Proligue – J19

Cette fois, Caen y va tout droit

Skirmantas Pleta (Caen)

Caen a longtemps mené, mais s’est finalement incliné contre Strasbourg (33-32), une défaite qui scelle quasiment son destin vers la N1. L’ESSAHB sort de la zone rouge, Cherbourg se rapproche du maintien alors que Créteil est le nouveau deuxième.

Après les deux matchs avancés de mercredi qui concernaient quatre équipes parmi les sept premières du classement, les matchs de ce vendredi en Proligue avaient surtout un enjeu pour le maintien. Parmi eux, l’opposition entre Strasbourg-Schiltigheim et Caen, les deux derniers du classement. Les Vikings sont largués de la course au maintien depuis un moment, et jouaient très gros en Alsace. « C’est l’équipe la moins bien classée du championnat, mais on savait qu’elle était capable de faire de très belles prestations », déclarait Grégory Martin, le capitaine alsacien. L’excellent départ des Caennais, avec une grosse intensité, a en effet montré qu’ils n’ont pas encore fait le deuil de la Proligue. Avec le retour de Davorin Vujjovic, le jeu offensif des Vikings est rapide et efficace, et le public des Malteries assiste à une pluie de buts dès l’entame de la partie (4-9, 10′). Cueilli à froid, fébrile en attaque, l’ESSAHB parvient à redresser la barre mais le sévère carton rouge direct pris par Andrea Parisini, son seul pivot de métier (Kevin Muller s’est rompu les ligaments croisés du genou à Grenoble la semaine dernière), va perturber les plans de Bruno Boesch (19′). Strasbourg revient à un but, mais pas plus, et les Caennais parviennent à revenir aux vestiaires avec deux buts d’avance (18-20, 30′).

Scénario cruel pour les Vikings

Caen rentre bien dans la deuxième période, et un nouveau but d’Axel Rosier (6 au total) redonne aux Calvadosiens quatre buts d’avance (19-23, 34′). Mais Strasbourg revient alors définitivement dans le match. Maxime Duchêne enchaîne les arrêts (6 dans les dix premières minutes de la deuxième période), Tom Robyns et Lucas Hugard enchaînent les buts et c’est le demi-centre belge qui donne le premier avantage à l’ESSAHB en concluant une série de 5-0 (24-23, 41′). Les hommes de Philippe Breysacher ne lâchent pas, et les vingt dernières minutes donnent lieu à un beau mano a mano entre les deux équipes. Mais ce sont les partenaires de Grégory Martin (photo) qui se montrent les plus solides dans les derniers instants de la rencontre. Devant un public des Malteries debout, Michele Skatar donne l’avantage à un peu plus d’une minute du terme, et Maxime Duchêne réalise l’arrêt qu’il faut devant Christopher Corneil à 35 secondes du terme pour une victoire arrachée par les Bleus (33-32).

Axel Rosier (Caen)

« On a couru derrière le score une bonne partie du match, et on revient gagner d’un but en fin de rencontre. Le maintien se jouera sur des détails, et on arrive aujourd’hui à prendre les deux points, on est très content, jubile Grégory Martin à la fin de la rencontre. On avait à cœur de mettre cette équipe loin de nous, car on sait que le championnat n’est pas encore décidé. » Si le capitaine de l’ESSAHB peut savourer le fait que les détails ont basculé de son côté en fin de rencontre, ce qui permet aux siens de sortir de la zone rouge, la mine était plus déconfite à Caen, longtemps devant et finalement battu, encore une fois. « Pour nous, il n’y a pas pire scénario, déplore Axel Rosier. On avait vraiment coché ce match pour nous remettre dans le bain, que ce soit mentalement ou au classement. On a encore pêché dans certains secteurs, notamment sur le repli défensif. » Toujours dernier avec quatre points au compteur, les Vikings sont à sept points de la ligne de flottaison. Alors qu’il ne reste plus que 14 points à prendre, et deux matchs seulement contre des adversaires directs, le chemin vers la N1 est malheureusement bien dégagé pour les Vikings de Caen. Axel Rosier ne veut pourtant pas baisser la tête. « On va encore tout donner pour le public, les bénévoles, le club, et advienne que pourra. »

Cherbourg se rapproche du maintien

Si Caen s’est rapproché de la N1, Strasbourg a signé une excellente opération pour le maintien, puisque tous ses adversaires directs ont été battus. Grenoble tout d’abord, qui avait gagné la semaine dernière contre les Alsaciens. À Cherbourg, la rencontre a été accrochée, marquée par deux cartons rouges directs : Samy Bendjaballah côté grenoblois (16′), Domagoj Surac côté cherbourgeois (32′). la JS a toujours été devant au score, mais sans grande marge avant le dernier quart d’heure (20-19, 44′). Les coéquipiers de Williams Manebard (8/9 au tir), portés par un bon Sven Horvat dans les buts (15 arrêts au total), ont fini par faire la différence et être récompensés leur domination sur la rencontre (32-26). Cherbourg a désormais cinq points d’avance sur la zone rouge.

Créteil nouveau deuxième, Limoges creuse l’écart sur Saran

Nice a également été battu. Il faut avouer que la défaite du Cavigal, dans la salle de Créteil (35-28), était attendue, tant Créteil brille à domicile depuis le début de saison. Les Cristoliens ont en effet remporté tous leurs matchs à la maison, et face à une équipe de Nice venue à dix joueurs de champ, le film du match semblait décidé à l’avance. Créteil a effectivement dominé toute la rencontre, porté par un Boïba Sissoko tout feu, tout flamme (photo, 13 buts, dont 4/6 pen.). Les Aiglons repartent en Côte d’Azur avec une défaite, mais aussi avec un blessé : Raphaël Tourraton est sorti du terrain en fin de première période, et on peut s’inquiéter pour son genou. Si une longue indisponibilité se confirme, ce serait un véritable coup dur pour les Niçois, qui doivent déjà faire sans leur autre pivot Oriol Rey, victime d’une rupture des ligaments croisés en début de saison.

Avec la défaite de Nancy contre Massy mercredi, Créteil passe deuxième au classement. Les hommes de Pierre Montorier sont désormais suivis par Dijon. Le DMH recevait Sélestat, qui va mieux depuis quelques semaines. Les Alsaciens démarrent bien avec un 4-0 d’entrée (6′), mais Dijon égalise vite (4-4, 13′), et parvient à prendre deux buts d’avance à la pause (13-11, 30′). En deuxième période, les Dijonnais ont creusé l’écart progressivement, emmenés par Eduardo Reig-Guillen (photo, 8 buts dont 4/4 pen.) et Pierrick Naudin (7 buts). Dijon s’impose 27-22 et signe sa sixième victoire de 2019, en autant de rencontres. Désormais troisièmes, les hommes d’Ulrich Chaduteaud se rapprochent encore un peu plus de la qualification en play-offs.

Enfin, Limoges, peu en réussite loin de ses terres cette saison, a dû batailler ferme du côté de Vernon. Les Limougeauds sont parvenus à créer un écart en milieu de deuxième période (18-22, 45′), mais Vernon a pu revenir à un but (21-22, 50′). Cependant, le carton rouge pris par Adrien Canoine un peu plus tôt (49′) n’a pas été sans conséquence sur la fin de match du SMV, qui finit par s’incliner (25-27). Vernon retourne dans la zone rouge, tandis que Limoges signe une bien belle opération en vue des play-offs. Le LH87 a désormais quatre points d’avance sur Saran, le septième. La réception de Dijon la semaine prochaine sera le véritable choc de la 20e journée.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Chartres 37 21 18 1 2 650:57872
2 Créteil 33 21 15 3 3 591:52368
3 Dijon 32 21 15 2 4 599:54257
4 Nancy 29 21 13 3 5 595:56827
5 Massy 28 21 13 2 6 590:54149
6 Limoges 23 21 11 1 9 586:54640
7 Saran 21 21 10 1 10 605:622-17
8 Sélestat 19 21 8 3 10 555:563-8
9 Cherbourg 18 21 7 4 10 572:602-30
10 Strasbourg 13 21 5 3 13 605:645-40
11 Nice 13 21 3 7 11 593:639-46
12 Grenoble 12 21 5 2 14 536:585-49
13 Saint-Marcel Vernon 11 21 4 3 14 517:568-51
14 Caen 5 21 1 3 17 553:625-72

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Tino - le 9 mars 2019 à 12h14

    Dommage pour Caen. Il faut se poser les bonnes questions. Et peut être faire du ménage.

  2. Chantereyne - le 9 mars 2019 à 12h49

    Malheuresement pour nos voisins caennais l histoire se répète avec une issue de match fatale . Cependant le retour en N1 est acté depuis quelques semaines déjà. Gros match hier à Chantereyne contre GRENOBLE . Match annonce comme un gros combat physique avec des grenoblois en mode bulldozer…pour ne pas dire plus …3 cartons rouge au total . Un jaune pour chaque coachs.et une dizaine d expulsions pour deux minutes …pour l ensembles des acteurs . Mais au final et grace aussi a un swen HORVAT très performant une belle victoire de la JSC avec un +6 au passage . Après la victoire contre SELESTAT la maintien s entrevoit doucement mais sûrement. Samedi prochain la venue de CHARTRES moment opportun de faire tomber un très gros ,ce que la JSC n a pas encore réussit à faire cette saison .

  3. Tino - le 10 mars 2019 à 08h42

    MAHÉ va finir à pôle emploi

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).