LFH – J18

Besançon et Nice s’accrochent

Avec une courte victoire hier contre Chambray (33-32), Besançon reste au contact de Nice (3e). Les Azuréennes ont consolidé leur place sur le podium avec une belle victoire chez leurs voisines toulonnaises (23-27). 

La défaite des Bisontines la semaine dernière n’était pas la bienvenue après une belle épopée en Coupe d’Euorpe qui s’est arrêtée face à Viborg. Encore une fois en difficulté pour la réception de Chambray, les protégées de Raphaëlle Tervel et Sandrine Delerce ont su cette fois, prendre les points de la victoire pour rester accrochées au podium. Elles n’ont pas raté grand chose face au but de Linda Pradel, tant Alizée Frécon (8/11) que Marine Dupuis (6/6). Malgré ce faible écart, réduit en toute fin de match par les Chambraysiennes, les Doubistes ont dominé la rencontre, sans jamais être menées (16-14 ,MT). Après un passage difficile du calendrier et un enchaînement de matchs et voyages pas évident à gérer, les coéquipières de Marine Dupuis accueillent donc cette victoire de la plus belle des manières pour garder en tête cet objectif d’une nouvelle qualification européenne en fin de saison (33-32 ,FM). Cette victoire est d’autant plus importante que Nice n’a pas fait de faux pas dans le derby de la Côte d’Azur face à Toulon. Pourtant, Marjan Kolev était privé de Jannéla Blonbou, d’Ehsan Abdelmalek et de Carmen Martin. Cela n’a pas empêché ses joueuses de mettre à mal les Varoises qui ont du mal à enchaîner depuis la reprise. Djeneba Tandjan, une ancienne de la maison toulonnaise a fait mal à ses anciennes coéquipières (6/6), tout comme Mélissa Agathe qui a eu l’occasion de s’exprimer pleinement (10/14). Face à tant de réussite, ce n’a pas été simple pour Jasmina Jankovic et Léa Serdarevic de faire les arrêts derrière, d’autant que leurs coéquipières avaient du mal à trouver des solutions en attaque. Nice est donc reparti avec un bon succès du Var (23-27, FM) , continuant de résister à la troisième place derrière Brest, tandis que Toulon peine toujours à se sortir de la partie basse du classement.

Metz et Brest sans sourciller

La tâche a été rendue plutôt facile à Metz qui continue de dominer en championnat, comme en coupe d’Europe. Cette fois les Messines recevaient la lanterne rouge, Saint-Amand-Les-Eaux, qui n’a pas eu son mot à dire aux Arènes. Vingt minutes, c’est le temps qu’il a fallu aux filles de Manu Mayonnade pour prendre le large. A la suite de ça, les Amandinoises ont subi la puissance lorraine, comme c’est souvent le cas quand on vient défier les championnes de France en titre sur leur parquet (19-13, MT). Ekatarina Levsha a pu pleinement s’exprimer sur le poste d’ailière droite pendant une heure (8/9) pour laisser souffler un peu Laura Flippes, très sollicitée depuis l’absence d’Aily Luciano. C’est donc un nouveau succès, le 18e en championnat pour les Messines qui restent leader incontestables (38-20, FM). Il a été de même pour le dauphin, Brest que les Messines retrouveront dimanche en Ligue des Champions. Il fallait une victoire à tout prix pour essayer d’essuyer ce moment compliqué que passent les Bretonnes. C’est donc Fleury qui a fait les frais d’une puissance brestoise tout de suite affichée. Ana Gros en tête (7 buts en première période, 10 au total), elles ont fait respecter leur loi sur leur parquet bien qu’Allison Pineau, la capitaine, n’était pas retenue dans le groupe. Cela n’a pas empêché ses coéquipières de livrer un match plein, dans lequel tout le monde a pu s’exprimer. Ce large succès fait donc du bien avant un déplacement en Lorraine qui s’annonce moins rose.

Nantes continue, Paris résiste

Sur une bonne lancée depuis début janvier, Nantes continue dans le haut de tableau. Après sa défaite inévitable la semaine passée face à Metz (20-27), les Ligériennes ont été sérieuse à Bourg-De-Péage, où ce n’est jamais facile de venir gagner. Les filles d’Allan Heine et de Guillaume Saurina se sont appuyées sur une grosse défense, avec un bon math de Floriane André dans le but (13 arrêts), pour faire la différence (12-13, MT). Il a tout de même fallu continuer en deuxième période face à des Péageoises qui ne lâchaient pas et qui posaient aussi des problèmes en attaque aux Nantaises, avec Laurie Carretero-Fontaine qui répondait à son homologue (13 arrêts aussi). Plus appliquées dans les dix dernières minutes, les coéquipières de Blandine Dancette (5/7), ont pris le dessus et restent accrochées à leur cinquième place (21-24, FM). Enfin, pour leur venue à Dijon, les Parisiennes ont décroché un nul qui leur permet de s’éloigner un peu plus de Toulon. Le retour d’Ulrika Toft Hansen dans les rangs d’Arnaud Gandais a fait du bien. La Danoise disputait son deuxième match sous les couleurs des Lionnes et a été précieuse pour décrocher ce match nul (6/10 au shoot). Pourtant, elles auraient pu espérer mieux, alors qu’elles menaient de deux longueurs à cinq minutes du terme (26-28, 55e) et n’ont pas réussi à trouver le chemin du but. En cela, elles ont offert un dernier jet de 7 mètres à Déborah Kpodar en réussite (7/8), qui a servi sur un plateau ce nul à Dijon (28-28, FM). Un résultat qui sourit tout de même aux filles d’Arnaud Gandais qui restent virtuellement qualifiées en play-offs et qui s’éloignent un peu plus de Toulon.

Maxime Cohen.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Metz Handball 60 20 20 0 0 680:458222
2 Brest Bretagne Handball 55 20 17 1 2 626:495131
3 OGC Nice Handball 49 20 14 1 5 511:46942
4 ES Besançon Féminin HB 45 20 11 3 6 567:51057
5 Nantes Atlantique Handball 44 20 12 0 8 510:50010
6 CJF Fleury Loiret Handball 39 20 9 1 10 535:553-18
7 Chambray Touraine Handball 36 20 6 4 10 509:545-36
8 Paris 92 35 20 7 1 12 482:531-49
9 Toulon / Saint - Cyr Var Handball 33 20 6 1 13 509:553-44
10 JDA Dijon Hand 31 20 4 3 13 498:588-90
11 Drôme Handball Bourg de Péage 29 20 4 1 15 512:598-86
12 HBC Saint-Amand Porte du Hainaut 24 20 2 0 18 459:598-139

 

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. ANues - le 28 février 2019 à 18h46

    salut les filles

    si c'est le jeu des 7 erreurs en voici 2:
    – paris92 n'a pas 33points mais 31, il est classé 8e. C'est sympa de montrer votre soutien à cette équipe en galère mais la LFh a pas reçu le mot ;-D
    – Dijon a une différence particulière meilleure que bourg de péage car sur les 2 matchs ça fait +5 pour Dijon. Donc c'est 11e palce pour BdP!

    Pour finir, les isséennes se sont donc tiré une balle dans le pied comme prévu. Hanna Oftedal faisait son retour et elle a bien ciré le banc, signe qu'elle n'est toujours pas prête. Point positif la main cassée de Ulrika toft hansen il y a un mois a fait du très bon boulot. Sercien avait timidement commencé la 1er mi-temps, mais elle a été totalement invisible en 2e mi-temps. Tout comme Bulleux qui a passé la majorité du temps sur le banc, Melvine Deba assurant le boulot.
    Les parisiennes lachent donc 1 point et permettent aux équipes derrière de revenir petit à petit. Coup de bol quand même puisque Nice à fait le boulot contre les toulonnaises. Pas sur que ça dure

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).