Hon. (F)

Un agent visé par une enquête de la fédération

Photo d’illustration

L’agent de joueur Matyas Farkas de l’agence Champsport est visé par une enquête de la fédération hongroise pour des pratiques jugées douteuses. 

Scandale en Hongrie. L’agent de joueur Matyas Farkas, qui gère notamment les intérêts de Cristina Neagu et de plusieurs internationales françaises, est visé par une enquête de la fédération hongroise pour des pratiques douteuses. En cause, une offre qu’il aurait inventée de toute pièce, afin de permettre à une de ses joueuses, évoluant sous les couleurs du FTC, de bénéficier d’une augmentation substantielle de salaire au moment de sa prolongation de contrat. Sauf que le stratagème a été dévoilé, par la joueuse elle-même. Et que le club de Siofok, auteur de la prétendue contre-offre, n’a pas du tout apprécié. La fédération hongroise a immédiatement lancé une enquête.

Suite à ces accusations, Siofok a tout de suite réagi par l’intermédiaire d’un communiqué sur son site, précisant que le club ne souhaitait plus travailler avec cet agent, se désolidarisant totalement de ses méthodes, ce qui nous a été confirmé par ailleurs. Ironie de l’histoire, l’agence appartenant à Farkas s’occupe d’au moins six joueuses dans l’effectif de Siofok. D’autres clubs sembleraient lui emboiter le pas. Pour l’heure, les instances attendent les résultats de l’enquête qui est en cours avant de se prononcer sur la situation.

Matyas Farkas, s’est quant à lui défendu par l’intermédiaire d’un droit de réponse, publié sur le site Nemzeti sport dans lequel il rejette forcément toutes les accusations formulées à son encontre depuis l’éclatement de l’affaire.

K. Domas et M. Cohen

HandNews nouvelle application

1 CommentairePoster un commentaire

  1. cochonne - le 17 janvier 2019 à 17h32

    Bonjour
    Ca sent le coup de bluff raté…
    Le club n'a surement pas suivi et a dit à la joueuse qu'elle pouvait partir et comme c'était du pipeau elle s'est retrouvée le bec dans l'eau avec son agent, obligée d'avouer la supercherie et dénoncer l'agent.
    Avant de vouloir forcer la main qui te paye, assure-toi d'être indispensable.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).