Starligue – J2

Le HBC Nantes s’en sort bien pour sa 1ère à domicile

Mené pendant plus de 40 minutes par une vaillante équipe de Dunkerque, le HBC Nantes s’impose sur le score de 20-19 dans un Palais des Sports de Beaulieu flambant neuf. Un très bon test avant la réception de Flensburg, dimanche, en Ligue des Champions.

Après une victoire à Pontault-Combault (22-32) pour son 1er match de championnat, Nantes devait s’imposer pour rejoindre Montpellier, Nîmes et Chambéry, vainqueurs de leurs deux premiers matchs. En face, Dunkerque avait connu sa première déconvenue de la saison avec un match nul à domicile face au promu Istréen (23-23).

Malgré cette déconvenue du premier match, c’est bien l’USDK qui prend le jeu à son compte. Si les joueurs ne font pas la différence au niveau du score, ils accrochent une équipe nantaise, non libérée, qui connaît des déchets inhabituels dans son jeu. 8 pertes de balles et 50% à peine de réussite au tir, sont à l’origine de cette laborieuse première période pour les locaux. Dunkerque n’a pas beaucoup mieux réussi sa première période au niveau du shoot avec 45% de réussite, mais affiche deux fois moins de pertes de balle. Très rapidement, les deux équipes connaissent une longue période de disette avec quasiment 5 minutes sans inscrire de buts entre la 9ème et 14ème minute, moment qu’à choisi Dunkerque pour prendre l’avantage (3-4, 14’). Quelques minutes plus tard, l’USDK profite de récupérations de balles pour faire le break et pousser Thierry Anti à poser son premier temps-mort (5-8, 19’). Le temps-mort est bénéfique puisqu’il permet à Nantes de revenir à égalité et de chauffer le Palais. Cependant, c’est bien les Nordistes qui sont devant à la pause (9-10, MT).

10 dernières minutes déterminantes pour le « H »

Le début de deuxième période ressemble à la première mi-temps. Nantes n’arrive pas à s’approcher des cages adverses et les attaquants forcent des shoots longues distances, insuffisant pour inquiéter Oleg Grams le portier dunkerquois. L’élément déterminant de cette deuxième période est l’exclusion de Kornél Nagy. Le joueur de l’USDK est coupable d’une prise un peu trop haute, et se voit écoper d’un 3ème deux-minutes (13-14, 41’). A ce moment, les Dunkerquois sont toujours devant au score et s’accrochent comme ils le peuvent pour le garder. Le public pousse, voit son équipe revenir à égalité et même passer devant. Les nantais auront passés plus de de 40 minutes à courir derrière le score face à des joueurs adverses qui commencent à être émoussés physiquement malgré leur belle combativité (16-15, 50’). Patrick Cazzal demande un temps-mort pour remobiliser les troupes mais les Nordistes encaissent un 4-0 fatal dans cette fin de match. S’ils vont s’accrocher et revenir à un point de leurs adversaires, c’est Arnaud Siffert, rentré en cours de jeu à la place de Cyril Dumoulin qui empêche les Dunkerquois  et permettre aux Nantais d’accrocher les deux points de la victoire (20-19, FDM).

Cette victoire permet donc aux Nantais de rester dans le quatuor de tête avant le déplacement du PSG à Istres, samedi. Ce match n’était pas le plus agréable à regarder, ni le plus prolifique en buts mais l’essentiel est assuré par les Nantais comme le retenait Arnaud Siffert, désigné homme du match, au micro de Bein Sports.  “Ça ne s’est joué à pas grand-chose, à la dernière seconde. On a retrouvé la vraie saveur des Nantes-Dunkerque de l’époque. C’était rude, on s’est un petit peu fait endormir par le rythme de Dunkerque. On va essayer de trouver des solutions à ce genre de problèmes parce qu’on sait que ça va nous attendre encore en championnat cette saison. L’esssentiel est là, on gagne à domicile.”
En face Dunkerque ne s’est pas encore imposé cette saison et méritait mieux avec plus de constance dans ces 10 dernières minutes fatales. Dunkerque s’attend maintenant à un autre gros défi, le déplacement au Phare de Chambéry, la semaine prochaine.

HandNews & CasalHand

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 14 septembre 2018 à 08h16

    L’art et la manière de se tirer une balle dans le pied. Alors que l’équilibre est déjà fragilisé par disqualification de Nagy, Casal fait rentrer ce jeune “chien fou” de cubain dont les actions irréfléchies remettent immédiatement le H dans le bon sens. A l’arrivée une victoire d’un but et une heure de beau jeu et de bons choix foutu en l’air, par l’errance d’un seul en trois minutes. Butto était légitimement four de rage et Casal a fait sortir l’infortuné mais trop tard…

  2. Tof - le 14 septembre 2018 à 08h32

    Il s’est troué 3 fois mais s’il avait marqué le match aurait pu basculer pour Dunkerque
    En tout cas bon coaching de cazal (temps morts, bellahcene…)

  3. Gire44 - le 14 septembre 2018 à 08h33

    En effet mauvais choix de Casal mais que dire aussi de cette tentative de jeu à 7 d’Anti alors qu’il y a +3 à 4 minutes de la fin !!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).