venue du club suisse de Schaffhausen, et Göppingen, qui avait besoin d’argent dans le cadre de la rupture de contrat avec Brack, a accepté le rachat de la dernière année de contrat de son arrière gauche. Son remplaçant a été rapidement trouvé : Ivan Sliskovic a été annoncé en même temps que le départ de Sesum a été officialisé. Avec Sliskovic, Göppingen recrute un joueur talentueux et à la relance, après sa grave maladie contractée aux Jeux de Rio en 2016, qui l’a tenu éloigné des terrains pendant 15 mois. Laissé libre par Veszprém, il a repris avec Celje, son club précédent, où il a rapidement repris ses marques. Courtisé par Hannover et Berlin, c’est finalement à Göppingen qu’il s’est engagé. Recruter un joueur sur le retour et peut-être pas encore au top physiquement, quand on sort d’une saison avec tant de blessures, n’est-ce pas pour autant un pari risqué ? “L’opportunité était plus grande que le risque”, juge Gerd Hofele, le manager général de Frisch Auf!.

Mayerhoffer pourra donc s’appuyer sur un arrière gauche talentueux, mais aussi sur une structure finalement assez stable. Certes, Zarko Sesum et Adrian Pfahl, deux cadres de l’effectif, sont partis (Pfahl met un terme à sa carrière professionnelle). Mais les autres sont restés : Primoz Prost dans les buts et Tim Kneule à la mène ont prolongé, le buteur maison Marcel Schiller est lui aussi toujours là. Surtout, Kresimir Kozina (photo), sans conteste le meilleur joueur de Göppingen cette année, a décidé de rester. Le pivot croate, devenu l’un des meilleurs pivots de Bundesliga et courtisé par Meshkov Brest, a prolongé son contrat jusqu’en 2021, un vrai signal positif pour une construction sur la durée à Göppingen. Un gage, aussi, pour une meilleure saison que la précédente et retrouver les hauteurs du classement, sans, cette fois, pouvoir espérer s’appuyer sur la Coupe EHF pour masquer ses failles.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).