Starligue – J23

Les réactions d’après match : Dunkerque-Chambéry

Crédit photo: Emmanuel Durieux

Patrick Cazal, entraîneur de Dunkerque : On avait envie de le gagner mais on n’a pas forcément mis la détermination nécessaire. Ce n’est pas comme qu’on aurait dû l’aborder. Le sentiment d’être un groupe où les joueurs avaient peur de la blessure. On a manqué d’engagement face à une équipe qui veut gagner ses matchs, pour aller chercher la Ligue des Champions. Je pense qu’en face c’est normal qu’ils se sentent rassurés et sûrs de ce qu’il va suivre pour eux. Ils nous ont battu deux fois, ce soir assez largement. Je ne sais pas comment on va combler cet écart d’ici 10 jours. Non je ne mets pas la pression aux adversaires en disant cela. En toute franchise, j’espère que ça sera un tout autre match.
Ce match-là nous a permis d’essayer beaucoup de choses. On ne s’est pas caché en disant qu’on prépare notre finale. On s’est donné cette possibilité en se maintenant assez tôt. Je pense que c’était un match très intéressant, car on sait les difficultés qu’on va rencontrer et j’espère, qu’eux, un peu moins.

Erick Mathé, entraîneur de Chambéry : Je pense qu’on a fait une belle entame de match, avec pas beaucoup de réussite de la part de Dunkerque, qui nous a mis sur de bons rails. Après, c’était un match bizarre où on savait que Dunkerque avait l’opportunité de jouer au « Poker menteur puisque plus grand-chose à espérer en championnat. Ils l’ont fait pendant une heure puisqu’ils n’ont jamais défendu comme ça en match. Je ne sais pas quel enseignement à en tirer pour eux. Dans tous les cas, on s’attendait un petit peu à ce genre de stratégie. On ne pouvait pas se permettre de galvauder la rencontre car on a encore des choses très importantes à jouer en championnat. On se bat depuis le mois de juillet pour exister et tenir un rôle en championnat. On y est et on n’a pas du tout envie de lâcher notre histoire. C’est ce que je leur ai dit dans le vestiaire, on a aucun enseignement à tirer pour cette finale. Tout le monde a fait tourner allègrement. On a joué avec notre tête et nos jambes mais je pense que dans 10 jours, faudra jouer un peu plus avec son cœur et une partie un peu plus basse de l’anatomie. Il ne faudrait pas qu’on ait trop d’absents quand même mais ça permet à ceux qui réclament plus de temps de jeu, de pouvoir s’exprimer et de démontrer qu’ils le méritent. Ce fut le cas ce soir et c’est plutôt de bon augure.
Cette victoire-là était importante car il y a un Nîmes-Montpellier, un Nantes-Aix qui se joue donc forcément, on récupérera quelque chose. Peut-être pas pour passer directement devant Nîmes, cela peut-être pour se rapprocher de Nantes et Montpellier. La semaine prochaine, on reçoit Toulouse. Même si c’est particulier, à 3 jours de la finale, pour nous il est très important car Nîmes va à Paris, que Montpellier reçoit Nantes. On avait ciblé ces 3 journées pour récolter des points, des places au classement. On ne peut pas se permettre de jouer décontracter même avec une finale de Coupe de France qui approche. Il y a toujours un risque de perdre des plumes à 3 jours d’une finale. Je leur ai dit que je les gérais, mais qu’eux ne doivent pas se gérer quand ils sont sur le terrain. Dans la façon de procéder, cela ressemblait à un match amical ce soir avec un management au quart d’heure, en faisant tourner tout le monde. Même si les plus jeunes comme Antoine Léger était en échec, je les ai laissés sur le terrain, parce que le score était acquis. Le match de mercredi servira pour nous garder dans le rythme car on ne s’entrainera pas jeudi et on aura 1h à Bercy, mais ça sera plus pour s’activer que pour s’entraîner à proprement dit.

Abdelkader Rahim, joueur de Dunkerque : C’est une soirée compliquée, ils nous ont dominé de la tête et des épaules. Ils font un match complet, de la première à la dernière minute. Il n’y a pas photo, ils ont été meilleurs que nous. On a espéré à certains moments en revenant à 2-3 buts mais ont dominé leur sujet. Forcément c’est un peu spécial, à 10 jours de les rencontrer en finale. On a tenté et essayé certaines choses. On sait ce qu’il faudra faire de plus, ce qu’il ne faudra pas faire. Après, perdre de cette manière est frustrante. Je suis un compétiteur, peut importante qu’on les joue dans 10 jours en finale, j’avais envie de les battre. C’est une équipe qui est dans le top 3, qui joue le très haut de tableau, c’est toujours bien de battre un gros. On a encore 10 jours pour corriger ce qui n’a pas été bon. En termes d’agressivité, on n’a pas été au niveau, on n’a pas mis le curseur assez haut. Si on les rejoue comme ça en finale, sans mettre plus d’agressivité, ils referont le même match. Ça récite un beau handball en face, ça joue bien ensemble, un bon gardien, donc c’est à nous de hausser notre agressivité. On ne peut pas les jouer comme ça dans 10 jours. Il ne suffit pas de dire « on va mettre plus d’agressivité dans 10 jours », il faut le faire. J’aurai aimé qu’on le fasse ce soir, pour se jauger un peu et voir ce qu’ils donnent en étant agressés. Le discours d’avant-match était de ne pas se prendre la tête. Patrick (Cazal) nous a simplement dit de jouer comme on pouvait le faire, comme on sait le faire, de prendre du plaisir. Je nous ai trouvé un peu timorés sur la première mi-temps alors qu’il n’y avait pas lieu. J’espère que ce n’est pas déjà un stress pour la finale.

Johannes Marescot, joueur de Chambéry : On a fait un match plein, du début à la fin. On était mieux en défense en seconde mi-temps que sur la première. On s’est donné les moyens de gagner ce match et de continuer cette course pour le haut du tableau en championnat. Chaque match est différent surtout sur deux compétions comme ça. Ça sera une finale de Coupe de France donc c’est un match complètement différent, toutes les cartes seront redistribuées. Il va falloir mettre encore plus de cœur. Je ne sais pas si on est supérieur à cette équipe mais on a fait un bon match, ce qui nous a permis d’être supérieur à eux sur cette rencontre. Après c’est à nous de travailler pour être à nouveau au-dessus d’eux dans 10 jours. On ne sait que ça ne dépend pas que de nous mais c’est un bon résultat pour cette deuxième place. Cela nous permet de regarder les autres matchs, les résultats et de pouvoir en profiter pour cette fin de saison. Malgré les absences, on a su montrer que tout le monde est investi et que tout le monde a envie d’aller chercher un résultat en cette fin de championnat. On s’est donné les moyens, on a travaillé pour ça, maintenant c’est à nous de se récompenser en faisant un bon résultat à la fin de cette saison. Ce soir, c’était un match complet malgré qu’on ait été un peu moins bien dans notre système défensif en première période, contrairement à d’habitude. Il faut encore travailler. On a 10 jours, un match de championnat mercredi qui est tout aussi important que le match de samedi prochain. On va  aller chercher un résultat.

HandNews nouvelle application

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).