Starligue – J19

La victoire d’Aix à Montpellier remet Paris en selle

En s’imposant face à Ivry (31-24), Paris se rapproche à deux points de Montpellier, le leader du championnat, qui a perdu à domicile face à Aix (22-23). Dans le bas du classement, la victoire de Cesson met Massy en très mauvaise posture.

S’il comptait six points d’avance sur Paris au nouvel an, Montpellier n’en compte désormais plus que deux alors qu’il reste encore sept journées à jouer. Patrice Canayer le disait déjà dimanche dernier, “le match d’Aix sera le plus important de la semaine”. Il faut croire que le technicien montpellierain avait senti le coup venir. Ses hommes ont dû s’incliner sur dernier but de Sergey Onufryienko (22-23). Mais avant cela, ils avaient compté jusqu’à quatre buts d’avance en début de seconde période, quand leur défense et Nikola Portner faisaient merveille. Mais ça, c’était avant que Wesley Pardin ne dresse un mur dans sa cage et que les Montpelliérains ne perdent le fil. Un 0-6 encaissé, et l’assurance d’une fin de match compliquée. Et même agitée, à en croire le nombre de deux minutes (4) sortis par les frères Gasmi dans les deux dernières minutes. Et à ce petit jeu là, Onufryienko va tirer son épingle du jeu, pour battre inscrire son cinquième but de la soirée, et offrir une victoire inespérée aux Provencaux. Si Montpellier trébuche pour la seconde fois depuis la reprise, Aix reste invaincu et remonte désormais à la quatrième place.

Ivry et Nantes font le boulot

Cette défaite du MHB fait les affaires de Paris, qui l’a emporté face à Ivry (31-24). Sans Nikola Karabatic et avec un Sander Sagosen laissé au repos, les Parisiens ont lutté pendant vingt-cinq minutes avant de se détacher en fin de première acte, pour passer avec trois buts d’avance à la pause (18-15). Avec un Nédim Rémili omniprésent offensivement (8 buts), les joueurs de la capitale ont maitrisé leur seconde période, pour s’imposer de sept longueurs au final. Une victoire qui leur permet de se rapprocher à deux points de Montpellier, tout en ayant un goal-average particulier favorable sur les Héraultais. Le troisième du championnat, Nantes, s’est également imposé, face à Toulouse (32-28). Dans une semaine marathon, qui les verra rejouer vendredi en coupe de France et dimanche en Champions League, il était important de bien commencer. Et les hommes de Thierry Anti l’ont fait, même si, comme à Aix la semaine passée, ils ont manqué de se faire piéger en fin de match. De quatre buts d’avance à la 40ème, leur avance s’est réduite à rien dix minutes plus tard, sous l’impulsion des Toulousains Ilic et Pettersson (respectivement 11 et 6 buts). Mais les Toulousains n’ont jamais réussi à passer devant, la faute à de nombreuses pertes de balle. Et le H a finalement réussi à l’emporter…

Massy, Saran et Nîmes continuent leurs mauvaises séries…

Crédit photo: Emmanuel Durieux

Dans le bas du classement, Massy et Saran sont désormais dans une bien mauvaise posture. Une victoire de Tremblay, demain soir à Saint-Raphaël, leur compliquerait encore plus la tâche. Les Essoniens, dans le match de la peur, n’ont jamais fait vraiment trembler Cesson. Huit buts de retard au bout de 25 minutes de jeu, avec seulement sept buts marqués, c’est dire les difficultés que les hommes de Tarik Hayatoune ont rencontré. 5/15 pour Ibrahima Sall, dont deux pénaltys ratés, comme un signe des souffrances rencontrées par la base arrière massicoise. En face, Cesson n’a pas eu à forcer, à l’image de Delecroix (6 buts), pour s’imposer 28 à 23. Avec cette victoire les Bretons comptent six points d’avance sur les relégables. Parmi lesquels Saran, qui n’a pas fait l’exploit à Dunkerque (22-28). Encore dans le coup à la pause (9-13), les hommes de Fabien Courtial ont vu l’avance de leurs adversaires croitre petit à petit au retour des vestiaires sous l’impulsion de la paire Langaro-Butto (6 et 7 buts). Ce soir, Dunkerque pointe à la cinquième place, à égalité avec Saint-Raphaël et Nîmes, où rien ne va décidément plus. On pensait l’USAM de nouveau dans le coup après de belles performances ces dernières semaines, on s’était bien trompé. Les verts se sont inclinés lourdement à domicile face à Chambéry (25-31). En difficulté en défense, notamment face aux gauchers Melic et Tritta (12 et 8 buts), les hommes de Franck Maurice étaient déjà menés 10-13 à la pause. Avant de voir leur défense prendre l’eau après la pause. Avec cette défaite, combinée aux victoires de ses concurrents, Nîmes voit encore un peu plus l’Europe s’éloigner ce soir…

Kevin Domas

72 CommentairesPoster un commentaire

  1. H - le 29 mars 2018 à 00h28

    Franchement chapô bas à Aix pour cette saison vu ce qui leur est tombé dessus cette année… En tout cas, leur parcours face aux “gros” est plus que respectable : victoires face à Montpellier, PSG, Nîmes, Dunkerque… nul face à Nantes (seul point perdu par les 2 équipes en 2018).
    Bravo Jérôme, en espérant qu’il mène cette équipe se qualifier pour une Coupe d’Europe… Belle réussite pour cette 1ère saison à l’Arena !

  2. iggy - le 29 mars 2018 à 00h33

    Montpellier privilégie la ligue des champions…

    • BibiPizzy5 - le 29 mars 2018 à 07h54

      Bravo 🙂

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).