Mondial 2019 – Gr. C

Aucune surprise dans le groupe C


Cette troisième journée aura vu s’imposer les 3 favoris de chaque rencontre dans ce groupe C. Aucune surprise, si ce n’est la résistance pour une durée limitée imposée par le Chili et l’Autriche, qui voient la concurrence pour la troisième place se resserrer.

La Tunisie convaincante face au Chili

Lors de cette journée, les tunisiens ont remporté la victoire aisément et tout en maîtrise, face à des chiliens qui ne varient que très peu leur jeu, et une surexploitation de sa base arrières. A savoir les frères Feuchtmann et l’ancien nantais Rodrigo Salinas.

La Tunisie débute très bien la rencontre, avec une défense qui n’hésite pas à monter jusqu’à 10 mètres pour aller chercher les arrières chiliens. Sous la houlette du montpelliérain Mohammed Soussi en grande forme (élu MVP), les tunisiens creusent un petit écart en début de rencontre. Maggaiz effectue plusieurs parades, les contres tunisiens suivent. Puis, les chiliens se remobilisent derrière leur arrière fétiche Erwin Feuchtmann, qui est au four et au moulin. Mais la Tunisie maîtrise son sujet et est logiquement devant à la pause (18-15).

Les chiliens proposent une prestation inégale en seconde mi-temps, mais des erreurs techniques tunisiennes et des tirs hors cadres alors que le but est vide permettent aux chiliens d’espérer. Cependant, sans rotation ou presque durant le match, les arrières chiliens peinent et la Tunisie creuse à nouveau l’écart en faveur d’un +6. La Tunisie marque des points très importants pour la suite de la compétition. Score finale : 36-30

Deux gros coups durs malgré la victoire pour la Tunisie, tout d’abord l’arrière gauche Wael Jallouz qui est sorti sur blessure après un coup au visage. L’autre blessé, plus grave semble-t-il, est l’ancien nantais Maggaiz. Après un choc avec Erwin Feuchtmann, le gardien tunisien a dû être porté par un coéquipier pour sortir du terrain. Le genou semble être gravement touché, en attendant d’en savoir plus après examens.

Statistiques : Tunisie – Chili 36:30 (18:15)

Tunisie : Maggaiz (6 arrêts / 30 tirs ; 0/3 jets de 7m) ; Missaoui (6 arrêts / 12 tirs ; 0/1 au jet de 7m) ; Majdoub (1/2) ; Alouini (1/2) ; Hosni (1/3 ; 0/1 jet de 7m) ; Haj Youssef (1/1) ; Maaref ; Sanari (6/11) ; Boughanmi (4/7 ; 0/2 jets de 7m) ; Soussi (7/9) ; Jallouz ; Jaballah (3/3) ; Bacha (5/8 ; 2/3 jets de 7m) ; Chouiref (7/8) ; Jaziri (0/1) ; Ben Abdallah

Chili : Barrientos (8 arrêts / 35 tirs ; 1/2 jets de 7m) ; Garcia (7 arrêts / 14 tirs ; 2/3 jets de 7m) ; Ceballos (4/7) ; Erwin Feuchtmann (8/9) ; Oyarzun ; Reyes ; Frelijj (1/2) ; Emil Feuchtmann (3/6) ; E. Salinas (1/4) ; R. Salinas (8/11 ; 4/4 jets de 7m) ; Baumann ; Pavez (2/3) ; Oneto (3/4) ; Ayala ; Codina ; Donoso

L’Autriche se rebelle mais ça ne passe pas

Alors que l’Autriche n’a rien pu faire face à une vaillante équipe du Chili, ils ont montré un tout autre visage face à la Norvège, qui est restée malgré tout maîtresse de la rencontre.

Il a fallu longtemps à la Norvège pour prendre l’avantage. Que ce soit du côté de la Norvège ou de l’Autriche, les phases offensives sont rapides, les gardiens font autant d’arrêts de chaque côté, du moins au début. Bergerud sauve plusieurs ballons, puis Sagosen prend les clés de l’attaque norvégienne. Nikola Bilyk sur le banc pour souffler, l’Autriche n’a plus de rythme et les nordiques prennent le large, avec un excellent Christensen dans les buts. A la pause, la Norvège fait le break grâce aux contres (16-13).

La seconde période commence avec deux équipes de même niveau, puis l’Autriche perd à nouveau en rythme et la Norvège prend le large. D’un +3, la bande de Myrhol passe à +6 (23-17 à la 43’). Christensen toujours aussi bons dans les cages, le manque de rotations autrichiennes se fait vite sentir. La défense norvégienne est intraitable et permet des contres. L’Autriche pose son temps mort, mais rien n’y fait. Des exclusions pour l’Autriche, et la Norvège enfonce le clou dans le money time à +10 dans les 10 dernières minutes. Score final : 34-24.

L’Autriche se met grandement en danger en vue du tour principal, après deux défaites, respectivement contre la Norvège et le Chili. Malgré l’excellente performance de Sander Sagosen, c’est le flensburger Goran Johannessen qui a été élu MVP, et se révèle être une très bonne alternative au joueur du PSG.

Les statistiques : Norvège – Autriche 34:24 (16:13)

Norvège : Christiensen (11 arrêts / 21 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Bergerud (4 arrêts / 18 tirs dont 0/3 jets de 7m) ; Sagosen (8/11 dont 2/3 jets de 7m) ; Myrhol (6/6) ; Jakobsen ; Jondal (7/8) ; Bjornsen (2/3) ; Gullerud (2/4) ; Johannessen (5/6) ; O’Sullivan (0/1); Tangen (3/4) ; Reinkind (0/2) ; Gulliksen ; Blonz (1/1) ; Rod (0/1) ; Lie Hansen (0/1)

Autriche : Marinovic (2 arrêts / 13 tirs dont 1/1 jet de 7m) ; Pilipovic (4 arrêts / 26 tirs dont 0/2 jets de 7m) ; Hermann ; Bozovic (7/10) ; Wustner ; Frimmel (2/5) ; Klopcic ; Weber (6/8 dont 4/4 jets de 7m) Zivkovic (1/5) ; Zeiner (0/2) ; Dicker (1/3) ; Bilyk (2/5) ; Wagner (2/4) ; Herburger (1/2) ; Santos ; Kirveliavicius (2/7)

Un troisième match facile pour le Danemark

Malgré un niveau assez faible, l’Arabie Saoudite a réussi à poser quelques problèmes au Danemark, qui n’a pas pu laisser toutes ses stars au repos.

Sans les arrêts de Landin, laissé sur le banc, le Danemark n’arrive pas à creuser l’écart comme lors des précédents matchs. Le Danemark impose progressivement son rythme, mais l’écart au score reste raisonnable, en raison d’erreurs techniques mais également de bonnes parades du portier saoudien. Malgré un jeu rapide, l’attaque saoudienne ne parvient pas suffisamment à surprendre la défense danoise. Nikolaj Jacobsen tente de lancer Morten Olsen que l’on avait jusqu’alors que assez peu vu, associé à Lauge pour remettre de la vitesse dans le jeu (17-11, MT).

Le Danemark, bien que toujours en tête, peine en début de deuxième période, et la défense est trop passive pour empêcher un retour des saoudiens, qui reviennent à deux buts. C’est pourquoi Landin vient remplacer Green, et le changement est tout de suite déterminant puisqu’il permet au Danemark de récupérer son avance grâce à des contres qui s’enchaînent. L’exclusion de Mahdi Alsalem à la suite d’une troisième sanction de deux minutes ralentit également le jeu saoudien, et les Danois s’imposent sans plus de difficultés, en ayant seulement pu préserver René Toft et Mikkel Hansen, ce dernier entré uniquement pour les jets de 7m. Score final : 34-22.

Les statistiques : Arabie Saoudite – Danemark 34:22 (17:11)

Danemark : Landin N. (6 arrêts / 12 tirs dont 1/2 jets de 7m) ; Green (4 arrêts / 19 tirs dont 0/2 jets de 7m) ; Landin M. (7/8) ; Markussen (4/9) ; Lauge (1/1) ; Zachariassen (5/6) ; Svan (2/3) ; Toft ; Mollgaard ; Mensah (1/2) ; Hansen M. (3/3 dont 3/3 jets de 7m) ; Olsen (1/3) ; Hansen J. (4/7) ; Oris (5/8) ; Hald (1/2)

Arabie Saoudite: Mohammed (2 arrêts / 12 tirs dont 0/1 jet de 7m ; 0/1) ; Alsalem Mohammad (5 arrêts / 28 tirs dont 0/2 jets de 7m ; 1/1) ; Alabbas (1/2) ; Aljanabi (2/2) ; Almutairi ; Alibrahim (1/1) ; Saeed (1/2) ; Alabdulali (2/2) ; Alfarhan (3/5) ; Alhulaili ; Radnah ; Alabas ; Alsalem Mahdi (2/5) ; Alsalem Mojtaba (4/10) ; Khayri (3/7) ; Alsaffar (2/5)

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Danemark 10 5 5 0 0 167:10364
2 Norvège 8 5 4 0 1 175:11956
3 Tunisie 6 5 3 0 2 138:147-9
4 Chili 4 5 2 0 3 130:167-37
5 Autriche 2 5 1 0 4 121:148-27
6 Arabie Saoudite 0 5 0 0 5 112:159-47

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Zouzou5 - le 14 janvier 2019 à 22h56

    Quel groupe de haut niveau… Ouah c est fou…. Quand on voit notre parcours du combattant pour aller en demi et quand on voit les groupes C et D… Danemark Norvège Suède et termine…. Pffff

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).