Starligue – J9

Montpellier patine, Paris prend les points

Les déplacements en région parisienne ne sont décidément pas la tasse de thé des Montpelliérains. Après avoir été tenus en échec pendant cinquante minutes à Pontault en octobre et avoir galéré une période la semaine passée à Ivry, le MHB a été contraint de partager les points ce soir à Tremblay (24-24). Même s’il a fait la course en tête une grande partie de la rencontre et comptait encore deux buts d’avance en vue de l’arrivée, le champion d’Europe n’a jamais été capable de tuer la rencontre. La faute à des Tremblaysiens accrocheurs mais aussi à un manque de peps fatal dans les quinze dernières minutes. Qui a permis à Luka Sebetic d’égaliser à cinq secondes du terme. “Notre défense était bien en place mais offensivement, on n’est pas assez tranchant. Et on est toujours resté à portée de fusil de Tremblay. On a joué il y a trois jours en Champions League et nous n’avons pas trouvé les ressources physiques nécessaires pour nous imposer” notait l’entraineur montpelliérain Patrice Canayer. Sans oublier de noter que le jeu de son équipe avait surtout reposé sur son flanc droit, la doublette Richardson-Porte inscrivant quinze buts à elle toute seule. Jonas Truchanovicius, utilisé sur le dernier quart d’heure en attaque, a bien inscrit deux buts sur la fin, mais Baptiste Bonnefond n’a, par exemple, que trop peu pesé sur les débats. “On a encore beaucoup de choses à améliorer en attaque, individuellement comme collectivement. Ce soir, on n’a pas failli dans le combat, mais on a manqué de puissance et de force” concluait le coach montpelliérain.

Paris, de son côté, s’est imposé sur le terrain de Dunkerque, passant vingt-sept buts à la meilleure défense du championnat (27-23). Partis sur les chapeaux de roues (1-4, 5′), les Parisiens ont tenu l’écart toute la rencontre grâce notamment à l’efficacité offensive d’Henrik Toft Hansen (6 buts), plus utilisée qu’à l’accoutumée, Luka Karabatic souffrant d’une béquille. Côté dunkerquois, Florian Billant s’est mis en évidence en trompant à sept reprises la vigilance de Thierry Omeyer. Au classement, Paris remonte à la troisième place, avec un match en moins à disputer à Montpellier en décembre.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

30 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo0 - le 17 novembre 2018 à 23h32

    Difficile quand même de dire qu’ils sont pas frais physiquement quand ils ont 19 pros 🙄

  2. til - le 17 novembre 2018 à 23h35

    Et dire que Montpellier doit encore affronter avant la trêve Cesson, Chambéry, St Raph, Paris, Nîmes sans oublier les matchs retours décisifs en ldc contre Kristianstad et Veszprem…
    Beau programme avec des matchs à prendre comme des finales de Coupe à l’instar du match contre RNL…

  3. alex - le 18 novembre 2018 à 00h01

    19 joueurs pros oui mais très peu de rotations au final… et Montpellier est devenu complètement dépendant du duo Richardson-Porte encore très bon ce soir mais qui mange sans doute un peu la feuille de match dans le money-time (cramé ?) en voulant sauver individuellement l’équipe : 2 pertes de balle et 1 tir à côté dans les 5 dernières minutes avec heureusement 1 7m converti notamment pour Melvyn même si c’est difficile de lui en vouloir avec un 10/12…

    Que dire des gardiens et donc sans doute de la défense aussi ? V.Gérard n’a pas fait un match de LNH > 10 arrêts depuis le début de saison… alors certes il joue moins cette année mais 27% d’arrêts en 8 matchs même en étant remplaçant, c’est quand même nettement en dessous de ses standards…

    Bref, comme l’impression que la victoire contre RNL n’était qu’un trompe l’œil et que Montpellier n’est pas vraiment guéri de ses maux. A Patrice et aux maillons forts de l’équipe (Porte, Richardson, Guigou…) de trouver les mots..

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).