Starligue – J24

Saint-Raphaël a eu Ivry à l’usure

Dans un match accroché, Ivry a montré du mieux par rapport à ses dernières sorties, sans pour autant battre Saint-Raphaël, solide en deuxième période (25-31). Les Varois préparent le Final Four de la Coupe EHF de la meilleure des manières.

« Le Final Four, c’est un événement important pour nous. Le plus dur, c’était de ne pas être déjà là-bas parce qu’on avait ce déplacement compliqué à Ivry. » Alexandre Demaille, le gardien de Saint-Raphaël, explique bien l’enjeu de la rencontre entre Ivry et Saint-Raphaël, à la veille du Final Four de Coupe EHF pour les Varois et alors que les Franciliens cherchent à se racheter de dernières sorties médiocres. Saint-Raphaël débute bien la partie avec un 3-0 d’entrée (2′). Ivry a manqué son départ, mais se remet vite dans le sens de la marche. Dans un espace réduit, Vasja Furlan trouve les filets et égalise (4-4, 7′). Les locaux mettent leur adversaire en difficulté avec une défense rugueuse et un jeu offensif fait de croisés. Les Ivryens prennent l’avantage (9-7, 13′), et Saint-Raphaël peine à revenir, notamment à cause d’un double deux minutes infligé à Wissem Hmam (15′). Privé d’arrêts de gardien (0/10 pour Mihai Popescu) Joël Da Silva se résout à poser son temps-mort (11-8, 17′) et procède à quelques changements. Ivry reprend bizarrement en sortie de temps-mort, sur un rythme faible, et les Varois ne peinent pas à égaliser (11-11, 20′). Les dix dernières minutes de la première période sont plus équilibrées, avec un peu plus de déchet de chaque côté. C’est Saint-Raphaël qui récupère le leadership à la pause (14-15, 30′).

Saint-Raphaël plus juste en deuxième période

Au retour des vestiaires, la tension monte d’un cran, en partie à cause de décisions arbitrales un peu litigieuses. Saint-Raphaël profite d’une infériorité numérique ivryenne (après que le banc de l’USI ait été sanctionné de deux minutes) pour marquer deux buts de suite dans la cage vide (15-18, 37′). Le SRVHB joue plus juste, bien aidé en défense par un Alexandre Demaille en forme (11 arrêts), mais bute sur un Rémy Gervelas très intéressant dans les cages d’Ivry dans le premier quart d’heure. Avec notamment un bon Walid Badi (5 buts), Ivry ne lâche rien, revient à un but par Furlan (18-19, 43′) avant de prendre un 2-0 alors que son adversaire était en infériorité numérique (18-21, 45′). Raphaël Caucheteux, à l’aise sur son aile, est un poison pour l’USI (10 buts), et, au fil des minutes, la victoire ne semble plus pouvoir échapper au SRVHB. « On était mieux en place défensivement, et plus posé, plus construit en attaque », résume Alexandre Demaille. Dans les dix dernières minutes, alors qu’Ivry était encore revenu à un but (20-21, 47′), les Raphaëlois se détachent en jouant à sept. Ils prennent quatre buts d’avance, le dernier alors que le banc ivryen pestait contre un changement raphaëlois limite mais pas signalé comme irrégulier (22-26, 54′).

Le match est plié dans les cinq dernières minutes, ce qui n’apporte pas pour autant le calme chez les différents acteurs avec cinq exclusions dans les quatre dernières minutes et une belle prise de bec entre Mathieu Bataille et Joël Da Silva. Le score final de six buts (25-31) ne reflète pas la réalité d’un match accroché. La victoire, acquise dans la douleur, est néanmoins méritée pour Saint-Raphaël, qui récupère la quatrième place. « On était obligé de gagner, la course à l’Europe est très serrée, rappelle Demaille. On a eu un peu de mal à se mettre dedans en début de match, et finalement on a fait le boulot. »

« On a montré quelque chose par rapport aux matchs précédents, mais en deuxième période, on a été beaucoup trop en échec au tir, analysait de son côté Ratsko Stefanovic, décidé à éviter de parler d’arbitrage. On a fait une première mi-temps acceptable, le match a basculé en deuxième. Saint-Raphaël a bien géré son avantage. On était bien, mais on est resté derrière au score ». Ivry n’a pas encore officialisé son maintien, même s’il est de plus en plus proche, et Stefanovic tient à garder ses hommes mobilisés pour les derniers matchs. Saint-Raphaël, de son côté, peut commencer à se consacrer au Final Four. « C’était important d’avoir un vrai match dur physiquement ce soir, qu’on s’engage et qu’on n’arrive pas au Final Four en ayant l’impression d’avoir fait un match serein, souligne Joël Da Silva. C’est bien de n’avoir pris que 25 buts dans un contexte hostile, et on a réussi à rester concentré sur notre plan de jeu. On a aussi été plutôt efficace dans le jeu à 7 contre 6. » Le SRVHB semble désormais prêt au combat à Magdebourg. « J’ai dit aux joueurs qu’on pouvait boire un ou deux verres ce soir, car c’est important de fêter cette victoire, et dès demain on se met en mode Final Four. »

La feuille de match

Ivry – Saint-Raphaël : 25-31 (14-15).
Arbitres : MM. Bounouara et Sami.
Ivry : Chapon (cap) 4/17 arrêts dont 0/2 pen. (21%), Gervelas 8/21 dont 0/2 pen. (38%) – M. Bataille 2/4 buts, Keita, Hosni 3/6, B. Bataille 3/4, Furlan 3/7, Martinez, Jean-Louis, Ben Ali, Badi 5/9, Petit, Mohamed 3/3 pen., Ruiz, Rios 1/6, Brasseleur 5/9. Entraîneur : Ratsko Stefanovic. Exclusions :M. Bataille (6′, 59′), Hosni (24′), banc (36′), Brasseleur (56′), B. Bataille (58′).
Saint-Raphaël : Popescu 0/10 dont 0/1 pen., Demaille 11/24 dont 0/2 pen. (42,3%) et 1 but – Krantz 2/3 buts, Barachet 2/6, Abily (cap) 0/1, Sarmiento 5/8 dont 2/3 pen., Lynggaard, Jurka 0/2, Caucheteux 10/12 dont 0/1 pen., Vigneron 3/3, Trottet 1/1 pen., Krakowski 0/1, Dipanda 3/5, Karalek 4/7, Hmam. Entraîneur : Joël Da Silva. Exclusions : Hmam (double, 15′), Lynggaard (27′, 31′), Karalek (35′), Barachet (43′, 59′), banc (58′).

Mickaël Georgeault

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos Starligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. chavi92 - le 17 mai 2018 à 10h53

    Le nombre d'exclusions est impressionnant en effet …

  2. Franck du 85 - le 17 mai 2018 à 12h43

    Joël Da Silva. C’est un mec vraiment bien.
    Cela suffira-t-il pour le FF ? Pas sûr mais pour la place de 4ème c’est possible/probable.
    Avec le MHB, le PSG, le H, St Raph et maintenant Aix, ça fait une belle brochette de clubs non ?
    Et Dunkerque, Nîmes sont prometteurs pour la saison prochaine.
    Bon courage aux nouveaux arrivants de la ProLigue.

  3. Tof - le 17 mai 2018 à 18h55

    26 min d’exclusions

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).