Starligue – J5

Aymeric Minne bien dans ses baskets


Alors que Paris ira dans le traquenard du Parnasse jeudi soir, Aix, son premier poursuivant, sera mis à rude épreuve à Toulouse mercredi. Dans le même temps, Nantes recevra Tremblay, avec un Aymeric Minne qui a parfaitement réussi son intégration au H.

Poser ses valises dans un nouveau club quelques jours avant la reprise de l’entrainement, on a connu plus simple pour s’adapter. Le feuilleton de l’arrivée d’Aymeric Minne à Nantes s’est terminé à la mi-juillet et, pourtant, le nouveau demi-centre violet ne semble pas avoir pâti de tous ces contretemps. Déjà, à l’Eurotournoi en préparation, il était apparu fringuant. “Si ça a perturbé quelqu’un, c’est plus ma copine, qui cherchait une alternance là où j’allais aller. J’avais envie de me projeter avec Nantes, car c’est là où je voulais aller. Mais tout n’était pas de mon ressort et je m’étais dit qu’au pire, s’il avait fallu repartir une saison avec Aix, cela n’aurait pas été une catastrophe” se souvient-il. Tout le monde a fini par trouver son bonheur, au final, et Minne a tout de suite mis le pied à l’étrier. A l’écouter, tout se passe bien dans le meilleur des mondes, au sein d’une équipe renouvelé et avec un nouveau staff sur le banc, ce qui a sans doute permis d’accélérer encore son intégration. “C’est sûr que si j’avais été le seul nouveau, sur le terrain, ça aurait pu être différent. Mais là, l’équipe a beaucoup changé, avec des étrangers et tout le monde part un peu de zéro” continue celui qui, à 22 ans, souhaitait se donner de nouveaux objectifs.

“Je ne me prends pas la tête avec l’équipe de France”

Et celui de devenir un joueur complet est évidemment en haut de la liste. Pour cela, il lui faudra défendre, en tout cas plus que ce qu’il a pu faire par le passé. Les joueurs esthétiques et au gabarit pas aussi imposant que celui de Nikola Karabatic ne sont pas toujours férus de défense. Doit-on penser qu’Aymeric Minne, lui non plus, n’aime pas spécialement les basses oeuvres défensives ? “Pas du tout. La saison passé, à Aix, je jouais toutes les attaques et Jérôme ne me faisait pas spécialement défendre. Ce n’était un problème ni d’envie ni de confiance, mais le coach faisait ses choix. Cet été, j’ai beaucoup bossé physiquement pour pouvoir progresser dans le domaine” appuie le demi-centre. Qui a retrouvé à Nantes en la personne d’Alberto Entrerrios un entraineur dans le même moule qu’Edu Fernandez, qu’il a cotoyé pendant ses six derniers mois en Provence. En parlant d’entraineur avec un style de jeu à l’espagnole, Didier Dinart pourrait-il penser à lui pour les prochains stages de l’équipe de France ? “Je ne me prends plus la tête avec ça, ça viendra quand ça viendra. A une époque, j’ai été déçu quand mon nom m’était pas dans la liste, désormais, je prends un peu recul” note celui qui ne cache pas être venu à Nantes pour passer un nouveau palier. L’équipe de France, mais aussi jouer la Champions League la saison prochaine, “parce que ça donne envie de voir les copains la jouer à la télé le weekend”, autant de cases à cocher dans les prochains mois. Celle de l’intégration, en revanche, est déjà ornée d’une belle croix.

Parmi les prétendants au podium final, outre Nantes, qui recevra Tremblay, Montpellier recevra Chartres demain soir tandis qu’Aix, actuel second, voit se profiler un déplacement compliqué à Toulouse. Dunkerque et Saint-Raphaël ont déjà laissé des plumes dans la Ville Rose tandis que les Provençaux sont, quant à eux, en difficulté à l’extérieur. Comme en témoigne leur défaite à Istres en coupe de la ligue ce weekend, quelques jours après avoir frôlé le pire à Ivry. Le Parnasse à Nîmes est un des bastions qui fait traditionnellement trembler les adversaires, Paris y compris. Cela tombe bien, c’est l’heure pour le PSG de se déplacer dans le Gard. L’an passé, les joueurs de la capitale y avaient laissé un point, un an après y avoir chuté. Autrement dit, attention danger. Dunkerque a-t-il les moyens d’enfoncer encore un peu plus Saint-Raphaël ? Dans le Var, la situation va finir par être difficilement tenable en cas de nouveau revers, surtout que les prochains rendez-vous avant la trêve font tourner la tête : Montpellier et Aix. Pour Chambéry, le voyage à Ivry sera l’occasion de renouer avec la victoire, après deux défaites et un match nul. Mais les rouges et noirs sont l’équipe surprise de ce début de saison, alors méfiance. Enfin, entre Istres et Créteil, c’est déjà un petit point de bascule. En cas de victoire, Istres pourrait compter six points, un beau total après cinq journées. Mais Créteil a montré ses capacités à aller chercher des points à l’extérieur en ce début de saison. Le duel devrait être acharné.

Le programme de la cinquième journée :

Mercredi 02.10
Istres – Créteil à 20h30 (en direct sur beIN Sports 4)
Ivry – Chambéry à 20h30 (en direct sur beIN Sports 5)
Montpellier – Chartres à 20h30 (en direct sur beIN Sports 6)
Nantes – Tremblay à 20h30 (en direct sur beIN Sports 7)
Toulouse – Aix à 20h30 (en direct sur beIN Sports 8)
Dunkerque – Saint-Raphaël à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Jeudi 03.10
Nîmes – Paris à 20h45 (en direct sur beIN Sports 1)

Kevin Domas

35 CommentairesPoster un commentaire

  1. Nolijane - le 1 octobre 2019 à 13h17

    Pour ce qu’il a déjà montré sur ces premiers matchs à Nantes, il a l’air vraiment solide en défense.

    Il est clair que s’il parvient à étoffer son profil en devenant un bon défenseur, DD n’aura pas d’autre choix que de compter rapidement sur ce joueur au talent certain, malgré son très jeune âge.

    La base arrière gauche et celle DC de l’équipe de France commencent vraiment à s enrichir de talents, avec Lagarde, Prandi et éventuellement Minne, en plus du retour tonitruant de Niko Karabatic, l’équipe de France a de beaux jours devant elle en 2020…

    J’espère que Minne en sera !

    • drauglin09 - le 1 octobre 2019 à 15h49

      Avec 90% de droitier, au handball, on est tellement content d'avoir un gaucher, qu'on ne le cantonne jamais au poste de demi centre. Et même en D1, on peut parfois voir des clubs qui jouent avec 3 droitiers sur la base arrière. C'est pourquoi, on pense qu'un DC est forcement un droitier pouvant dépanner à gauche comme arrière (Karabatic) ou Ailier (Mahé, Guigou).
      Mais en équipe de France, on a étrangement, pléthore de gauchers de très haut niveau…. donc on peut envisager jouer avec un DC gaucher.
      Et donc pour Minne, la concurrence ne s'appelle pas Prandi, Lagarde, mais Richardson, Mem, le poste d'arrière étant occupé par des Porte ou Remili.
      En France, on manque vraiment de purs arrière gauche comme l'était Accambray, Fernandez, Narcisse. Et Minne, ce n'est clairement pas un arrière gauche. Ou alors, il va falloir qu'il fasse de la muscu comme en NBA.

      • Barto04 - le 1 octobre 2019 à 20h17

        Porte est malheureusement utilisé en ailier en Equipe de France. Du gachis. Mais en même temps comment se passer de Remili, Mem et Richardson… Et Richardson ou Mem c'est également du gâchis à l'heure actuelle en DC. Il n'y ont pas le même niveau qu'en ARD. Bonjour le casse tête.
        Je crois qu'on n'a jamais eu autant de talent et d'embouteillage pour un même poste. A droite qui plus est et surtout si jeunes car Porte n'a même pas 30 ans. Qui l'eut cru a une époque pas si lointaine où Fernand faisait plus que des piges à droite.
        En pivot c'est pareil…mais ça devrait se régler plus rapidement.

        Vu les prestations de Claire ( surtout ) et de Mahé en EDF, Minne aura sans doute sa chance rapidement surtout si Niko raccroche après les JO. Il a de l'avance sur Villeminot qui tarde un peu à éclore..mais il est aussi plus jeune

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).