Proligue

Alain Portes quittera Besançon en juin


Le club de Besançon, actuelle lanterne rouge de Proligue, a annoncé hier soir que son entraineur Alain Portes n’irait pas au bout de son contrat.

Alors qu’il s’était engagé l’été dernier pour trois saisons avec le club de Besançon, Alain Portes arrêtera sa mission dès juin prochain. En effet, l’entraineur de l’actuel dernier du championnat de Proligue a demandé à être libéré de son contrat à la fin de la saison. L’éloignement de sa famille, restée dans l’Hérault, semble être une des raisons principales de cette décision. “C’est un métier qui demande beaucoup de fraîcheur et de disponibilité, les satisfactions ne l’emportent pas sur les sacrifices consentis. Je ne suis pas fier de cette décision mais je suis honnête, je ne peux m’inscrire dans un projet à moyen terme à Besançon” a déclaré l’ancien sélectionneur de l’équipe de France féminine, dont la mission pour le maintien en seconde division s’annonce ardue. Avec trois points de retard sur le premier non-relégable, les Bisontins devront faire le plein dans les prochaines semaines avant une fin de championnat périlleuse, avec notamment les réceptions des leaders Chartres et Istres lors des trois dernières journées.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

42 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 14 mars 2018 à 09h11

    bonjour
    il est encore tout jeune, il s'est engagé sans réfléchir, cela ne lui arrivera plus.
    cette première expérience lui servira de leçon…
    non mais on rêve, encore un qui a sa place à la soirée des Gérards du handball !

  2. Aquitaine 64 - le 14 mars 2018 à 10h34

    Avant d’ écrire un commentaire de la sorte apprenez plutôt à connaître les gens .Toutes personnes à le droit de se tromper ,quelques soit l’âge et son niveau d’entraînement.Moi je préfère voir en cette décision de l’honnêteté,de la franchise avec soit même et surtout les gens qui l’emplois aujourd’hui et jusqu’à fin Juin .

    • cochonne - le 14 mars 2018 à 11h34

      que les filles de l'équipe de France et les supporters de Besançon puissent vous entendre…
      une chose est sûre, comme disait mon grand pére, je ne partirais pas à la guerre avec lui.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).