Starligue – J24

Quatre des cinq premiers s’affrontent !


Alors qu’il ne reste que trois journées à disputer, les quatre prétendants à l’Europe se tiennent en trois points. Et à l’exception de Chambéry, ils vont tous jouer les uns contre les autres en ce milieu de semaine.

Porter les couleurs de l’USAM actuellement, c’est un peu comme être embarqué dans la dernière semaine du tour de France. On enchaine les étapes de montagne, toutes plus dures les unes que les autres, sans trop savoir ce qui nous attend, l’abandon ou les Champs-Elysées. Car après, Nantes il y a quinze jours, Montpellier la semaine passée, c’est désormais un déplacement à Paris qui attend les Nîmois, tout en sachant que la côte final et le déplacement à Chambéry pourrait bien prolonger encore le suspens jusqu’aux derniers instants du dernier match. “Et comme pour tout gros repas, on ne retient que le dessert” sourit l’arrière gauche Quentin Dupuy. Pour l’instant, lui et ses partenaires ont passé la première des deux étapes sans encombre, à Nantes, avant de trébucher à la maison face à Montpellier la semaine passée. “On a du mal à s’en remettre, perdre un derby, ça marque toujours un peu. Mais il faut reconnaitre que Montpellier a très bien défendu. Il y avait un peu de frustration sur le coup mais on doit vite passer à autre chose” continue Dupuy.

Et ce autre chose, c’est un déplacement à Paris demain soir. Le PSG est déjà sacré champion, et Nîmes est, ces derniers temps, son meilleur ennemi. L’an passé, il s’en était fallu de peu que la Green Team ne reparte de Coubertin les mains pleines tandis qu’avant le match à Aix post-titre, Nîmes était la seule équipe à avoir pris un point à Paris en championnat. “Il n’y a pas de recette mais c’est forcément le genre de matchs qui te galvanise. Tu sais que, techniquement, ils sont au dessus, et le seul moyen de rivaliser, c’est de ne rien lâcher et de jouer tous les ballons à fond” note Dupuy qui, clairement, a passé un cap cette saison. Ou peut-être même depuis le dernier exercice, celui où il a commencé à vraiment s’imposer en attaque, poussant Jérémy Suty sur le banc de touche. Une surprise pour certains, une confirmation pour d’autres, dont son coach Franck Maurice, qui loue régulièrement la place importante prise par le produit de la formation locale. “Les gens me voient plus parce que je joue plus, mais j’ai l’impression que mon évolution a été constante. Pour progresser, il faut s’épanouir dans un club, dans une équipe, et c’est mon cas. Même si je crois être encore loin de ce que je peux donner” conclut Dupuy, qui est sorti du costume du défenseur exclusif qu’il a pu porter par le passé pour devenir une vraie alternative à Elohim Prandi offensivement. Et l’USAM en aura bien besoin, privé d’O’Brian Nyateu (cheville) jusqu’à la fin de la saison. Mais s’ils veulent accrocher l’Europe directement et s’éviter de trépigner dans l’attente d’une éventuelle invitation, les petits hommes verts ne vont pas avoir le choix, ils ne pourront pas revenir les mains vides de Coubertin.

D’autant plus que Chambéry, dans le même temps, reçoit Toulouse, et que les hommes d’Erick Mathé ont la chance de consolider encore un peu plus leur place dans les Européens avant leur finale de coupe de France de samedi soir. Une victoire des Savoyards à Bercy arrangerait tout le monde puisqu’elle permettrait aux cinq premiers d’être assurés de valider leur ticket pour l’Europe. Montpellier, jeudi soir, peut assurer presque définitivement sa deuxième place au classement. Les hommes de Patrice Canayer pourraient prendre quatre points d’avance sur un Nantes qui n’avance plus ces derniers temps. Et sans Gurbindo, Rivera et Feliho, tous blessés, la mission du H à Bougnol s’annonce compliquée. Tout autant que celle de Cesson, en déplacement à Aix. L’équation est simple pour les Bretons, il leur faudra faire mieux qu’Istres sur les trois dernières journées. Les Provençaux peuvent faire un bond de géant vers le maintien en s’imposant à la maison face à Pontault-Combault demain soir. Tout en envoyant leur adversaire en Proligue. La problématique est la même pour Ivry, qui accueille Saint-Raphaël. Si les hommes de Sébastien Quintallet prennent les deux points pendant que Cesson s’incline, ils seront quasiment sauvés.

Le programme de la vingt-quatrième journée

Mercredi 22.05
Aix – Cesson à 20h00
Istres – Pontault à 20h00
Chambéry – Toulouse à 20h15
Ivry – Saint-Raphaël à 20h30
Tremblay – Dunkerque à 20h30
Paris – Nîmes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 23.05
Montpellier – Nantes à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. igor - le 21 mai 2019 à 16h45

    Anic back in Cesson ! in D2 or D1 ?

  2. Aytec - le 21 mai 2019 à 18h39

    A priori en proligue avec pontault!!

  3. Chambe_chambre - le 21 mai 2019 à 20h13

    J'espère réellement que pour Nîmes, le PSG sera une épreuve de montagne avec 7 cols hors catégorie à franchir…mais malheureusement… j'ai des doutes et je redoute que ce Paris là ne soit qu'une étape de plaine. Nous verrons bien. Allez les parisiens (profitez en car je n'écrirai pas ça très souvent en ce qui concerne les rencontres franco-françaises)!. Encore un petit effort et les vacances seront (vraiment) là.
    Et au passage, allez le MHB contre nos amis nantais.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).