Starligue – J18

Pour Massy, il n’y a plus de temps à perdre


Pendant que Montpellier, le leader du classement, et son dauphin Paris partiront favoris de leurs rencontres, la dix-huitième journée de Starligue sera surtout marquée par deux chocs qui pourraient décider de beaucoup de choses dans le bas du classement.

Le premier mettra aux prises Massy et Ivry. Il y a deux journées, les Massicois avaient marqué d’une pierre blanche la réception de Tremblay, sans être capable de prendre les points face à un rival pour le maintien. Demain soir, la réception d’Ivry est tout autant attendue par Tarik Hayatoune et ses hommes. L’enjeu est bien simple. En cas de victoire, les Val de Marnais ne seraient pas encore sauvés, mais avec quatre, voire six points d’avance sur le premier relégable à huit journées de la fin, l’affaire serait alors bien emballée. Et Tremblay, qui reçoit Cesson, est dans les mêmes dispositions. “Si Ivry et Tremblay venaient à gagner, ce qui était jusqu’alors une course à cinq serait désormais une course à trois” décrypte le coach massicois, qui tient néanmoins à se reposer sur son discours de début de saison. “En aout, tout le monde nous voyait déjà condamné, mais on est encore là. J’ai martelé avant la reprise en septembre que nous avions l’opportunité de faire quelque qui n’avait encore été jamais fait. Ce match contre Ivry, c’est l’occasion pour nous de se récompenser pour le travail qu’on a accompli jusqu’alors. Je ne nous vois pas avec le couteau sous la gorge.”

Ne pas penser à Cesson

Pas le couteau sous la gorge, peut-être, mais il devient désormais urgent de prendre des points, surtout face aux concurrents directs. Si le début de saison avait prouvé la capacité des Massicois à le faire, notamment à Ivry ou face à Saran, leur capacité à le faire lors de leurs deux prochaines sorties, face à Ivry mais aussi à Cesson mercredi prochain; va être capital. “Il ne faut surtout pas commencer à penser au match suivant ou commencer à se projeter sur de cycles. Les points, c’est mercredi qu’il faut les prendre, et on verra bien jeudi comment aborder Cesson” prévient Hayatoune. “On avait fait nul à l’aller, donc on pourrait dire qu’Ivry est à notre portée. Mais il faut se souvenir qu’on les a joués en septembre et que cela commence à remonter. Ils viennent de battre Chambéry et pour eux, la perspective de se mettre à l’abri en nous battant va les inciter à ne rien lâcher.” Compliqué de se dire que tout, ou une grande partie de la saison, va se jouer pour les Essonniens dans les dix jours qui viennent. Et pourtant, c’est bien la réalité. Alors s’ils veulent se maintenir, il n’y a plus de temps à perdre.

Tremblay et Ivry, même combat

Pour Tremblay et Cesson, le mot d’ordre est le même. A égalité de points au classement avec Ivry, Tremblay pourrait faire un grand pas vers le maintien en l’emportant ce mercredi face aux Bretons. Alors qu’ils restent sur trois matchs sans défaite d’affilée, dont deux victoires face à Massy et Toulouse, les hommes de Benjamin Braux ne seront pas tant favoris que cela, Cesson ayant prouvé à Ivry sa capacité à remporter des matchs importants à l’extérieur. Le cinquième larron concerné par la course au maintien, Saran, aura une tâche autrement plus difficile face à lui puisqu’il recevra le leader Montpellier. Les Loiretains n’ont pas encore connu la victoire en 2018, et on doute que la série puisse commencer demain soir. Ce qui signifie donc que le leader montpelliérain devrait conserver ses quatre points d’avance, même en cas de victoire de Paris face à Nîmes jeudi soir. A l’aller, l’USAM avait secoué les Parisiens au point de l’emporter. Mais depuis la reprise, le vert nîmois resplendit un peu moins. Les sorties face à Saran et Nantes d’il y a deux semaines ont rassuré, mais peut-être pas au point d’espérer inquiéter l’ogre parisien, encore inarrêtable à Metz ce weekend.

Aix, comme un boulet de canon

Si c’est chaud pour le maintien, cela l’est aussi dans la course à l’Europe, puisque quatre équipes se tiennent en trois points. Après avoir rebattu les cartes en s’imposant à Dunkerque il y a quinze jours, Aix peut-il refaire un gros coup en prenant les points face à Nantes ? Personne ne semble en mesure d’arrêter les hommes de Jérôme Fernandez en 2018 et une cinquième victoire de rang pourrait leur permettre de remonter encore un peu au classement. A Dunkerque, les derniers temps ont été moroses. “Pathétiques” contre Paris en coupe de la ligue samedi, pour reprendre les mots de William Annotel, les Nordistes n’ont pas gagné à Chambéry en championnat depuis 17 ans. “Il faut rebondir tout de suite, sous peine de se faire décrocher. On s’est raté contre Aix à la maison, il va falloir reprendre les points perdus à l’extérieur” continuait le capitaine dunkerquois samedi. Dans cette course effrénée, aucune erreur n’est tolérée. Et d’ailleurs, Saint-Raphaël devra se méfier du côté de Toulouse. Certes, les hommes de Philippe Gardent seront sans doute sur les rotules, mais pour eux encore plus, une défaite signifierait sans doute une fin de saison dans le ventre mou du championnat.

Le programme de la dix-huitième journée :

Mercredi 21.03
Aix – Nantes à 20h00
Saran – Montpellier à 20h00
Tremblay – Cesson-Rennes à 20h30
Massy – Ivry à 20h30
Toulouse – Saint-Raphaël à 20h30
Chambéry – Dunkerque à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 22.03
Paris – Nîmes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Starligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. dealou - le 20 mars 2018 à 18h51

    Aix-Nantes, ça peut envoyer, dommage qu’il n’y ait pas au moins 3 matchs diffusés 😉

  2. Akwel - le 20 mars 2018 à 23h16

    Apparemment Anti ne veut plus que les matchs soient diffusés !

    • H - le 21 mars 2018 à 00h00

      Cool comme ça on pourra encore plus appliquer la règle du “pas vu, pas pris” et puis c’est vrai que le hand est devenu trop médiatique ces dernières années, faut y arrêter ! 😉

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).