Starligue – J20

Plus de temps à perdre pour Pontault


Alors qu’il ne reste que sept matchs à disputer, Pontault-Combault n’a plus de temps à perdre. Alors qu’elle compte quatre points de retard sur les équipes qui la précédent au classement, la lanterne rouge doit absolument s’imposer face à Tremblay demain.

Quatre mois. Cela fait quatre mois qu’à Pontault-Combault, on n’a plus connu l’ivresse de la victoire. Pourtant, nombreux sont les soirs où les deux points sont passés juste sous le nez des Pontellois. Un but, contre Ivry et Aix, cinq face à Saint-Raphaël, les écarts n’ont pas toujours été conséquents, surtout à domicile. Et pourtant, quand ça ne veut pas, ça ne veut. “On savait que la saison allait être dure, mais peut-être pas à ce point là. Ca devient frustrant de voir qu’on n’est pas si loin, surtout sur les matchs à domicile. Tous les soirs il nous manque un petit quelque chose. Expérience, réussite, je sais pas trop, peut-être un peu de tout à la fois. Mais même dans notre situation, rien n’a changé, on n’a rien à perdre” constate, un brin dépité, Steve Marie-Joseph. Les dix buts de l’ailier gauche, la semaine passée à Nîmes, n’ont rien changé. Son équipe s’est inclinée. Encore une chance que Cesson et Istres, les deux équipes qui devancent les Seine-et-Marnais au classement, n’aient pas pris de points non plus. Et alors que ses concurrents vont tenter de creuser le trou ce mercredi, pour Pontault, c’est une des dernières rencontres prétendumment abordables qui se profile à Boisramé. “Il est déjà presque décisif. On n’a perdu que d’un but là-bas, il y a vraiment moyen de faire quelque chose. On ne peut pas se rater là et face à Cesson. Ensuite, il faudra faire un exploit” résume l’ailier gauche pontellois.

Après deux années passées en Ile de France, il quittera la région de nouveau. En sortant du centre de formation du Paris Saint-Germain, c’est vers Valence qu’il avait pris le train. Cette fois, c’est à Dunkerque qu’il posera ses valises, alors qu’il a officialisé son engagement pour les deux prochaines saisons. Si le club du Nord était déjà venu à la charge à la fin de la saison passée, il a cette fois remporté la mise. A 25 ans, Steve Marie-Joseph n’a qu’une ambition, continuer à progresser. “Dunkerque est le meilleur club pour ça, en terme d’infrastructures, de palmarès…En plus, on y fait confiance aux jeunes joueurs. C’était le bon moment pour moi pour partir. Je vais continuer à tout donner jusqu’à la fin de la saison, car je mesure la chance que j’ai. Il y a deux ans, je jouais les play-down avec Valence en Proligue. Alors jouer en Starligue, c’est un peu inespéré, et je ne veux pas gâcher les matchs qu’il reste” termine-t-il. Il ne sera pas le seul à quitter Pontault. Rémy Leventoux (Toulouse), Bakary Diallo (Tremblay) et Robin Cantegrel (Cesson) sont déjà sur la liste des partants, et quelques autres pourraient suivre. Mais avant cela, il faut finir le boulot.

Mais cela ne sera pas simple, surtout quand on voit la forme de certaines équipes de bas de tableau. Et surtout d’Istres qui, malgré sa lourde défaite à Paris la semaine passée, pourrait bien en surprendre d’autres. A commencer par Chambéry, son adversaire demain soir. Pour Ivry, en revanche, la mission s’annonce bien plus ardue face à un leader parisien qui profite de la période pour se reposer. Sans coupe de France ce weekend, on en sera à trois weekends libres pour les joueurs du PSG. Pas négligeable à l’approche de la fin de saison. Le troisième, Montpellier, sera opposé à Toulouse, et au vu des résultats des joueurs de Philippe Gardent, cela ne sera pas une promenade de santé. “C’est l’équipe la plus en forme du championnat avec Paris, il va falloir faire un très très bon match. L’objectif, pour nous, c’est de reprendre une série de victoires. A Dunkerque, le match n’était pas extraordinaire mais il y a eu de la consistance dans l’engagement et la concentration” avance Patrice Canayer. Quelle équipe de Saint-Raphaël va se présenter à Nantes ? Celle qui semble galvauder le championnat ou celle qui montre de belles choses en coupe EHF ? Les Raphaëlois prennent le risque de voir Aix s’échapper définitivement dans la course à la sixième place en cas de contre-performance. Même si les hommes de Jérôme Fernandez reçoivent Nîmes jeudi soir. L’USAM entame son tour de France des sommets, avec Nantes, Montpellier, Paris et Chambéry au menu avant la fin. Soit, avec le PAUC, cinq des six premiers du classement sur les sept dernières journées. Enfin, Cesson n’a plus trop le choix. Face à Dunkerque, pas question de passer à travers. Car derrière, il ne restera que peu de chances de prendre des points. Et la situation va finir par devenir compliquée à gérer en Bretagne…

Le programme de la vingtième journée :

Mercredi 3 avril
Istres – Chambéry à 20h00
Cesson-Rennes – Dunkerque à 20h30
Ivry – Paris à 20h30
Montpellier – Toulouse à 20h30
Pontault-Combault – Tremblay à 20h30
Nantes – Saint-Raphaël à 20h45 (en direct sur beIN Sports Max 4)

Jeudi 4 avril
Aix – Nîmes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas (avec G. Bresson)

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ced77 - le 3 avril 2019 à 14h17

    On va attendre ce soir avant de lâcher des commentaires,pronostics??
    Ça sent la victoire du pchb,En ésperant qu il ne fasse pas n’importe quoi ds les 5 dernières minutes..allez pontault!

  2. LSprewell_NYK - le 3 avril 2019 à 15h30

    On a pas de nouvelles du recrutement du MHB ?
    Bonnefond, Caussé et sans doute d'Afgour partis ou sur le départ , il reste toujours des postes à combler …

  3. jbclamence35 - le 3 avril 2019 à 15h58

    Afgour a son contrat qui court jusqu'en 2020.
    A priori, Duarte remplace Bonnefond, donc pas besoin de recruter.

    Je crois qu'on a un jeune géorgien vraiment bon en réserve en ARD, donc peut-être qu'on lui fait de la place ?

    Sinon on comptera sur Lenne – Porte – Richardson. Faudrait peut-être un ALD supplémentaire ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).