Starligue

Ivry veut croire en ses chances

Après une saison conclue sur un maintien arraché à la dernière journée, Ivry aimerait bien passer un exercice 2019/20 plus calme. Mais dans le Val de Marne, on est aussi bien conscient que l’affaire ne sera pas simple.

“Je sais bien que certains nous mettent déjà dans la charrette” souffle Sébastien Quintallet. L’entraineur de l’US Ivry n’est pas dupe, au jeu des pronostics, son équipe est souvent nommée parmi les concurrents au maintien. Mais, avant les saisons précédentes, les rouges et noirs n’étaient pas beaucoup mieux placés mais ils ont toujours fini par s’en sortir. Encore en juin dernier, malgré huit défaites sur leurs huit dernières sorties en championnat et sans avoir gagné contre Cesson, leur adversaire direct, ils ont sauvé leur peau, notamment grâce à une improbable victoire à Montpellier au mois de mars. “Si on pouvait faire en sorte que, cette fois, ce soit un peu moins stressant, je ne dirais pas non” continue Quintallet. Pour sa première saison en tant que numéro un en Starligue, l’ancien Pontellois a, à sa décharge, du faire avec une cascade de blessés en deuxième partie de saison, ce qui n’explique néanmoins pas tout.

Davyes, le nouveau détonateur ivryen ?

Alors, on a changé ce qu’on a pu à Ivry, avec un budget qui figurera encore parmi les plus petits du championnat. Le serial-buteur danois Morten Vium s’en est allé, remplacé par un Théophile Caussé revanchard. Adama Sako, qui arrive de Tremblay, n’a que trop rarement eu l’occasion de son montrer dans son ancien club mais, cette fois, il n’aura pas le choix, sur un poste où Axel Cochery déborde d’appétit. Pour Simon Ooms, il va falloir mettre les bouchées doubles aussi. Et montrer autre chose que ce qu’on avait pu apercevoir à Cesson il y a deux ans. Mais la bonne surprise du mercato ivryen, elle arrive de Dunkerque. Quand on a croisé la route de Wilson Davyes à Massy jeudi dernier, on a été bien en peine de le reconnaitre. Le demi-centre portugais a laissé quelques kilos en route pendant l’été et, sur le terrain, cela s’en ressent. “Il est affuté, signe qu’il est motivé à l’idée de jouer avec nous. On attend beaucoup de lui, il aura un grand rôle des deux côtés du terrain” appuie Quintallet, qui a évidemment apprécié les premiers tours de roues de sa recrue. Qui aura pour rôle de redynamiser une base arrière souvent loin du compte la saison passée.

“Une équipe prête à tout donner”

Car la saison prochaine risque bien d’être aussi stressante que la précédente. Mais, selon son entraineur, Ivry est mieux armé dans la course pour le maintien. “J’ai une équipe qui me parait prête à tout donner. Il faudra, de toute façon, faire mieux que la saison passée. Mais on sait aussi que tout ne dépend pas que de nous. Le championnat est tellement inattendu qu’on ne sait jamais, ceux qu’on considère comme des candidats au maintien ne le seront peut-être pas” continue Quintallet. Pour l’instant, de son propre aveu, tout se passe bien. Pas de blessé, pas d’engueulade, une première victoire à Massy jeudi soir, bref, tout est sur les rails. “Mais c’est la période la plus simple de la saison en ce moment. On travaille, mais sans la pression du prochain match. C’est dur physiquement, mais facile dans les têtes. On sait que la préparation, ce n’est pas toujours le reflet de la saison” conclut-il. Oui, la saison risque encore d’être compliquée pour les Ivryens. Mais ils veulent croire en leurs chances.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. greg - le 12 août 2019 à 10h02

    Ivry fait pour moi partie des prétendants à la descente ! A eux de me donner tort !

    • Dauphin vert 59 - le 12 août 2019 à 10h25

      Ceci n est que mon interprétation mais … Le FC Barcelone a fait machine arrière lorsqu’il s’est rendu compte qu’il existait à Dunkerque un strict homonyme du tranchant et décisif (en sélection nationale uniquement) Haniel Langaro.
      De fait, Dunkerque a anticipé son départ (tout en saisissant l’opportunité) par les recrutements de Taboada (l ete dernier) et Garain (cet hiver) . Avec Langaro, ça fait beaucoup… Aussi le club ne s est pas beaucoup battu pour garder Davyes cet été.

  2. Réaliste - le 12 août 2019 à 10h25

    @Greg Toi tu es un super malin. Avec l’un des plus petits budgets… Ivry vise le maintien ! C’est un scoop! Ce club formateur fait jouer ses jeunes joueurs, c’est rare! Le niveau de la Lidl SL est super élevé… 8 joueurs pro formé au club! Un record national !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).