Sport Digital

Des disparités dans le monde du handball

L’observatoire du sport et digital a publié son premier baromètre de la digitalisation des sports en France. Cette étude, permettant de voir l’influence des différents clubs selon cinq catégories, s’est focalisée sur 314 clubs masculins et féminins de six sports différents et de première et deuxième division. Pour le handball, ce baromètre illustre une grande disparité entre de très bons éléments et d’autres entités à la traine. L’OGC Nice section football a terminé en tête de cette première édition.

Rappel : pour le handball, l’étude s’est portée sur les 52 clubs de Lidl Star Ligue (14 clubs), de Proligue (14), de première (12) et de deuxième division (12) féminine.

Les cinq catégories prises en compte :

La diversité via neuf critères étudiés : existence de page Facebook officielle, d’un compte Twitter, Instagram, Snapchat et Périscope officiels, d’un compte sur un site de partage de vidéo, d’une application officielle et d’une présence sur un média social étranger.

La proximité via quinze critères étudiés : adaptativité et design du site web, régularité du contenu sur les différentes plateformes et site web, infos pratiques, focus équipe réserve/centre de formation, focus partenaires boutique et billetterie en ligne.

La performance via quinze critères étudiés : hébergement, vitesse et optimisation sur mobiles et ordinateur, visites totales, nombre de pages visitées, taux de rebond, durée moyenne, taux d’engagement sur FB, nombre de tweets/jour, nombre de vidéos/an, notes sur Google Play et Apple Store.

L’interaction via six critères étudiés : présence d’un forum sur le site, possibilité de poster sur la page FB officielle du club, présence de messenger, taux et délai de réponse du club, possibilité d’envoyer un MP sur Twitter.

Le rayonnement via quatorze critères étudiés : nombre de langue et qualité de traduction du site web, tailles des communautés sur les différents réseaux, nombre de comptes Twitter étranger, exclusivité de contenu Twitter étranger, nombre de photos/vidéos publiées.

Bonus partenaires : présence d’une page Linkedin, taille de la communauté Linkedin, présence d’un business club et d’outils dédiés aux partenaires sur le site web.

Baromètre final (dans les 100 premiers) :

38. PSG (LSL)

68. Chambéry Savoie Handball (LSL)

70. HBC Nantes (LSL)

72. Pays d’Aix Université Club (LSL)

81. Cercle Dijon Bourgogne (LFH)

84. Sélestat Alsace Handball (Proligue)

89. Brest Bretagne Handball (LFH)
90. Toulon Saint-Cyr Var Handball (LFH)
91. Saint-Raphaël Var Handball (LSL)
92. FENIX Toulouse (LSL)

Handball masculin en détails :

Le PSG a remporté la première place avec un cumul de 60 sur 100. Avec une trente-huitième place au général, il se place devant plusieurs clubs de football (Amiens en Ligue 1, Ajaccio, Niort en Ligue 2) par exemple. Performant partout sauf dans la catégorie interaction, le PSG est accompagné par Chambéry et Nantes sur le podium. Le club savoyard bat d’ailleurs son homologue parisien dans les domaines de la diversité (70/100 contre 57 pour le PSG) et de l’interaction (53/100 contre 27) mais tous se font largement battre sur le rayonnement. Montpellier, deuxième plus gros budget du championnat, ne point qu’à la septième place de ce classement. Cesson-Rennes, Massy et Ivry sont bons derniers, 24 points derrière !

En Proligue, Sélestat, premier de sa catégorie, bat plusieurs clubs de Starligue en terminant au quatre-vingt quatrième rang au général. Avec un très bon 47/100, le club alsacien se hisse au cinquième rang du handball masculin dans son intégralité, devant Saint-Raphaël et Montpellier ! Son score dans la catégorie diversité (75/100) figure parmi les tous meilleurs du handball masculin. Créteil et Billère complètent le podium.

Handball féminin en détails :

Le Cercle Dijon Bourgogne décroche la première place avec 47 sur 100, un point devant Brest et Toulon Saint-Cyr, les trois seuls clubs féminins dans le top 100. Son très bon score dans la catégorie interaction (67/100) lui permet de faire la différence. C’est un excellent score pour Dijon, cinquième plus petit budget de LFH et qui se classe donc dans le Top 5 du handball français ! Leur vidéo pour la bonne année a ainsi été vu plus de 20 000 fois, comme l’année passée.

Notons également que le club breton est premier dans trois catégories : proximité (60/100), performance (49/100) et rayonnement (4/100). De son coté, le TSCVHB réalise un excellent score dans la catégorie diversité (90/100). Metz, deuxième plus gros budget de LFH, n’arrive que huitième de cette étude. Bourg de Péage, plus petit budget du championnat et promu cette année dans l’Élite, ferme la marche.

Quelques stats 100% handball (toujours en moyenne):

Facebook : Les clubs féminins publient davantage (un peu plus de 2 posts/jour environ) que leurs homologues masculins (1.5 post/ jour environ).
Twitter : Les clubs masculins (08/2012) se sont mis à ce réseau social plus tôt que les féminins (02/2013).
Youtube : Masculin et féminin confondus, les vidéos postés sont les moins visionnés des six sports étudiés.

Clément Domas

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. oeil52 - le 8 mars 2018 à 22h28

    ST RAPH VOLEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Louis LUCIEN - le 9 mars 2018 à 08h41

    Bravo au SAHB (et à son agence 3MADE IN SPORT) qui est 5ème du Handball Masculin !!

  3. Louis LUCIEN - le 9 mars 2018 à 08h42

    Bravo au SAHB (et à son agence 3MADE IN SPORT) qui est 5ème du Handball Masculin!!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).