LSL – J6

Premier point pour St Raphaël, Ivry dans le top 5

Semaine après semaine, la Lidl Starligue nous livre des résultats plus surprenants les uns que les autres. En grand danger après 5 défaites en 5 matchs, St Raphaël est parvenu à se relever au meilleur des moments face à Montpellier (29-29). Dans l’autre choc du sud, Toulouse et Nîmes ont partagé les points (32-32) tandis que le derby parisien a vu une large victoire ivryenne (23-31).

Lanterne rouge avec 0 points au compteur, Saint Raphaël a su être l’équipe piège tant redoutée par Patrice Canayer, qui a avait pourtant mis en garde ses joueurs. C’est un point qui fait énormément de bien aux Varois, en panne depuis la reprise. A en entendre les applaudissements sortis du vestiaire après le discours de fin de match de Rares Fortuneanu, ce nul avait un petit gout de victoire. A Dunkerque (27-25), déjà, on entrevoyait du mieux dans le jeu, même si cela ne se voyait pas forcément d’un point de vue comptable. Là, ça y est, les sourires étaient là en fin de match, même si Yannis Lenne, sur un dernier shoot dans un trou de souris sur son aile est venu enlever la victoire à ses adversaires (29-29, FM). Alors, encore une fois tout n’était pas parfait, mais l’essentiel était assuré. « Ça fait du bien, surtout après un mois de galère où on avait du mal à se trouver, où on manquait de confiance, soufflait le tacticien varois. Je vais lier ce point là avec la victoire de Cherbourg, même si on a gagné dans la douleur alors que tout le monde pensait qu’on était favori, le combat livré par les joueurs a servi ce soir ». En effet, en termes de combat, on a été servi, que ce soit d’un côté comme de l’autre. Quand Patrice Canayer a dû faire appel à Kylian Villeminot à la mène, il a pu compter sur lui (6/7 au shoot), tout comme Hugo Descat sur son aile qui a été, une nouvelle fois irrésistible et qui a profité d’un secteur central complètement bouché pour se régaler à l’aile. Mais tous les cadres n’ont pas répondu présent… “Je prends en grande partie la responsabilité de ce résultat” disait Valentin Porte au micro de BeIn Sports. “Les titulaires n’ont pas été au niveau ce soir.”

Pour enchaîner, Saint-Raphaël aura un déplacement compliqué à aller gérer du côté d’Aix en Provence, qui sort d’un bon match à domicile face à un équipe de Dunkerque accrocheuse. Après une bonne première mi-temps, les Aixois ont su contenir le retour des nordistes en seconde période malgré les blessures de Iosu Goni Leoz et de Baptiste Bonnefond (5/7). “C’est une bonne victoire en équipe”, conclut Noah Gaudin. “Ça fait du bien au groupe et c’est de bon augure pour la suite.” Les dunkerquois devront quant à eux corriger de nombreuses  choses, à commencer par leurs entames de matchs difficiles pour parvenir à figurer face à l’USAM lors de la prochaine journée.

Gros duel d’arrières dans le sud

En déplacement à Toulouse, Nîmes a livré une rude bataille face à une équipe qui venait d’accrocher Aix. Si les Nîmois maîtrisent globalement le match, grâce à un bon Luc Tobie (7/9) et un Elohim Prandi encore fantastique dans le second acte avec 10 buts, le Fénix n’est jamais bien loin et ne se laisse jamais dépasser de plus de 3 longueurs en seconde période. S’appuyant sur ses recrues, le métronome néerlandais Luc Steins (6/6) et le transfuge Ayoub Abdi (8/10), les Toulousains parviennent à recoller puis dépasser une équipe nîmoise plus approximative en fin de match. Après le but d’égalisation de Luc Tobie dans la dernière minute, le Fénix ne parvient pas à convertir sa dernière balle mais s’estime heureux d’accrocher un point. “On ne va pas faire la fine bouche, soulignait le capitaine Pierrick Chelle. On a été dominés physiquement par Nîmes qui est une équipe de haut de tableau mais on conserve notre invincibilité à domicile. On est heureux car ce point vient récompenser notre travail.” En face, cela fait quatre matchs de championnat que Nîmes n’a plus gagné.

Chartres refait surface, Tremblay coule

Sur les autres terrains, Ivry réalise la bonne opération de la journée en dominant le derby à Tremblay, grâce à un important temps fort en seconde période (23-31). En fin de match, Erwan Siakam ne pouvait que déplorer le manque d’engagement de son équipe : “C’est à nous de nous remettre en question, et pas que pour la défense.” L’US Ivry pointe donc à la 5ème place du classement à la fin de cette 6ème journée et réalise un très bon coup dans l’optique du maintien face à un concurrent mis en réelle difficulté. Les tremblaysiens ont d’autant plus de soucis à se faire que Chartres est parvenu à briser la série d’Istres en s’imposant à domicile pour la première fois de l’année (25-23). Comme pour la plupart des rencontres de la journée, ce choc de bas de tableau nous a livré un mano à mano halletant. Rythmé en première période, plus calme en seconde, ce match a principalement vu s’illustrer les ailiers, à l’image de Vanja Ilic (5/6) côté chartrain ou le couteau suisse Hichem Daoud (7/9) en face. Istres s’est néanmoins montré trop approximatif pour l’emporter et voit son adversaire revenir à 2 longueurs au classement général.

Aymeric Minne (HBC Nantes)

Enfin, dans le dernier match de la journée, Nantes s’est imposé face à une valeureuse équipe de Créteil. Au contact pendant 35 minutes, grâce à une très bonne première période de Mickaël Robin et de Boïba Sissoko (7/9 à la mi-temps), la formation cristollienne a finalement craqué en seconde période. Comme toujours, serait-on dire, tant on a déjà vu ce scénario. Peu de profondeur de banc, un peu de fatigue et des pertes de balles, tels ont été les maux de l’USC, qui a laissé Nantes s’envoler dans le second acte. “Il ne faut pas croire, ils ont réussi une belle partie. Mais nous avons un jeu qui a beaucoup progressé depuis la préparation. On a beaucoup travaillé, on a mis des choses en place qui nécessitent du temps” rappelle l’entraineur du H Alberto Entrerrios. “Pour l’instant, on fait un championnat impeccable”. Impeccable, comme la prestation d’un Aymeric Minne indispensable avec 8 buts ce soir. Ce soir, le H est second derrière Paris, à égalité avec Aix. Un autre test attend les Ligériens, la semaine prochaine à Toulouse.

Antoine Piollat (avec K. Domas et M. Cohen)

24 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 10 octobre 2019 à 01h13

    Apparemment, même Saint-Raphaël est supérieur à Veszprém.

    Et vu que St Raph est dernier, on peut affirmer sans hésitation que Veszprém est au niveau Proligue

  2. Misou Mizou - le 10 octobre 2019 à 01h47

    72ieme entraîneur à Tremblay, et les mêmes résultats !!!
    Que va faire le génie, impressionnant de calme et de réflexion pour se sortir de là ?

  3. Crazy Hand - le 10 octobre 2019 à 04h49

    @Misou Mizou
    « mêmes résultats »…? Je te trouve dur pour Braux !
    Il a quand même assuré le maintien lors de la montée et réalisé une belle saison l’an passé ! La question est surtout : « pourquoi n’a t’il pas été reconduit ?! »

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).