Starligue

Istres au bord de la crise de nerfs

Battu dans les grandes largeurs par Ivry (29-20) mercredi soir, Istres est toujours à la recherche de son premier succès de la saison en championnat. La prestation du groupe provençal face à un adversaire direct pour le maintien a fait sortir de ses gonds Guillaume Crépain, le demi-centre istréen.

« Une défaite contre Ivry rendrait les choses vraiment compliquées » estimait Guillaume Crépain sur le site de son club avant le déplacement en terre ivryenne. L’ancien billérois, formé à Ivry, ne pensait pas si bien dire. Lanterne rouge de Starligue et sans victoire depuis début septembre, Istres a le moral au fond des chaussettes. L’ambiance s’en ressent inévitablement. Guillaume Crépain a poussé un véritable coup de gueule à l’issue de la défaite des siens contre l’USI mercredi soir (29-20). Une sortie au vitriol qui a au moins le mérite de ne pas manier la langue de bois, dans la droite ligne de son entraîneur (lire par ailleurs).

« Il y a trop d’hypocrisie » estime G. Crépain

« Il y en a qui se sont des fausses illusions et qui pensent que ce sont des joueurs de première division, débute-t-il au micro de BeIN Sports. Aujourd’hui, je ne sais pas s’il y a un joueur dans l’équipe qui a le niveau de D1. Il y en a qui font des efforts et il y en a qui se prennent pour d’autres. Il faut se remettre en question. A l’entraînement, c’est incroyable… J’ai connu des clubs comme Ivry et je sais que ça s’entraîne dur. Ça se bat, ça se dit les choses alors que nous, il y a trop d’hypocrisie. Il va falloir se dire les choses car sinon on va droit dans le mur. »

A égalité de points avec Toulouse et Pontault-Combault, Istres reste donc toujours en course pour le maintien. Ses défaites contre deux de ses adversaires directs, Pontault (29-22) et Ivry (29-20), ont cependant fait mal au moral du groupe et au goal-average particulier en cas d’égalité en fin de saison. Reste à savoir si la sortie musclée de Guillaume Crépain permettra au groupe de crever l’abcès et de retrouver davantage d’unité dans les prochaines semaines.

Olivier Poignard

HandNews & CasalHand

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Tino - le 23 novembre 2018 à 23h59

    Bien dit crépain mais il faut revenir sur l’année Istres à eu de la chance toute la saison. C’est pas la même chose Lidl starligue. Vous aviez la grosse tête l’année dernière surtout crépain qui voulait jouer les Après les match

  2. No - le 24 novembre 2018 à 08h11

    PAUC / ISTRES derby des BdR qui promet , à ne pas manquer !

  3. Styx - le 24 novembre 2018 à 08h20

    La lidl ne pardonne que très rarement.
    Si tu as pas le budget, avec de la chance la première année tu évites la relégation car tu surf encore un peu sur l année précédente, l année d après tu perds ton meilleur joueur et c est fini. Les seuls clubs qui peuvent s en sortir ce sont les clubs avec des budgets conséquents exemple tremblay mais tu galères… qui se prennent aussi pour ce qu ils ne sont pas…. Il suffit de regarder le changement d entraîneur en 4 ans…. Oui c est top pour istres la lidl mais le destin était déjà scellé avant la première journée comme massy, selestat, billiere…..

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).