Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

FFHB

Une baisse de 15% de licenciés constatée depuis la rentrée

, par Isakovic

Même si la saison sportive 2020/2021 est encore loin d'être terminée, elle s'avère d'ores et déjà terrible de manière sportive avec l'arrêt actuel des compétitions...mais également et surtout en terme de recrutement de licenciés. Le CNOSF a communiqué les résultats d'une enquête permettant de montrer l'évolution des licenciés depuis un an. Et les résultats sont catastrophiques, l'institution constate déjà une baisse de 15% sur les 72 des 94 fédérations olympiques interrogées par le CNOSF au mois d'octobre 2020 alors que la saison est naturellement pas terminée.

Le journal le Monde est allé interroger plus spécifiquement un certain nombre de fédérations, 33 au total, sur l'évolution du nombre des licenciés entre octobre 2019 et octobre 2020. Et les chiffres sont tout autre et très hétérogènes selon les disciplines qui ont répondu au journal. Les premiers constats sont accablants pour certains sports de plein air notamment : le ski (– 7,31 %), le cyclisme (– 7,62 %), le surf (– 9,15 %), la voile (– 11,62 %) ou les disciplines de montagne et d’escalade (– 14,31 %). Parce qu’ils supposent des contacts, et donc des gestes guère compatibles avec les règles sanitaires de distanciation sociale, les sports de combat déplorent des chutes encore supérieures. Exemple le plus frappant : – 44,08 % pour la fédération française de lutte. Dans le même registre, on note – 23,62 % pour celle de karaté ou – 29 % pour celle de judo.

Si on se rapproche davantage de nos univers de sports indoor, le fameux "BHV" (Basket/Hand/Volley) est le trio traditionnel que les spécialistes suivent afin de jauger l'impact sur la partie sports en salle. Et là aussi le bas blesse : basket-ball (– 11,27 %), handball (– 15 %) et volley (– 14,9 %). Le handball est pour le moment la discipline la plus impactée par les effets de la crise du Covid_19. Même si cela est une évidence pour tous les dirigeants de clubs, la période de rentrée et les 3 mois qui suivent sont le moment le plus fort en terme d'adhésions et de signatures de licences dans les clubs. C'est donc un résultat terrible pour les acteurs associatifs et les clubs en général mais aussi les ligues et comités. A contrario d'autres fédérations connaissent un impact "faible" pour le moment à l'instar de la fédération française de football (– 2,78 %), qui revendique déjà 1,75 million de licenciés cet automne, le total le plus important du pays. C’est le cas aussi pour le tennis (– 3,85 %) ou pour le golf (– 3,39 %). Un point commun : tous ces sports peuvent se pratiquer en plein air.

Sans nul doute que ce sujet ô combien sensible sera au coeur du débat organisé vendredi prochain entre les 3 candidats à la course à la présidence de la FFHB. Stop aux effets d'annonces pré-électoraux et place aux mesures et actions concrètes pour venir en aide le plus rapidement aux clubs, comités et ligues qui ont besoin de soutien.

Prochain match TV

JDA Dijon Hand

19:00

Sam. 18 Mai.

Metz Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
pumba
pumba
3 années il y a

voilà pourquoi le hand a absolument besoin de visibilité et de promotion. Il ne faut donc pas annuler ce mondial quoiqu’il en coûte !

Sasori9
Sasori9
3 années il y a
Répondre à  pumba

Tu sais lire ?
S'il n'y a pas eu pandémie, il n'aurait pas eu baisse de licence !
Handball n'est pas le seul. les sports en salle, art martiaux, subissent aussi de plein fouet !

Imladrik
Imladrik
3 années il y a
Répondre à  Sasori9

Absolument. Perso, je l’ai reprise cette année après avoir longuement hésité, je regrette déjà un peu.
À voir l’année prochaine, si les conditions sont meilleures pour pouvoir faire une année complète

jpf_hb
jpf_hb
3 années il y a

J'espère que ce sont des personnes qui reprendront facilement une licence quand les choses iront mieux, et qu'il ne faudra pas aller les chercher à coup de 10 médailles d'or en 15 ans… (quoique je dis pas non à 10 médailles d'or sur les 15 prochaines années)

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  jpf_hb

Bonjour
Le problème aujourd'hui n'est pas loin d'être inextricable.
Pour ne pas couler et tenter de limiter un peu la perte financière les clubs, du moins ceux que je connais, ont augmenté un peu le tarif des licences.
Le soucis est que la saison précédente a été amputée de près de la moitié et celle qui vient prends le même chemin.
Ca faisait déjà cher l'an dernier pour quelques entraînements et une dizaine de matchs mais cette année avec en plus une augmentation des tarifs alors qu'il aurait fallu au contaire les baisser d'autant que les gens aussi sont touchés financièrement par la crise, beaucoup n'ont pas renouvelé la licence ou se sont orienté ou ont orienté leur progéniture vers d'autres activités moins coûteuses et incertaines.
Malheureusement les clubs sont entre le marteau et l'enclume et ont urgemment besoin qu'on les aide financièrement non pas à vivre mais juste à survivre car beaucoup sont un produit de "première nécessité" car ils occupent la jeunesse, lui inculquent des valeurs, crééent pour certains des vocations, des carrières, bref, ils sont des lieux de vie a forte valeur ajoutée et notre gouvernement ferait bien de ne pas les oublier.

Antinomique
Antinomique
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Petite question naïve: la plus grosse majorité des clubs n'ont pas de salariés, ou alors celui-ci est en mis au chômage le temps de la crise, donc quels seraient les postes de sortie d'argent pour les associations que l’État devrait renflouer au risque de voir le tissu associatif handball disparaitre?
Je comprends que les clubs de pro et N1/N2 voir N3 soient durement impacté financièrement, et que beaucoup ne repartiront pas, ou pas dans les mêmes conditions, mais la pratique compétitive n'est pas un "produit de première nécessité".
Les créneaux gymnase seront toujours là dans 6 mois, le matériel aussi, pourquoi les clubs départementaux et régionaux auraient-ils un besoin plus urgent d'argent que d'autres secteurs sociaux et économiques?

TITOFF34734
TITOFF34734
3 années il y a

Je suis caoch en N3 féminin et aucune des filles n a pris la licence car la saison débutant début Octobre… le sport en salle a été interdi au meme moment… faut pas chercher plus loin

kligonien
kligonien
3 années il y a

Les recettes sont surtout engendrées par le handball amateur. La FFHB dépense 90% pour « l’élite » ( ~ 1% des licenciés). Le problème de redistribution des richesses est une bombe à retardement dans la situation actuelle.

On ne tiendra pas longtemps à ce rythme.

jltriple
jltriple
3 années il y a
Répondre à  kligonien

La fédé aurait pu faire les licences gratos, dans la mesure où les économies doivent être importantes:
Salariés payés par le chômage, pas d'edf à payer, pas de réunion restos et frais déps…
Idem pour les clubs, une cotisation à moitié prix était un bon geste, moins de frais d'arbitrage, moins de frais de déps…
Le sport amateur est vital pour les fédes et la qualité de vie du pays, mais le choix financier est toujours pour l'élite.
Si il pouvait tenir compte du nombre de représentants et de médaillés Olympique, le hand serait en tête.

kligonien
kligonien
3 années il y a

Les recettes sont surtout engendrées par le handball amateur. La FFHB dépense 90% pour « l’élite » ( ~ 1% des licenciés). Le problème de redistribution des richesses est une bombe à retardement dans la situation actuelle.

On ne tiendra pas longtemps à ce rythme.

Pour revenir au problème principal de la pratique du handball, c’est que l’on joue dans un espace fermé, et je m’interrogeais sur l’opportunité de simplement ajouter un toit aux terrains multisports qui existent déjà.Comme ça, on serait en milieu ouvert, mais on pourrait jouer quasiment par tous les temps.

En plus, créer des terrains de ce type ne coûterait pas cher, et ils seraient plus faciles d’accès que ces salles qui ne sont finalement utilisées que 40% du temps, et qui coûtent un pognon fou. Mais je n’ai peut-être pas réfléchi assez, ou vu d’autres problèmes).

Taraga
Taraga
3 années il y a
Répondre à  kligonien

Pour avoir pratiquer le hand en extérieur pendant pas mal d'année (ça remonte un peu quand même), jouer avec les doigts gelés c'est pas le plus agréable. Jouer en intérieur est vraiment un confort et je pense que retourner en extérieur nous ferait perdre plus de joueurs que d'en gagner, moi le premier.

Kligonien
Kligonien
3 années il y a
Répondre à  Taraga

Je parle surtout des jeunes = la grosse partie des licenciés = la plus grosse parties des amateurs

Pour les adultes, je ne sais pas, mais c’est clair qu’un local fermé, c’est l’idéal. Là, c’est un réel
besoin que j’exprime, et il aiderait à survivre dans le cas présent.

J’interviens dans les écoles (bénévole avec agrément), et je peux garantir qu’on pourrait -au moins
dans le Sud Alsace- jouer les 3/4 de l’année (il ne gèe pas souvent, et quand on court, on n’a pas froid.

En chiffre, les interventions dans les écoles, c’est la moitié de nos effectifs. Ce n’est pas rien.

À titre personnel, j’ai joué toute ma jeunesse au foot, du matin au soir, par tous temps, et on arrêtait
quand on ne voyait plus le ballon, et je peux témoigner que c’est possible 🙂

En plus, côté défenses immunitaires, ça ne peut pas être mauvais 😉

En fait, ce que j’aimerais savoir, c’est quelle part les licences représentent dans les finances de la FFHB,
car on ne peut pas

(idée : je vais regarder dans les rapports de la Ligue)

Antinomique
Antinomique
3 années il y a
Répondre à  Kligonien

Le fait de jouer à l'intérieur est un gros argument en faveur du handball. Si on commençait à mettre les joueur dehors, beaucoup s'orienteraient vers un autre sport de salle.

drauglin09
drauglin09
3 années il y a
Répondre à  kligonien

Il y avait un club en Lorraine (je ne me souviens plus du nom) qui jouait en extérieur et sur béton…. pour ne pas abimer les ballons en cuir, on jouait avec leur ballon en plastique … et bonjour les dégâts…. faire des tirs à l'aile ou en pivot quand on n'a pas envie de manger le beton, c'est tout sauf évident, le missile en plastique, non merci…. notre goal sortait du match avec des bleus partout.
On ne prenait aucun plaisir à venir jouer là bas, on a même des joueurs qui comme par hasard avait piscine le jour de cette rencontre.
Mais bon, le club local existait, preuve qu'il y a des gens capables de jouer dessus et la moitié du temps (plus les entrainements). Mais c'était limite un autre sport.

Sinon, en été, en début de saison, on faisait un tournois sur gazon, et c'était assez rigolo, moins de dribbles car le ballon rebondit moins bien… mais par temps sec seulement, sinon, c'est savonnette pour le ballon et les appuis.

Poursur
Poursur
3 années il y a
Répondre à  drauglin09

Le tournoi sur gazon, c'est aussi un bon souvenir pour moi. Mais juste parce-que de nombreuses années se sont écoulées et que j'ai rangé ça dans la case "insolites" de ma mémoire. Sur le moment, je ne trouvais pas ça top.

2mieuzenmieu
2mieuzenmieu
3 années il y a

Attention à la comparaison avec les autres fédés. Il faut en rester à nos cousins du BHV.
Si on prend le golf, la licence est (très) facultative pour pratiquer, et les collègues grimpeurs des régions à falaises ont du se reporter un peu des salles vers les falaises… Bref, des situations très différentes de notre de sport de salle, et de contact en plus.
Ce qui peut jouer aussi, c’est que certains clubs n’ont pas joué le jeu du remboursement partiel, ou de la ristourne pour les réadhésions, arguant de difficultés financières et de dons de solidarité… Perso, l’an dernier j’ai payé plein pot une licence pour 2/3 de saison. Cette année on en est 5 semaines de jeu puis arrêt.
C’est l’an prochain que ça peut faire mal. Cette année c’était les peu convaincus qui ont quityé le hand, l’an prochain ce seront les dégoûtés…

manu
manu
3 années il y a

Suite à la conférence avec le président, celui-ci a annoncé qu’il souhaitait que le sport amateur reprenne dès décembre ! et c’est tant mieux !

L’Arbitre
L’Arbitre
3 années il y a

Le vrai danger est effectivement pour les prochaines saisons et le risque d’enclencher un cycle déflationniste en nombre d’adhésions comme des sports comme le judo.
Ça fait des années que le hand connaît une croissance régulière d’adhérents ce qui est une situation assez simple à gérer pour les clubs. En revanche, si on commence à perdre des adhérents chaque années parce qu’un covid 20 sera revenu replacer un covid 19 etc, la on aura vraiment des dégâts massifs et durables pour notre sport. C’est à mon avis sur ce point la qu’il faut être le plus créatifs au niveau de la fede.

18
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x