Starligue

Nantes, pas une saison de transition, mais…

Le HBC Nantes était au grand complet, ce matin, pour la reprise de l’entrainement. Avec six recrues, un nouveau duo d’entraineurs mais des ambitions inchangées.

Après six semaines de coupure, cinq pour les plus malchanceux (ou chanceux, c’est selon) ayant défendu les couleurs de leur sélection à la mi-juin, c’est reparti pour une nouvelle saison au HBC Nantes. Et, pour la première fois en dix ans, ce n’est pas Thierry Anti qui a animé la conférence de presse de rentrée. Parti cet été au Portugal entrainer le Sporting, après une année de bras de fer, il a laissé cette tâche au président Gael Pelletier, dans un premier temps, puis au nouvel entraineur, Alberto Entrerrios, dans un second. Mais forcément, l’ombre de l’ancien technicien, qui aura hissé le club en finale de la Champions League en 2018, était encore présente. Alors le président ligérien a décidé d’évacuer le sujet aussi rapidement que possible. La saison passée ? “On ne va pas revenir dessus. Elle ne nous qualifie que pour la coupe EHF, un résultat insuffisant par rapport aux standards du HBC Nantes.” Une prise de risque de changer d’entraineur ? “Si j’avais ce sentiment, je ne l’aurais pas fait. Parfois, rester dans la continuité est un risque.”

Grégory Cojean, entraineur adjoint et directeur sportif

Les questions évacuées, on a pu plancher, notamment, sur le nouvel organigramme du club. Alberto Entrerrios, entraineur principal, pas de surprises, tout comme le fait que ce soit Grégory Cojean, qui était la saison passée sur le centre de formation, qui occuper le poste d’adjoint. Ce dernier endossera également le costume de directeur sportif, avec pour mission d’offrir une unité au travail du club et garantir que “tout le monde aille dans le même sens.” A cette nouvelle organisation sur le banc et en coulisses s’ajoutent les arrivées de six recrues, dont cinq étrangères, et les départs tardifs de Nicolas Claire et Romain Lagarde. Ce dernier n’a toujours pas été remplacé sur le poste d’arrière et pourrait, finalement, ne pas l’être. “On ne prendra pas un joueur pour prendre un joueur. Mais quand on a un joueur avec des caractéristiques comme Olivier, qui a du mal à faire une saison sans blessure, il faut y faire attention” prévient quand même Alberto Entrerrios. Doit-on s’attendre à ce que le H renforce son flanc gauche d’ici le début du championnat ? Rien n’est moins sûr.

Dix matchs pour trouver ses marques

Avec les départs conjugués de Lagarde, Lie Hansen et Claire, pour ne citer qu’eux, il va falloir rebâtir une bonne partie de la base arrière. Rok Ovnicek (photo) et Aymeric Minne, sur le poste de demi-centre notamment, vont vite devoir prendre leurs marques. Mais ils auront de quoi faire, avec dix matchs amicaux avant la reprise, le 4 septembre, face à Dunkerque. “Ca peut paraitre beaucoup, mais pour une équipe qui commence un nouveau cycle, je pense que ça va faire du bien. On va beaucoup voyager, ce qui est bon pour la cohésion d’équipe” note Entrerrios, qui espère que les pièces du puzzle vont vite s’imbriquer : “Les recrues ont des profils que nous n’avions pas avant, sur chaque poste, un joueur peut apporter ce que l’autre n’a pas.” Du Portugal à Strasbourg, de la Corrèze à Poitiers en passant par l’Allemagne, le nouveau duo d’entraineurs va avoir du pain sur la planche et du temps pour trouver les bons ajustements. Maintenant que l’ainé des Entrerrios est aux manettes, doit-on s’attendre à une révolution sur le terrain ? “J’ai depuis quelque temps une idée très précise de ce que je veux mettre en place, c’est le moment de le faire. Mais on parle d’une équipe qui jouait déjà bien. J’espère aider l’équipe dans sa capacité à s’adapter à toutes les situations, ce qu’on a peut-être pas réussi à faire par le passé” explique le dernier arrivé des entraineurs espagnols en France. Qui demande un peu de temps, histoire que tout le monde assimile bien que le club nantais est désormais dans une nouvelle phase de son histoire. Mais qui a aussi bien compris le message du président Pelletier qui insistait pour que la saison à venir ne soit pas considérée comme une année de transition. “Je ne me cache pas derrière ça. Les objectifs et les ambitions du club restent les mêmes.” Alors maintenant, au travail !

Kevin Domas

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. stephane_44 - le 22 juillet 2019 à 20h34

    Hâte de voir cette nouvelle équipe à l'oeuvre ! Et pour les nostalgique il va falloir se faire une raison, la page Anti et Claire est tournée …

  2. Sasori9 - le 22 juillet 2019 à 21h15

    Ce n'est pas dramatique que le club se trouve en EHF cup, au contraire, ca permet de relancer et de préparer dans une bonne condition. Avec les 6 nouveaux joueurs, le H va prendre du temps. Avec la Ldc qui a un calendrier infernal, ce n'est pas possible donc soyez logique bon sang !

  3. Patrig - le 22 juillet 2019 à 22h35

    Moi aussi, je suis impatient de découvrir la philosophie de jeu de Mr Entrerrios et de voir les nouvelles recrues à l’oeuvre. Ma seule contraire est la défense sur la base arrière. J ‘ai des doutes sur les qualités de défenseur de Minne et Ovinek si on ajoute Nyokas et Lazarov, c’est pas top. Cela annonce beaucoup de changements en attaque-défense.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).