Covid-19

D2F et N1M pas retenus comme professionnels

Les championnats de N1 masculine et D2 féminine sont à l’arrêt. La FFHB ne pourra pas passer outre la décision ministérielle.

La situation des clubs de D2 féminine et de N1 masculine se fixe sans s’éclaircir. Les deux championnats sont logés à la même enseigne que le monde amateur. Ils sont à l’arrêt jusqu’au mois de janvier. Les présidents de clubs avaient envie de continuer et avaient fait parvenir une demande auprès du ministère des Sports. Ce dernier devait trancher. La décision était attendue plus tôt mais elle vient de tomber. Le caractère professionnel des deux compétitions n’a pas été retenu.

Pour les joueuses et joueurs professionnels, les règles de chômage partiel s’appliqueront. Pour les entraînements, la FFHB travaille pour avoir des dérogations, notamment pour les joueurs et joueuses qui ont le statut professionnel. En D2F, cela représente environ 40% de l’effectif total. Pour la reprise, aucune certitude. Cela dépendra aussi des annonces faites par le gouvernement jeudi.

M. C.

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. bulleux - le 10 novembre 2020 à 20h08

    je voudrais juste savoir qui a décidé l'arrêt des pratiques: entrainements et matchs ?
    je ne suis pas sur que le ministère est tranché sur ce sujet et si c'est le cas je voudrais une confirmation officielle.
    Je n'ai toujours pas trouvé le "fameux "décret ministériel nous requalifiant d'amateur…
    j'étais présent à notre réunion zoom de la semaine dernière avec tous les clubs et
    Je n'ai pas eu l'impression que ceux-ci voulaient reprendre mais plutôt qu'ils ne souhaitaient pas
    jouer à huit clos voire qu'une année blanche arrangerait beaucoup d'entre eux…
    Ah oui les entraineurs eux voulaient continuer…
    on nous enfume, la FFHB nous enfume et attend les élections pour transmettre les dossiers…
    Une association sportive sert à faire et faire-faire du sport pas à épargner voire à sauver un niveau par
    décret (j'aimerai le/les voir) ou attendre une décision à l'inverse de notre finalité: faire du handball…

    C'est quand même notre DTN qui a souhaité élargir notre niveau de jeu (de 32 équipes à 60) prétextant défendre
    un niveau voire créer une troisième division professionnelle et aujourd'hui alors qu'il faudrait affirmer ce choix cette
    DTN décide l'arrêt des pratiques au titre de "l'amateurisme de la N1".

    Il est temps de laisser la place à ceux qui veulent faire du handball…

  2. Averell - le 10 novembre 2020 à 22h12

    A la lecture de l’article je reste avec l’impression que ce ne sont ni le DTN ni la fédé qui ont pris cette décision mais directement le ministère des sports…

  3. dab - le 10 novembre 2020 à 22h25

    Pourquoi nos politiques méprisent autant le sport alors que la sédentarité est un facteur de risque majeur dans de nombreuses maladies y compris dans le cas de la covid ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).