CDF (F) – Finale

La cerise sur le gateau lorrain

De la plus belle des manières, Metz a décroché sa neuvième coupe de France face à Brest (24-34). Une victoire qui vient clôturer une saison pleine de la part du collectif de Manu Mayonnade qui a rempli tous les objectifs fixés en début de saison.

La saison n’aurait pas pu mieux s’achever pour Metz, qui va pouvoir, à son retour en Moselle, poser sa neuvième coupe de France dans sa vitrine. Une finale bien résumée par Béatrice Edwige, euphorique (et triste) de quitter ses coéquipières sur un titre. « Je suis archi archi archi contente, archi fière, archi fière de faire partie de cette équipe, archi fière d’avoir fait partie de ce club. Ce qu’on a fait, c’était propre ! Sur le terrain ce soir il y avait que Metz ». Pourtant, on a cru un temps que Brest allait pouvoir revenir. Au moment où la fanfare dunkrequoise faisait son entrée dans l’AccorHôtels Arena réveillant un mur blanc quelque peu abasourdi qui se levait au même moment pour fêter la praline envoyée par Ana Gros dans la lucarne de Laura Glauser (6-8, 16e). Mais après cette belle inspiration de l’arrière slovène, Brest n’a plus été en mesure de répondre aux Messines, assassines dans tous les secteurs de jeu. Le plan était donc parfaitement bien mené, jusqu’à ce que dix buts séparent les deux équipes (11-21, 33e). Le sort de Brest était donc scellé, Metz profitait de son public, encore une fois venu en nombre, ensuite aidé par les Frega qui se chauffaient la voix en attendant leur finale. « C’était génial, on avait les supporters de Chambéry avec nous, c’était génial, c’était magnifique, on les a remerciés mais on veut encore les remercier parce qu’ils ont été géniaux avec les supporters de Metz et cela a été une belle fête » s’émerveillait la future pivot de Györ.

“la plus belle saison de l’histoire du club” 

Rien de mieux donc pour achever une saison pleine de la part des Mosellanes qui ont satisfait tous les objectifs de Thierry Weizman avec un joli doublé sur le territoire national avec… une seule défaite au compteur (contre Brest lors de la dernière journée 33-36). « Le président avait essayé de nous faire entendre à demi-mot que c’était le match qui pouvait nous permettre de valider la plus belle saison de l’histoire du club, expliquait Manu Mayonnade. Les résultats sont effectivement plus qu’intéressants, on a gagné toutes les compétitions dans lesquelles on était engagées ou du moins ramené les objectifs de la structure puisque le final four a été atteint ». Après ce 48e match officiel (sans compter les matchs joués par les internationales), Metz va pouvoir souffler et savourer sa belle fin de saison et se projeter vers de nouveaux horizons. En revanche cette joie ambiante du groupe, contrastait avec les larmes qui sont montées aux yeux d’Ana Gros en zone mixte lorsqu’elle dressait le bilan de sa première saison avec Brest. « Notre saison n’a pas été facile, on apprend dans les moments difficiles, il faut qu’on s’en serve… ». L’été permettra aux Bretonnes de se ressourcer pour être dans de meilleures dispositions la saison prochaine pour tenter de ravir le titre de champion de France à Metz.

A Paris, Maxime Cohen.

les stats :

Brest – Metz (11-18) 24-34

Arbitres : Mrs Bourgeois et Moreno.

AccorHôtels Arena (14 413 spectateurs)

Brest : Pandzic (5 arrêts), Quiniou (3 arrêts). Coatanéa (0/2), Copy (2/4), Foppa (4/4), Gros (4/8), Limal (0/2), Mangué (3/4), Mauny (3/6), Pop-Lazix (1/1), Prouvensier, Stoiljkovic (5/8), Tissier (1/5), Toublanc (1/2).

Metz : Glauser (14 arrêts, 1 but), Kapitanovic. Edwige (8/9), Flippes (2/4), Kanor L., Kanor O.(1/2), Levsha (1/2), Maubon (3/4), N’Gouan (2/3), Niombla (6/6), Nocandy (5/7), Smits (1/3), Zaadi (2/5), Zych (2/2).

HandNews nouvelle application

1 CommentairePoster un commentaire

  1. bdid - le 26 mai 2019 à 02h19

    Bravo à Metz. L'équipe messine est vraiment au dessus du lot du handball féminin français. Un peu triste qu'il n'y ait pas eu un peu plus de résistance de la part des joueuses de Brest. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Brest, après un départ de saison plutôt réussi, n'a pas tenu sur la longueur. Une place en finale de coupe de France un peu à l'arrachée face à une équipe de D2, une finale pas à la hauteur de ce qu'on attendait. Bravo encore à Béatrice Edwige. Tu vas nous manquer la saison prochaine, bonne chance à toi avec Györ.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).