Starligue – J3

Nîmes et Montpellier réussissent la passe de trois

Nîmes, en s’imposant à Pontault-Combault, et Montpellier, qui a dominé Istres, pointent en tête du championnat. Derrière, Cesson et Toulouse ont pris leur premier point.

A Nîmes, les débuts de saison se suivent et se ressemblent. L’USAM a enquillé ce soir sa troisième victoire en autant de matchs du côté de Pontault-Combault (31-27). C’est en début de seconde période que les Nîmois ont fait la différence, profitant des pertes de balle adverses mais, surtout, de la passivité défensive des locaux. A en voir la facilité avec laquelle Micke Brasseleur a enchainé les buts comme les perles jusqu’à en cumuler huit, on se demandait si on n’était pas sur une séance de tirs au poste à l’échauffement. “On répète les mêmes erreurs toutes les semaines, c’est rageant. On fait une bonne première période, on n’est pas loin, et on fait tout à l’envers après la pause. On manque d’impact derrière, on se précipite, on perd les ballons et on se fait punir” se désolait le capitaine pontellois Jean-Pierre Dupoux. Trois défaites en trois matchs, l’addition est lourde, d’autant plus que Saint-Raphaël, Montpellier et Paris sont au programme des prochaines semaines. Pas tant de soucis pour les Nîmois. Même si la fin de match a un goût amer, avec un 6-0 encaissé alors que la partie était plié, le bilan est plutôt positif. “On a de très bonnes séquences, il y a des choses que j’ai bien aimé, notamment sur notre application en seconde période. On doit maintenant progresser dans notre capacité à tenir sur la durée” positivait Franck Maurice, le coach gardois.

Montpellier gagne mais peut encore mieux faire

Pas plus de soucis du côté de Montpellier, qui n’a jamais tremblé face à Istres (33-27). Encore dans le coup à la pause, grâce notamment au nouveau superbe match de Branko Kankaras (8 buts), les Provencaux ont lentement décroché après le repos. Rien d’illogique et finalement, en prendre six à Bougnol, ce n’est pas dégradant. Melvyn Richardson, en difficulté face au Vardar, a réalisé un festival, avec 12 buts, mais Patrice Canayer en veut encore plus : “Sur l’investissement, la motivation, il n’y a pas de soucis, il n’y a pas de relâchement. Il y a peut-être encore trop d’approximatons, il y a eu quand même encore dix pertes de balles ce soir. Par moments, on manque de concentration. On a du mal à enchaîner les gros temps forts. Beaucoup d’équipes connaissent ce que nous vivons. Je ne suis pas inquiet mais frustré car on est capable de faire mieux.”

Tremblay confirme son bon début

Pour Aix, en revanche, c’est la soupe à la grimace. Gagner à Saint-Raphaël et face à Saint-Raphaël, mais s’incliner à Tremblay, ça fait un peu tâche. Pas que les Tremblyaisiens n’aient pas mérité leur victoire, en tête une bonne partie du match et ayant compté jusqu’à cinq buts d’avance en fin de première période (15-10). Les hommes de Benjamin Braux ont ensuite baissé la garde, se sont fait rattraper, dépasser, avant de reprendre l’ascendant dans une fin de match agitée. A deux minutes de la fin, le pénalty de l’égalisation de Mathieu Ong a trouvé le poteau avant que Luka Sebetic n’inscrive son cinquième but, scellant la victoire des siens. Les Toulousains vont pouvoir nourrir de légitimes regrets. Après avoir mené au score pendant cinquante-cinq minutes à Cesson, les hommes de Philippe Gardent n’ont pas su concrétiser et ont vu les Bretons égaliser par Acquevillo à trente secondes de la fin (29-29). Les deux équipes prennent là leur premier point mais si, pour Cesson, celui-ci a certainement le goût de la victoire, dans l’autre camp, il est certainement un peu plus amer…

Retrouvez les résultats et le classement de la Starligue ici.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

37 CommentairesPoster un commentaire

  1. dauphin - le 20 septembre 2018 à 00h02

    Coquille sur la 1ère phrase : “et Montpellier, qui a dominé Aix”…

  2. dauphin - le 20 septembre 2018 à 00h05

    Coquille 3e paragraphe : “Pour Aix, en revanche, c’est la soupe à la grimace. Gagner à Nîmes… ? et face à Saint-Raphaël, mais s’incliner à Tremblay, ça fait un peu tâche.”

  3. mhb_forever - le 20 septembre 2018 à 00h41

    Très beau match d’Istres ce soir.
    J’ai l’impression qu’il n’y a plus de clubs qui viennent en «Victime» dans le championnat.

    Ce soir, au delà de la victoire je retiendrai deux choses :
    – La blessure de Truchanovicius qui j’espère ne sera pas trop longue.
    – La gestion désastreuse du cas Villeminot par Canayer. Je retiens le regard froid du coach quand il sort du terrain pour deux minutes après avoir fait un geste de grande classe et deux pertes de balles, et le fait qu’il ne le fera plus rentrer. Je pense qu’il n’y a pas mieux pour détruire la confiance de ce jeune qui est entré avec une énorme envie!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).