Proligue

Qui va pouvoir arrêter Limoges ?

Le championnat de Proligue reprend ce soir, avec une rencontre entre Massy et Strasbourg. A l’heure qu’il est, les Massicois semblent les seuls à pouvoir arrêter la marche en avant de Limoges, qui fonce déjà vers la Starligue.

“Qui va pouvoir arrêter Limoges?” On aurait, déjà, pu écrire quelque chose de semblable il y a quelques semaines, avant même le début du championnat. Le LH87 est la seule formation à avoir fait carton plein depuis le début du championnat, avec six victoires en six rencontres. Certes, si on excepte la réception de Cesson et le déplacement à Billère, les hommes de Tarik Hayatoune n’ont pas rencontré d’adversité capable de les faire tomber. On en saura plus à la fin novembre, quant ils se seront déplacés à Nancy, Massy et Pontault. Mais, pour l’instant, force est de reconnaitre que le collectif limougeaud fait parfaitement le boulot. Pas d’individualité à ressortir, mais un groupe fort, avec un banc fourni qui, sur la longueur semble intouchable.

Massy, de son côté, a confirmé tout le bien qu’on en pensait. Les Essonniens pointent à la seconde place du classement et seraient même en tête s’ils n’avaient pas livré un “non-match” face à Valence, selon les mots de Jérémy Roussel. Le MEHB reste un des rares favoris, avec Limoges, à avoir confirmé leur statut. Cesson pointe déjà à cinq longueurs, plombé par ses trois derniers matchs sans victoire. Pontault et Saran sont encore plus loin, Nancy et Dijon occupent le neuvième rang, Sélestat ferme la marche avec Besançon. Autant dire que pour les joueurs de Christophe Viennet, les trois prochaines sorties face à Billère, Valence et Besançon sont déjà capitales.

Les échecs, relatifs ou moins, des grosses cylindrées, laissent finalement la place à des équipes qu’on n’attendait pas à pareille fête. Cherbourg s’est montré opportuniste en allant chercher des points à Cesson et Billère, plaçant les Manchois dans le quinté à la fin du premier quart du championnat. Strasbourg, avec un effectif remodelé et un nouveau staff, n’a pas tardé à se mettre dans le sens de la marche et Nice, avec ses cinq points, a déjà un peu d’avance sur son tableau de marche. Avec Saran, Limoges et Nancy au menu, les prochaines semaines vont néanmoins être rudes pour le Cavigal.

Les promus, comme on pouvait s’y attendre, ont connu des fortunes diverses. Besançon semble, à l’heure actuelle, bien trop dépendant d’Abdoulah Mané, le meilleur buteur du championnat. Et les lourdes défaites à Valence en ouverture et à Strasbourg n’incitent pour l’instant pas à l’optimisme. Valence, justement, a démarré tambour battant avant de revenir sur terre. Quatre matchs que les partenaires de Maxime Arvin-Berod n’ont pas pris de point. Les réceptions de Cherbourg et Sélestat sont l’occasion de relancer la machine. Finalement, c’est Billère qui s’en sort le mieux. Le Sporting d’Este a toujours été un voyage périlleux pour les adversaires, et Cesson ne pourra pas dire le contraire. Avec cinq points, les Béarnais sont ceux qui s’en sortent le mieux.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Proligue

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 30 octobre 2019 à 14h52

    Bonjour
    Limoges a un beau collectif au service d'un beau projet et des gens visiblement compétents et intelligents pour le mener à bien.
    Cesson a sur le papier une équipe au minimum comparable sinon meilleure en individualites mais…
    Comme trouble fête dans la course aux playoffs je verrais bien Cherbourg, voir qui sait Strasbourg qui semble avoir eu la mais chaude lors du recrutement.

  2. Bilal - le 30 octobre 2019 à 16h47

    La Proligue n’a jamais été aussi faible, avec 1 repêché, 2 promus et 1 invité pour faire le nombre. L’écart entre la première et la deuxième partie de tableau va être pour la première fois abyssale.

    Besançon et Valence sont gravement en danger pour retourner de la ou ils viennent.

    En perdant, Vernon la Proligue perd gros en terme de niveau de jeu, que Strasbourg est loin de compléter.

    Et ça va se confirmer encore plus l’année suivante avec le mariage forcé entre les alsaciens.

    Dommage vraiment …

    • Hakim - le 30 octobre 2019 à 16h56

      C’est pas que la Proligue est faible c’est que le haut du tableau n’a jamais été aussi fort !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).