France

Le hand à la page en librairie

A quelques semaines de Noël, les livres consacrés au handball n’ont jamais été aussi nombreux en librairie, preuve de la plus grande visibilité médiatique de la petite balle pégueuse. Handnews a lu les deux ouvrages incontournables de cette fin d’année 2018.

Le premier Livre d’Or consacré au handball

Pour la première fois de son histoire, le handball a le droit à son livre d’or en fin d’année pour revenir en texte et en images sur la saison écoulée. Si des livres de l’année consacrés au handball avaient été publiés au début des années 2000 sous la plume de Philippe Pailhoriès (journaliste à l’Equipe), jamais la petite balle pégueuse n’avait intégré une collection avec les autres sports majeurs. C’est désormais chose faite avec, à l’écriture, Yann Hildwein, l’un des spécialistes handball du journal L’Equipe.

Le livre s’ouvre sur une préface de Nikola Karabatic qui revient sur les temps forts de la saison écoulée et salue son « pote, (son) ami, (son) frère d’armes » Daniel Narcisse qui a tiré sa révérence après une riche carrière. Le demi-centre du PSG a également une attention pour Noka Serdarusic. « Les poissons de Makarska n’ont qu’à bien se tenir » écrit-il en référence à la passion de la pêche qui remplit désormais les journées de son ancien coach à Kiel et au PSG.

Avant de revenir sur les moments les plus importants de la saison passée, ce livre d’or présente les deux “héros de l’année” : Allison Pineau et Valentin Porte.

A travers une sélection d’articles publiés dans L’Equipe, les grands évènements de la saison 2017-2018 sont ensuite contés par Yann Hildwein, du titre mondial des Bleues en passant par le sacre européen de Montpellier ou le titre national du PSG en Starligue et de Metz en LFH, jusqu’à la Proligue avec le titre istréen. Une belle façon de garder en mémoire les riches heures d’une saison historique pour le hand français.

Le Livre d’Or du Handball 2018, de Yann Hildwein. Editions Solar. 29,99€

Le DTN livre les secrets de la performance du hand français

Directeur technique national depuis 18 ans, Philippe Bana a accompagné la montée en puissance des équipes de France masculine et féminine. Témoin privilégié, il livre quelques secrets de la performance durable avec l’aide du journaliste du Journal du Dimanche, Mickaël Caron.

« Et si tout cela n’était jamais arrivé ? Et si ces 40 années de vie, je les avais passées ailleurs », s’interroge Philippe Bana en ouverture du livre. De ses débuts de dirigeant au sein de la fédération (« il n’y avait pas beaucoup de matériel et ce sport n’était pas très visible ») après une carrière de joueur en D1 et d’international juniors, puis d’entraîneur au SMUC et de manager à l’OM Vitrolles, il garde un souvenir encore fort qui a contribué à inciter les équipes de France à se remettre en question après chaque compétition.

Suite à des études en école de commerce à Marseille, il rédige un premier plan stratégique pour son sport. « Je voulais que le hand soit comme le foot, dans le sens où il parle à tout le monde : les enfants, les femmes, les médias. » De ce constat, et avec la ferme intention de développer l’ensemble des pratiques, Philippe Bana va commencer à structurer le handball français. « Ce sport a arpenté un itinéraire dingue, passant de la cave au toit-terrasse avec une aisance déconcertante » écrit le DTN de la fédération. Son livre, qu’il qualifie de « roman de handball », s’inscrit comme un témoignage détaillé de cet itinéraire que beaucoup d’autres sports envient désormais au handball hexagonal, guidé par la recherche d’excellence et le désir de voir les choses en grand pour le jeu à sept. Avec un leitmotiv : « Demain est beaucoup plus important qu’hier. » Un récit détaillé et passionnant, pour comprendre de l’intérieur comment le handball tricolore est devenu la référence mondiale en la matière.

Le Roman du hand tricolore, de Philippe Bana avec Mickaël Caron. Edition Marabout. 18,90€

Olivier Poignard

HandNews & CasalHand

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Dede83 - le 9 décembre 2018 à 08h12

    Un je l’ai l’autre le père Noël me l’apporte manque plus que celui de Bruno Martini

  2. Eric Vidal - le 9 décembre 2018 à 22h28

    Pourquoi vous parlez pas du livre de Martini?

    • Pernod Ricard - le 10 décembre 2018 à 00h01

      Qui s’intéresse à Bacardi Martini?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).