LdC (M)

Déplacements à haut risque pour Nantes et Montpellier


Nantes et Montpellier feront face à des déplacements compliqués ce weekend en Champions League tandis que Paris pourrait bien assurer la première place dès ce weekend, en comptant sur un faux pas de Szeged, son adversaire direct.

Deux configurations différentes, deux déplacements compliqués, mais le même objectif, ne pas revenir les mains vides. Nantes et Montpellier vont être sur le même plan ce weekend en Champions League, que ce soit au Danemark pour les premiers ou en Pologne pour les seconds. C’est sans doute pour le MHB que la tâche sera la plus compliquée, du côté de Kielce. Même sans les frères Dujshebaev, tous les deux touchés au genou ces dernières semaines, même avec des joueurs mécontents de leur situation financière, la formation polonaise reste une des plus côtées en Europe. Elle possède, notamment, une des salles les plus imprenables d’Europe puisque depuis début 2018, seuls Barcelone et Paris ont été s’y imposer. “C’est une salle bruyante avec un public qui met beaucoup de pression à l’équipe adverse. Mais nous avons des atouts à mettre en valeur, notre vitesse et notre vivacité notamment” confirme Patrice Canayer. Mais impossible n’est pas héraultais et, en 2017, ses hommes en étaient revenus vainqueurs. Le Montpellier d’alors est-il celui d’aujourd’hui ? Il n’a en tout cas pas exactement brillé par sa capacité à voyager en Champions League cette saison, ne ramenant qu’un point en cinq déplacements. Si la Champions League s’arrêtait maintenant, le MHB se qualifierait pour les huitièmes de finale au bénéfice d’une différence de buts à trois, pour trois buts. Mais avec un Brest-Kristianstad à la dernière journée où un nul pourrait qualifier tout le monde, aller chercher un exploit éviterait les calculs. Et pourquoi pas en Pologne ?

Nantes, une victoire pour les huitièmes

Pour Nantes, battre Skjern chez lui ne serait pas un exploit, loin s’en faut. Si la dernière fois que le H s’est envolé pour le Danemark, il en est revenu avec le match nul, à domicile Skjern s’est fait dévorer tout cru. 33-27 la saison passée, 35-27 encore en septembre. Sauf que le problème, c’est que sur leurs cinq dernières sorties européennes, les hommes de Thierry Anti n’ont récolté que trois petits points. Certes, Paris a été deux fois au menu entre-temps et les trois déplacements ont été productifs (trois matchs nuls). Mais le goût de la victoire commence à manquer. Et justement, l’emporter dimanche assurerait mathématiquement une place en huitième. “On doit absolument gagner pour éviter les deux matchs à la mort qui nous attendent contre Szeged et Flensburg” disait Rock Feliho jeudi soir, au sortir de la victoire probante à Chambéry. S’ils pointent actuellement à la dernière place de la poule, les Danois ont l’expérience des matchs cruciaux, avec Thomas Mogensen, Anders Eggert et Bjarte Myrhol dans leurs rangs. Ils ont même un peu de talent, et cela, Thierry Anti le sait bien, lui qui a fait main basse sur le portier Emil Nielsen et l’ailier droit Sebastian Augustinussen pour la saison prochaine.

Paris, toujours plus proche de la première place

Si les deux autres équipes françaises pourraient avoir quelques difficultés à rapporter des points de leurs voyages, pour Paris, l’affaire semble bien mieux embarquée. Plus de quatre ans d’invincibilité européenne pour les joueurs de la capitale, qui ont une nouvelle fois impressionné en championnat. Ajoutez à cela un adversaire, Zagreb, qui a explosé au match aller (32-21) face à un PSG qui propose la deuxième meilleure attaque et la meilleure défense de la compétition, les statistiques ne penchent pas vraiment pour les Croates. Paris pourrait même s’assurer de la première place du groupe dès ce dimanche, en cas de défaite de Szeged à domicile face à Zaporozhye. En revanche, si les Parisiens venaient à remporter la rencontre de ce weekend et celle à Celje le weekend prochain, le dernier rendez-vous à domicile, dans deux semaines, compterait bien pour du beurre.

Le programme du weekend

Samedi 16.02
Kielce – Montpellier à 18h00 (en direct sur beIN Sports Max 4)

Dimanche 17.02
Skjern – Nantes à 16h50 (en direct sur beIN Sports Max 5)
Paris – Zagreb à 19h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EHFCL

27 CommentairesPoster un commentaire

  1. The Fan - le 15 février 2019 à 19h47

    Honnêtement dans le groupe A ce n’est peut-être pas le Meshkov Brest qui est l’adversaire le plus redoutable pour Montpellier dans la course aux 8èmes, mais bien Kristianstad. Ils accrochent de 1 ou 2 buts toutes les grosses équipes et ont battu Montpellier aller-retour. Ils peuvent battre absolument tout le monde dans la poule, c’est des véritables troubles-fête.

    • Vardarian - le 16 février 2019 à 00h26

      Brest a un calendrier plus abordable: RNL à domicile, Veszprém en Hongrie et Kristianstad à domicile.

      Kristianstad: déplacement à Barcelone, Vardar à domicile et Brest à l'extérieur.

      Je ne serais pas étonné si Brest gagnait deux matchs sur trois: ils sont nuls à l'extérieur mais c'est pas facile d'aller gagner en Bielorussie

  2. Moorgan9 - le 15 février 2019 à 20h02

    Ce sera compliqué pour nos deux équipes. Nantes doit choisir ses matchs. Skjern, même à l’extérieur semble le plus abordable. Pour le MHB, une victoire sur le reste des matchs pourrait suffir il me semble. Et avec eux, tout est possible, ils en ont les capacités, à voir si ils en auront les ressources mentales et physiques. Guigou a été le « sauveur » sur les deux derniers matchs, pourquoi pas encore une fois sortira t il son club d’une situation bien compliqué….

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).