Starligue – J2

Ivry ouvre son compteur, trois équipes en tête

Les cinq premières rencontres de la deuxième journée de Starligue se sont disputées ce soir. Pas de réelle surprise, alors que trois équipes comptent déjà quatre points.

Alors que Nantes jouera demain contre Dunkerque et que Paris se rendra samedi à Istres, trois équipes pointent en haut du classement après deux journées. D’abord Nîmes qui, logiquement, a infligé à Cesson sa deuxième défaite de la saison (24-19). Les petits hommes en vert ont mis dix minutes à prendre la mesure des Bretons, et de 5-5, le score est passé à 14-8 à la pause. Sous l’impulsion de Micke Brasseleur, notamment. Avec ses cinq buts, l’arrière droit arrivé cet été a fini meilleur buteur d’un match qu’il avait déjà coché. “J’avais à coeur de bien commencer au Parnasse, il fallait marquer le coup avec une victoire” disait l’ancien Ivryen après coup. Et malgré les dix arrêts de Bucataru dans les cages cessonnaises, les hommes de Christian Gaudin sont repartis du Parnasse avec la défaite dans la besace. En bas du classement, ils tiennent compagnie à Toulouse, qui s’est également incliné pour la deuxième fois, à la maison face à Montpellier (29-34). Pas de quoi rougir bien sûr, mais il y aura quand même certains regrets, quand on sait que le Fenix a fait jeu égal avec le champion d’Europe pendant 45 minutes (26-26, 46′). Avant que Vincent Gérard ne ferme la boutique et que Valentin Porte ne passe la surmultipliée (9 buts), permettant aux leurs d’inscrire un 4-0 décisif pour aller chercher la victoire. Pour Toulouse, le déplacement à Cesson la semaine prochaine sera déjà d’une grande importance.

A Chambéry, tout roule

Dire que voir Chambéry tenir compagnie aux deux sudistes en haut du classement est une surprise, c’est sans doute un peu éxagérer. Mais on avait plutôt l’habitude de trouver les Savoyards dans le ventre mou du classement. Il semble qu’avec Erick Mathé aux commandes, cette époque soit révolue. Deux victoires en autant de déplacements, voilà une belle manière de commencer la saison. Après Toulouse la semaine dernière, c’est Tremblay qui a chuté ce soir. Si le score semble étriqué (30-27), il ne traduit pas la main mise des partenaires de Fahrudin Melic (9 buts) ont eu sur la partie. A la trente-sixième minute, ceux-ci menaient de huit longueurs (22-14). Le tout grâce aux arrêts de Yann Genty et au manque d’efficacité offensive des locaux. Le trio Honrubia-Siakam-Marche a bien fait tout son possible pour remettre son équipe dans le bon sens, mais le train était déjà passé. Le train de la victoire, Saint-Raphaël n’est toujours pas monté dedans. Les hommes de Joël Da Silva ont une nouvelle fois laisser échapper des points face à des concurrents pour l’Europe, en l’occurence Aix (31-29). Le PAUC a su déjouer le jeu à sept raphaëlois et ne pas paniquer quand les Varois ont eu la balle de -1dans la dernière minute. Mais Adrien Dipanda l’a perdue avant qu’Aymeric Minne ne scelle la victoire des siens. Le demi-centre a une nouvelle fois été le meilleur buteur des siens, avec six réalisations.

Ivry n’a pas raté le rendez-vous

Pour Ivry, la réception de Pontault-Combault avait été cochée depuis longtemps. Et la joie des rouges et noirs après leur victoire convaincante (29-22) laissant deviner un certain soulagement de ne pas être passé à côté de l’occasion. “Oui soulagé, c’est le mot. On voulait vraiment prendre nos premiers points et ne pas rester en bas du tableau. Et ce soir, on a vraiment fait une super partie, surtout en défense” souriait la machine à marquer danoise Morten Vium. Avec ses dix buts, il a survolé la partie, profitant des pertes de balles pontelloises pour faire le trou en seconde période. Car pendant 45 minutes, Pontault a fait le match, encore à deux buts à un quart d’heure du terme (19-17). Avant de perdre des ballons et de se faire punir. “Ca laisse des regrets, mais il y a du positif à retenir. On continue d’apprendre parce que la Starligue, ça ne pardonne pas. On fait trop de petites erreurs et on les paye cash. Même si je trouve le score un peu lourd” notait le coach pontellois Chérif Hamani. Pour ses hommes, il va falloir grandir rapidement, car ce sont Nîmes et Saint-Raphaël qui pointent au coin des prochaines journées. Pour Ivry, en revanche, on va aborder les prochaines échéances un peu plus libéré.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

21 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 13 septembre 2018 à 00h19

    Encore une bel perf de notre futur gardien Bonnefoi……….très très inquiet……

    • Dk876 - le 13 septembre 2018 à 09h07

      Fallait vous jeter sur Bellahcne comme DK l’a fais :p

      • Noli - le 13 septembre 2018 à 09h49

        Cest clair pour Bellacene

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).