Mondial 2019 – Gr. B

La Croatie se balade, les Islandais ont évité le pire

Pour cette avant-dernière journée de la phase de groupe, l’Islande s’est fait très peur face à un Japon qui a joué le coup jusqu’au bout, malgré l’écart de niveau supposé entre les deux sélections. La Croatie quant à elle, a aisément disposé du Bahrein et a laissé ses cadres au repos, tandis que l’Espagne a surclassé la Macédoine en seconde période, avec une victoire finale écrasante.

Le Japon n’est pas passé loin

On est passé juste à côté d’une surprise du côté du groupe B avec un Japon très accrocheur, qui a bien failli avoir raison des Islandais. Menés par un Palmarsson excédé par les mauvaises performances de son équipe, les Islandais se sont fait très peur avant un duel décisif face à la Macédoine.

Pourtant, les Islandais commencent très bien la rencontre. Dès le début, les nordiques creusent l’écart en faveur d’un +3 (7’), puis les choses vont se compliquer pour les supposés favoris de la rencontre. Le Japon se recadre et rattrape rapidement son retard, alors que l’Islande tente tant bien que mal de garder son avance, avec un Gustavsson plutôt efficace dans les cages. Le Japon prend pourtant l’avantage à la fin de la mi-temps, avant d’être rattrapée par l’Islande, qui inscrit 2 buts en moins d’une minute, et qui rentre au vestiaire sur la plus petite des avances (12-13).

En deuxième période, le Japon continue de s’accrocher, l’Islande n’arrive pas à creuser l’écart. Leur avance semblait pendant un certain temps facilement rattrapable, en s’appuyant notamment sur  quelques parades des gardiens. Mais, pas vraiment aidés par la défense, ils ne cumulent que 7 arrêts et la différence se fait ici. Alors qu’on entre dans le money-time, les Islandais passent un 3-0 au Japon et tuent le match. Score finale : 21-25

Les statistiques : Japon – Islande 21:25 (12:13)

JaponKai (5 arrêts / 17 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Kubo (2 arrêts / 14 tirs dont 0/2 jets de 7m) ; Miyazaki (2/4) ; Kasahara (1/1) ; Baig (2/3) ; Narita (1/1) ; Tokuda (3/6 dont 0/1 jet de 7m) ; Watanabe (3/5) ; Doi ; Shida ; Motoki (1/3) ; Tamakawa (0/2) ; Okamoto ; Yoshino (2/3) ; Agarie (4/7 dont 1/1 jet de 7m) ; Kadoyama (2/4)

IslandeGustavsson (11 arrêts / 32 tirs dont 1/2 jets de 7m) ; Bjorgvinsson (1/2 jets de 7m) ; Palmarsson (2/5) ; Elisson (1/1) ; Sigurmannsson (5/6 dont 1/1 jet de 7m) ; Gislason ; Gudmundsson (3/5) ; Magnusson (3/5) ; Ingason ; Gunnarsson (4/5 dont 2/2 jets de 7m) ; Kristjansson (1/1) ; Arnarsson (2/3) ; Gudjonsson (1/1) ; Gustafsson ; Jonsson (3/7) ; Einarsson (0/1 )

La Croatie fonce vers le tour principal

Contrairement au Japon, le Bahreïn n’aura pas fait illusion une seule seconde. Avec de nombreux cadres (Stepancic, Duvnjak, Musa, Sego et Karacic) au repos, les croates ont surclassé le Bahreïn, qui a souffert face à un jeu rapide très efficace, et d’un véritable mur en défense.

Alen Blavezic et Damir Bicanic alignés, un seul titulaire en la personne de Strlek entame le match. Mais peu importe, la Croatie assume son statut de favori et creuse rapidement l’écart, s’appuyant sur des contres à la vitesse de l’éclair, alors que le repli défensif reste toujours brouillon du côté du Bahreïn. Le Bahreïn joue sur ses qualités et parvient à percer la défense à plusieurs reprises, mais il y a une division d’écart entre les deux sélections. La Croatie a déjà une avance considérable à la pause (19-9).

La Croatie continue à creuser l’écart sans peine dès le début de la deuxième période. Le Bahreïn commet trop d’erreurs techniques, et la défense n’est pas assez agressive pour réellement gêner le jeu croate. Mais la défense des Croates se relâche un peu, et cela permet aux Bahreïniens de maintenir l’écart. Après une courte période au milieu de la deuxième période pendant laquelle les buts des deux côtés se font rares, la Croatie retrouve sa concentration. Malgré de bons arrêts de son portier, le Bahreïn ne parvient pas à améliorer l’écart, et la Croatie s’impose sans difficultés sur un score de 32-20.

Les statistiques : Croatie – Bahreïn 32:25 (19:9)

CroatieStevanovic (13 arrêts / 33 tirs dont 1/2 jets de 7m ; 1/1 but) ; Sego ; Duvnjak ; Stepancic ; Vida (5/5) ; Horvat ; Karacic ; Blazevic ; Strlek (11/16 dont 2/4 jets de 7m) ; Musa ; Cindric (1/2) ; Mandic (1/2 dont 1/1 jet de 7m) ; Kozina (3/4) ; Vrankovic (4/6) ; Sipic (1/1) ; Bicanic (5/7)

Bahreïn : A.Husain (8 arrêts / 23 tirs dont 1/3 jets de 7m) ; Khamis (0 arrêt / 13 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Merza A. (2/4) ; Al Samahiji (1/1) ; Abdulredha ; Husain (1/3) ; Jalal (5/6) ; Merza M. (1/1) ; Basham (3/3) ; Yaseen (0/2) ; Madan (1/2) ; Alsalatina (0/3) ; Alfardan ; Saad (1/2 jets de 7 m) ; Habib (1/4 dont 0/1 jet de 7m) ; Alsayyad (4/10)

L’Espagne était trop forte

Opposée à l’Espagne, la Macédoine n’aura pu tenir qu’une mi-temps face à une équipe espagnole qui aura mis du temps avant de retrouver l’efficacité habituelle.

C’est la Macédoine qui marque le premier but face à l’Espagne. Le portier macédonien commence très bien la partie, et le jeu à 7 contre 6 fonctionne bien face à une défense espagnole qui n’est pas encore bien en place. Les tirs des Espagnols sont trop imprécis, mais ils peuvent compter sur plusieurs arrêts de Perez de Vargas, mais également sur Aguinagalde pour inscrire les buts. Aidée par deux arrêts successifs de Perez de Vargas, l’Espagne mène d’un petit but à la pause, face à une équipe de Macédoine et son fer de lance Kiril Lazarov, moins en vue aujourd’hui (12-13, MT).

L’Espagne commence très bien la deuxième période, avec trois buts en contre attaque et un défense retrouvée. Mitrevski fait moins d’arrêts, et l’Espagne prend largement l’avantage (40′, 14-20). Lazarov sur le banc, la Macédoine peine en attaque, et n’arrive plus à tromper Perez de Vargas. La défense espagnole est agressive, et les Macédoniens perdent trop de ballons pour espérer raccourcir l’écart. Le match se termine sur un dernier arrêt du portier espagnol, et l’Espagne remporte la rencontre 32 à 21.

Les statistiques : Macédoine – Espagne 21:32 (12:13)

MacédoineMitrevski (13 arrêts / 41 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Ristovski (0 arrêt /1 jet de 7m) ; Manaskov (3/5) ; Stoilov (0/4) ; Lazarov K. (5/9) ; Churlevski ; Taleski (0/3) ; Markoski ; Kuzmanovski (4/8) ; Tankoski (1/1) ; Georgievski (0/3) ; Lazarov F. (1/2) ; Krstevski (1/1) ; Popovski ; Peshevski (6/8) ; Serafimov (0/2)

Espagne : Perez de Vargas (18 arrêts / 38 tirs dont 1/1 jet de 7m ; 2/2 buts) ; Corrales (0 arrêt / 1 jet de 7m) ; Gurbindo (1/1) ; Fernandez (1/2) ; Entrerrios (5/7) ; Dujshebaev A. (2/4) ; Sarmiento (2/5) ; Aguinagalde (3/4) ; Canellas (2/6) ; Morros ; Gomez (6/7 dont 1/1 jet de 7m) ; Arino (3/5) ; Guardiola ; Sole (1/4 dont 1/1 jet de 7m ; Figueras ; Dujshebaev D. (4/7)

Julien Baudry – Romane Marcon

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Croatie 10 5 5 0 0 152:11537
2 Espagne 8 5 4 0 1 142:11428
3 Islande 6 5 3 0 2 137:12413
4 Macédoine 4 5 2 0 3 131:139-8
5 Bahrein 2 5 1 0 4 107:151-44
6 Japon 0 5 0 0 5 121:147-26
HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).