Mondial 2019

Les joueurs à suivre 2/2

Le Mondial 2019 commence aujourd’hui et à cette occasion, Handnews vous propose le deuxième volet de son tour d’horizon des joueurs qui n’ont pas le statut d’un Nikola Karabatic ou d’un Mikkel Hansen mais qui disputent leur première compétition internationale (ou presque) et qui risquent bien de faire parler d’eux pendant ces deux semaines de compétition.

Groupe C

 Magnus Fredriksen (Elverum – 21 ans), Alexander Blonz (Viking – 18 ans)

Miné par les pépins physiques puisque les demi centres Christian O’Sullivan (genou) et Goran Johannessen (main) n’ont pas pu prendre part à la préparation, la Norvège va compter sur le rookie Magnus Fredriksen pour commencer la compétition du bon pied. Arrivé à Eleverum la saison dernière, il a déjà attiré l’oeil des observateurs en Ligue des Champions où il tourne à plus de 4 buts par match cette saison. Dans une sélection qui compte de plus en plus de talents, il a une réelle carte à jouer en début de compétition pour montrer à Christian Berge qu’il peut compter sur lui à l’avenir.

La sélection d’Alexander Blonz a été une vraie surprise, même pour les observateurs norvégiens. Evoluant en deuxième division norvégienne, le jeune ailier gauche n’a pas de référence au plus haut niveau, hormis un bon Euro jeunes cet été. Déjà signé par Eleverum pour la saison prochaine, Christian Berge a décidé de l’intégrer dès maintenant au groupe pour préparer tranquillement la succession de Magnus Jondal (30 ans), seul sur le poste lors des dernières compétitions. A voir quel temps de jeu lui réserve le sélectionneur norvégien…

 Simon Hald (Flensburg – 24 ans)

Chaque année, le Danemark présente une petite nouveauté dans son équipe. Cette année, c’est l’ancien joueur d’Aalborg Simon Hald qui jouera sa première compétition internationale puisqu’il semble avoir pris une nouvelle dimension aux yeux du sélectionneur depuis son arrivée à Flensburg cet été. Homme de base de la défense du champion d’automne de Bundesliga, l’ancien MVP du Mondial Jeunes 2013 aura à coeur de montrer qu’il est le futur du Danemark à ce poste alors que René Toft Hansen (34 ans) joue surement son dernier Mondial.

Simon Hald (Flensburg)

 Ante Esegovic (Bregenz – 22 ans)

En dehors de Nikola Bilyk, l’Autriche a toujours autant de mal à produire des joueurs pouvant évoluer au plus haut niveau. Il y a eu Viktor Szilagyi, il y a encore Robert Weber et il y a désormais Nikola Bilyk mais le reste du casting autrichien reste toujours assez faible. Patrekur Johannesson va donc tester Ante Esegovic lors de ce Mondial, pour voir s’il a la carrure nécessaire pour épauler Bilyk. Joueur de Bregenz et arrière droit de métier, Ante Esegovic devrait avoir droit à du temps de jeu derrière Janko Bozovic (33 ans) qui participe surement à son dernier Mondial.

 Anouar Ben Abdallah (Etoile du Sahel – 22 ans), Youssef Maaref (Al Ahly – 21 ans)

Nommé à la place d’Hafedh Zouabi juste après le Mondial 2017, Toni Gerona a depuis modelé la Tunisie à sa façon et la liste de joueurs présents au Danemark sera bien différente de celle de son prédécesseur. Sélectionné en 2017 mais présent sur le parquet à peine dix minutes sur l’ensemble de la compétition, l’ailier droit Anouar Ben Abdallah devrait être intronisé titulaire en l’absence d’Aymen Toumi.

Un autre petit nouveau devrait effectuer ses premiers pas sur la base arrière puisque Youssef Maaref participera à sa première compétition internationale. L’arrière gauche évoluant en Egypte ne devrait malheureusement pas avoir un énorme temps de jeu sauf méforme du duo Wael Jallouz/Mosbah Sanai, ce qui n’est pas à exclure étant donné la fragilité physique des deux joueurs. Membre clé de la sélection tunisienne qui a fini 7ème du dernier Mondial Juniors en compagnie d’Anouar Ben Abdallah, Youssef Maaref est en tout cas promis à un bel avenir.

 Sebastian Pavez (BM Usab – 22 ans), Aaron Codina (Liceo National de Mapu – 19 ans), Daniel Ayala (BM Usab – 23 ans)

Le Chili de Mateo Garralda arrive tout doucement sur la fin de la domination des frères Feuchtmann et va devoir se renouveler et changer leur plan de jeu s’ils veulent maintenir leur statut de troisième puissance pan-américaine ou voir plus haut. Pour cela, le sélectionneur chilien compte sur trois petits nouveaux.

Le premier, Sebastian Pavez, occupera tout seul le poste d’ailier droit alors qu’il ne compte que 13 sélections avant ce Mondial, c’est dire la confiance qu’accorde Mateo Garralda au joueur de l’USAB. Formé dans un lycée français, il ne reste plus qu’à espérer pour le Chili qu’il se soit largement inspiré des Bleus.

Issu du même club, on retrouvera Daniel Ayala sur le poste d’arrière droit. Du haut de son mètre 78, il sera en concurrence avec l’ancien nantais Rodrigo Salinas pour grapiller du temps de jeu. Récemment élu meilleur joueur et meilleur arrière droit du championnat chilien, il est l’un des piliers de demain de la sélection chilienne.

Enfin, sur le poste de demi centre, le jeune Aaron Codina aura la lourde tâche de faire souffler Emil Feuchtmann (35 ans). Présent dans les équipes jeunes et juniors du Chili depuis un moment alors qu’il n’a que 19 ans, sa présence avec les séniors pour ce Mondial montre tout le potentiel que Mateo Garralda voit en son jeune demi centre formé au Brésil.

Groupe D

 Peter Hornyak (Balatonfuredi – 23 ans), Dominik Mathé (Balatonfuredi – 19 ans)

Malgré ses 23 ans, Peter Hornyak a déjà bien voyagé. Très précoce, il avait débuté sa carrière dans le championnat hongrois avec Balatonfuredi à 16 ans avant de signer à Essen en 2. Bundesliga à 18 ans. L’expérience fut mitigée et il est revenu en Hongrie à 20 ans pour définitivement s’imposer comme l’un des meilleurs ailiers droits du championnat depuis. Seul ailier droit de métier de la sélection, il devrait avoir un temps de jeu conséquent maintenant que les frères Ivancsik et que Peter Gulyas ont pris leur retraite internationale.

Peter Hornyak (Balatonfuredi) / Crédit photo : EHF

Pourvoyeur officiel de talents de la sélection nationale, Balatonfuredi a encore de la ressource puisque Dominik Mathé viendra goûter à sa première compétition internationale. Second meilleur buteur de l’Euro Juniors l’été dernier, Dominik Mathé a un bras dévastateur mais il lui faudra passer devant Gabor Ancsin (qui est légèrement blessé), Zsolt Balogh et évnetuellement Kornel Nagy qui devrait vivre sa dernière compétition internationale dans le rôle de la roue de secours.

 Guillermo Fischer (Teucro – 22 ans), Ramiro Martinez (Zamora – 23 ans)

Malheureusement pour l’Argentine, les frères Simonet et leurs coéquipiers qui ont fait les beaux jours de l’Argentine ne sont pas éternels et la plupart entament leur trentaine, obligeant le sélectionneur Manolo Cadenas a injecter du sang frais dans une équipe qui en a manqué ces dernières années.

Afin de redynamiser le handball argentin, une bonne partie des meilleurs joueurs argentins de moins de 25 ans ont émigré en Espagne cet été. Parmi eux, on trouve Guillermo Fischer, petite anomalie dans le paysage handballistique argentin puisqu’il culmine à deux mètres. A la lutte pour le maintien en Asobal avec Teucro, l’arrière gauche argentin a réalisé une belle préparation et devrait être le premier choix de Manolo Cadenas pour relayer Sebastian et Pablo Simonet sur la base arrière.

Sur l’aile droite, c’est Ramiro Martinez qui aura pour mission d’épauler Santiago Baronetto, un rookie de 27 ans qui ne représente pas forcément l’avenir de l’Argentine. Joueur de Zamora en D2 espagnole, il a reçu des commentaires élogieux de la part de Sebastian Simonet et il a une véritable carte à jouer pour prendre la succession de Pablo Vainstein et Federico Pizarro.

 Tobias Thulin (Redbergslids – 23 ans)

La tradition des gardiens de but de haut niveau se perpétue en Suède. Alors que Mattias Andersson a récemment raccroché, qu’Andreas Palicka, Mikael Appelgren et Johan Sjöstrand sont encore en activité, c’est désormais Tobias Thulin qui fait de plus en plus parler de lui. Signé par Magdeburg pour la saison prochaine où il fera la paire avec le danois Jannick Green, Tobias Thulin est actuellement de loin le meilleur gardien du championnat suédois avec son club de Redbergslids. En tant que troisième gardien de la sélection lors de ce Mondial, il sera difficile d’aller chercher du temps de jeu mais en cas de coup dur, la Suède peut compter sur un troisième rempart de qualité.

Tobias Thulin (Redbergslids) Crédit: Michael Erichsen / BILDBYRÅN / Cop 89

 Yahia Omar (Zamalek – 21 ans)

Les joueurs egyptiens s’exportent de plus en plus en plus ces dernières années et la qualité de la formation égyptienne n’est pas étrangère à cela. Après les révélations Yahia Eldeera et Ahmed Khairy lors des dernièrés compétitions internationales, c’est Yahia Omar qui va devoir creuser son trou cette année. L’arrière droit égyptien est destiné à prendre la succession de l’emblématique Ahmed El-Ahmar (34 ans) ces prochaines années. Déjà présent en France en 2017, il n’avait joué que 15 minutes mais David Davis devrait utiliser plus souvent le joueur de Zamalek cette année si l’on en croit les matchs de préparation.

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Tristan Blonz - le 10 janvier 2019 à 13h43

    Petit détail, Alexander Blonz (Alexandre sur son passeport) est franco-norvégien étant née à Clamart et ayant un papa français (moi-même) 🙃

    • GoldenCaribou - le 10 janvier 2019 à 14h40

      Salut Tristan ! Question pour toi, simple curiosité de ma part. Etant donné que ton fils a la double nationalité, son prénom n'aurait-il pas été "Norvègisé", sur sa carte d'identité Norvégienne par exemple ? De la même manière que l'Islandais Alexander Pettersson, qui est d'origine Lettonne, s'appelait Aleksandrs Pētersons, a vu son nom et prénom "Islandisés".

      • Tristan Blonz - le 10 janvier 2019 à 16h07

        Non, sur les documents officiels son prénom est bien “Alexandre” mais depuis le début (il avait 3/4ans quand on a déménager en Norvège) les Norvégiens l’appelait “Alexander”, “Alexandre” étant imprononçable pour eux. Et cela est resté 😂

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).