Mondial U19 (M)

Les joueurs clés par poste

Crédit photo : IHF

Après la fin du championnat du monde U19, Handnews vous propose un bref aperçu, poste par poste, des jeunes qui se sont distingués lors de la compétition.

Ailiers gauches

Mazen Reda Abdelfatah Osman (Egypte, Zamalek)

Dagur Gautason (Islande, KA)

Jeppe M. Cieslak (Danemark, GOG)

Champion du monde avec la sélection égyptienne, Mazen Reda Abdelfatah Osman a été impeccable sur l’aile d’un côté gauche offensif excellent. 3ème meilleur buteur de son équipe, il a su être décisif en marquant la moitié de ses 40 buts lors des trois derniers matchs. Sa précision sur l’aile n’aura pas été à démontrer avec seulement 2 échecs sur la compétition.

Les deux autres ailiers gauches que nous vous présentons sont scandinaves avec l’islandais Dagur Gautason et le médaillé de bronze Jeppe M. Cieslak. Le premier, présent dans l’équipe type du dernier Euro U18, aura été indispensable à sa sélection (44 buts) avec des contre-attaques chirurgicales. Le second, le danois Jeppe M. Cieslak, est lui aussi meilleur buteur de son équipe (45 buts) mais s’est illustré dans un registre différent avec 23 pénaltys marqués à 85% de réussite.

Arrières gauches

Hassan Walid Ahmed (Egypte, Shams)

Martim Costa (Portugal, Gaia)

Salvador Salvador (Portugal, Sporting Lisbonne)

Crédit photo : IHF

Ce mondial a révélé des arrières gauches d’une grande qualité, à commencer par Hassan Walid Ahmed, meilleur arrière gauche de la compétition et meilleur buteur avec 51 réalisations. Joueur incontournable de sa sélection, sa puissance et ses tirs à 9m auront fait tomber toutes les défenses les unes après les autres.

Le Portugal a également sorti de nombreux arrières droitiers de grande qualité. Tout d’abord, l’arrière gauche du Sporting Salvador Salvador a été une valeur sûre pour sa sélection avec 45 buts à 60%. Il aura été l’atout offensif numéro 1 et a brillé par sa constance depuis le début de la compétition. Un autre arrière a crevé l’écran, il s’agit du jeune Martim Costa. Souvent utilisé sur la droite de la base arrière, le droitier a impressionné au point d’être désigné meilleur arrière droit de la compétition. Malgré son jeune âge (16 ans), il s’est souvent montré décisif, à l’image du but victorieux face à la Serbie lors de la deuxième journée, de son retour gagnant dans le money time face aux vaillants macédoniens en 1/8ème ou encore de son superbe match en quart face aux bleuets (11 buts et MVP). Il termine second meilleur buteur de sa sélection avec 40 buts malgré 3 matchs en moins.

Demi-centres

Ahmed Hesham Elsayed (Egypte, Heliopolis)

Lauritz Reinholdt Leger (Danemark, Team Sydhavsoerne)

Julian Koster (Allemagne, Bayer Dormagen)

Il n’est pas surprenant de voir les 3 nations médaillés avoir dans leurs rangs de brillants demi-centres. Si l’Allemagne avait un jeu très collectif, Julien Koster est néanmoins parvenu à briller individuellement en défense comme en attaque. En attaque, il faisait parler sa puissance et régalait ses coéquipiers par ses passes décisives tandis que de l’autre côté du terrain, le meilleur défenseur de la compétition a grandement contribué à faire de l’Allemagne la meilleure défense du mondial sur le poste avancé de la 5-1. Son activité défensive a également fait de lui le meilleur intercepteur de son équipe.

Dominant dans le jeu danois depuis la fin de la phase de poules, Lauritz Reinholdt Leger a occupé une place centrale dans son équipe dans tous les secteurs de jeu : 3ème meilleur buteur de son équipe, il est également le 2ème meilleur passeur (14 passes décisives) et le joueur à avoir provoqué le plus de jets de 7m.

Crédits : IHF

Enfin, comment ne pas parler du meilleur joueur de la compétition ? Ahmed Hesham Elsayed a porté son équipe et l’a menée jusqu’à des sommets inespérés. Bon dans son implication défensive, il a principalement brillé en attaque avec 48 buts à 63%, 33 passes décisives, provoquant des 7m et interceptant nombre de ballons. Après avoir participé au mondial U21 en étant une vraie option pour le coach, ce joueur sera attendu lors du prochain Mondial Juniors en 2021.

Arrières droits

Martin Serafimov (Macédoine, Metalurg)

Mads Hoxer Hangaard (Danemark, HF Mors)

Nils Lichtlein (Allemagne, Fuchse Berlin)

MVP du tiers des matchs de son équipe, Mads Hoxer Hangaard est l’un des joueurs centraux du collectif danois et a brillé tant à la passe que par ses shoots (37 buts). Il a terminé la compétition en beauté avec un solide 10/12 face aux portugais pour aller chercher la médaille de bronze.

Du côté des médaillés d’argent, Nils Lichtlein, neveu du célèbre gardien allemand Carsten Lichtlein, a montré être un rouage indispensable du jeu allemand. Ce joueur, né en 2002, n’a pas été tant en vue par ses buts que par ses remarquables passes (28 passes décisives) et son jeu juste tant sur le poste d’arrière que de demi-centre.

Enfin, on ne peut pas ne pas citer le macédonien Martin Serafimov. Malgré ses 2 matchs de moins, le jeune arrière droit du Metalurg Skopje pointe au 2ème classement des buteurs, à seulement 2 longueurs du meilleur buteur égyptien et trône sur le classement des passeurs avec 37 passes décisives. Son bras phénoménal et sa précision chirurgicale sur 7m ont bien failli jouer un mauvais tour aux portugais en 1/8èmes et nul ne doute que ce joueur sera à suivre de près lors des prochaines compétitions.

Ailiers droits

Isak Persson (Suède, Lugi HF)

Nenad Kosteski (Macédoine, Struga)

Bence Hornyak (Hongrie, Veszprem)

Si la Suède n’a fini qu’à la 11ème place, cela n’a pas empêché l’ailier Isak Persson de s’illustrer. Auteur d’un impressionnant 8/8 dès la 1ère journée face aux égyptiens, ce joueur a posé les bases d’une compétition où il a brillé par sa précision. 11/11 sur pénalty, 9/9 sur contre-attaque, ce joueur n’a souffert que de 4 échecs sur ses 40 tirs, pour un taux de réussite à 90%.

Après Martin Serafimov, c’est un autre talent gaucher de Macédoine du nord qui a brillé sur l’aile avec Nenad Kosteski. Avec seulement 2 pénaltys tirés (et convertis), cet ailier a aligné les performances et termine 5ème meilleur buteur de la compétition avec 46 unités. Cette réussite s’explique aussi par son nombre d’interceptions (le 2ème meilleur du Mondial) qui lui ont permis de s’envoler en contre-attaque à de nombreuses reprises.

Enfin, Bence Hornyak a fait une paire d’excellent niveau avec Daniel Kecskes, présent au mondial U21 et désigné meilleur ailier droit du mondial. Avec ses 40 buts, l’ailier droit de Veszprem s’est montré efficace depuis l’aile, en contre-attaque et a même depuis les 9m. Ces deux ailiers, piliers de leur équipe, seront attendus pour le prochain Mondial U21 qu’ils joueront à domicile.

Pivots

Victor Sprus Helsinghof (Norvège, Ski IL)

Tom Bergner (Allemagne, Einracht Hagen)

Gianfranco Pribetic (Croatie, RK Poree)

Malgré l’énorme déception croate en 1/8ème de finale, on a vu la place du pivot Gianfranco Pribetic dans son équipe. Après avoir été désigné meilleur défenseur de l’Euro U18 l’été dernier, ce joueur a également été un point d’appui fiable pour le jeu offensif et s’est révélé adroit face à la cage avec 86% de réussite au shoot pour 24 buts.

Du côté des éliminés en 1/8èmes de finale, on trouve les norvégiens et, avec eux, l’incontournable Victor Sprus Helsinghof. Véritable poison offensif, il est de loin le meilleur buteur de sa sélection avec 31 buts à près de 90% d’efficacité ! Souvent trouvé par ses arrières car souvent bien placé, ce pivot d’un profil très offensif a impressionné, notamment face aux français avec un propre 7/7.

Enfin, dans un profil totalement différent, le pivot allemand Tom Bergner a été désigné meilleur pivot du mondial. Gros gabarit solide en défense, bien que souvent sanctionné, ce joueur a été très utilisé en attaque et ses arrières ont pu compter sur lui tant pour son travail à l’intérieur que pour sa présence en fin de montée de balle. Au tir, il s’est montré adroit avec seulement 4 ratés en 22 tentatives.

Gardiens

Abdelrahman Mohamed Homayed (Egypte, Ahly)

Roberto Rodriguez Lario (Espagne, Alarcos Ciudad Real)

Svend Bro Rughave (Danemark, GOG)

Crédits : IHF

Très utilisé avec le Danemark, Svend Bro Rughave a livré d’énormes prestations. Décisif lors du quart de finale, il ne parvient pas à mettre les allemands en échec lors de la demi-finale. Il termine néanmoins 3ème du classement des gardiens avec 74 arrêts et 36% d’efficacité.

Si l’Espagne a réalisé sa pire performance dans un mondial jeune, le gardien Roberto Rodriguez Lario s’est battu jusqu’au bout. 2ème meilleur gardien du mondial avec 81 arrêts, il s’est montré très efficace sur les tirs à 9 mètres et est rarement passé à côté de ses matchs.

Enfin, après avoir joué les n°2 au mondial U21, l’égyptien Abdelrahman Mohamed Homayed a éclaboussé le mondial U19 de son talent, terminant dans l’équipe type de la compétition et détenant le plus grand nombre d’arrêts (87 arrêts à 33%). Peu utilisé lors de la demi-finale, il totalise pourtant 44 arrêts depuis les 1/8èmes et est l’un des principaux artisans de l’or égyptien.

Antoine Piollat

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 21 août 2019 à 09h00

    Aucun joueur français….peu glorieux…

    • leFnake - le 21 août 2019 à 10h07

      à moins que le but soit de présenter les joueurs clés non français, mais cela n'a pas été précisé en effet…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).