Starligue – J8

 Istres et Pontault à la recherche de leur premier succès

Champions League oblige, les prochaines journées vont être éclatées entre le milieu de semaine et le weekend. Et si le choc entre Nantes et Chambéry attirera les regards mercredi soir, un duel au couteau pour le maintien se jouera en région parisienne.

La rencontre entre les deux promus c’est, chaque année, l’occasion d’assister à de beaux duels. Pas forcément des sommets d’un point de vue technique, mais les joueurs n’en sortent jamais indemnes. Et on ne voit pas pourquoi cette édition, entre Pontault et Istres, ferait exception. Les Provençaux ont pris le meilleur départ cette saison, finissant le premier quart de la saison avec deux points, tandis que les Pontellois affichent encore un compteur vierge. “Le début de saison à Dunkerque avec ce nul était magnifique, le match nul contre Tremblay c’était pas mal mais on peut avoir des regrets après la défaite face à Cesson. On a senti la pression du match à gagner absolument et on n’a pas joué à notre vrai niveau” regrette le pivot istréen Branko Kankaras. Mais quand on se déplace sur le terrain de la lanterne rouge, dans un duel pour le maintien, la pression, on ne la ressent pas ? “Si, mais là on a eu trois semaines pour se préparer. On a beaucoup bossé pour cette fin d’année, car il y a pas mal de matchs où on peut prendre des points. Pontault, Ivry, Toulouse…Pontault, c’est une équipe qui joue très bien à domicile, on se connait bien” continue Kankaras, qui se souvient que lors des deux confrontations la saison passée, aucune des deux équipes n’avait réussi à prendre le dessus sur l’autre.

Kankaras, une des révélations de la saison

Le pivot monténégrin est une des révélations de ce début de saison. Il a crevé l’écran lors de ses trois premières sorties dans l’élite : neuf buts contre Paris et huit contre Montpellier, tels sont ses principaux faits d’armes. Et s’il a manqué les deux journées avant la trêve à cause de soucis de dos, il est désormais prêt à revenir aux affaires. “Je ne suis pas forcément surpris de mes prestations, je bosse beaucoup. Quand je jouais en Serbie, jouer ce genre de matchs, c’était ce que je voulais, j’ai attendu toute ma vie pour jouer contre Montpellier ou Nantes” sourit Kankaras, arrivé en 2017 de Valence. Il faut dire qu’alors, dans les tréfonds de la Proligue, il sortait déjà du lot. Elu meilleur pivot sur son poste la saison passé dans l’antichambre de l’élite, il attire les convoitises. “Istres me donnait un très bon projet il y a deux ans car j’avais beaucoup de marge de progression. Mais encore maintenant, je sens que je peux encore progresser” conclut le Monténégrin dans un Français parfait. Mais avant ce genre de considérations, il faudra déjà bien négocier la reprise, ce mercredi, à Pontault.

Nantes – Chambéry, choc au sommet

Les dynamiques seront-elles les mêmes après la trêve internationale ? Si on se base sur ce qu’on a vu en Champions League ce weekend, il semblerait que oui. Nantes, seul leader, reçoit Chambéry dans le duel au sommet de la journée. Thierry Anti devrait récupérer Valero Rivera, histoire de mettre de son côté toutes les chances de rester leader. Et ce ne sera pas simple, car en cas de victoire, Chambéry se retrouverait au sommet du championnat. Ce qui n’était pas arrivé depuis une éternité. Nîmes n’a jamais été très copain avec les reprises. Et si les hommes de Franck Maurice se sont déguisés en pompiers l’espace d’une après-midi, ils ont surtout profité de la trêve pour soigner les petits bobos pour arriver dans les meilleures conditions avant la réception de Toulouse, toujours relégable. L’autre troisième, Paris, recevra un Aix qui aimerait bien passer la seconde en cette fin d’automne.

Dunkerque et Saint-Raphaël partiront légitimement favoris, respectivement face à Cesson et Tremblay. Mais ces deux derniers ont montré leur capacité à aller chercher des résultats loin de leurs bases cette saison et l’écart sur le papier est moindre cette saison que ce qu’il a pu être l’année passée. Reste à voir ce qu’il en sera sur le terrain. Enfin, en match en retard, Montpellier se déplacera à Ivry dimanche.

Le programme de la huitième journée :

Mercredi 07.11
Dunkerque – Cesson-Rennes à 20h00
Saint-Raphaël – Tremblay à 20h00
Pontault-Combault – Istres à 20h30
Paris – Aix à 20h45
Nantes – Chambéry à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 08.11
Nîmes – Toulouse à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Dimanche 11.11
Ivry – Montpellier à 18h00

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Franck du 85 - le 6 novembre 2018 à 20h05

    Une petite pièce (ou plutôt 10 ml d’essence) sur Istres et le H.

    • seb du 73 - le 7 novembre 2018 à 22h26

      Bravo pour ce pronostic Franck du 85 😉

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).