LSL – J08

Paris en costaud à Nîmes

Benoit Kounkoud (Paris Saint Germain Handball – PSG)

Après leur victoire serrée à Tremblay mercredi (30-33), le PSG enchaînait un nouveau déplacement à Nîmes pour la 8e journée de Starligue. Dans un match intense et tendu, les Parisiens ont fini par l’emporter dans les 5 dernières minutes face à de valeureux Nîmois (27-31).

Le témoignage de Benjamin Gallego au micro de Bein Sports à la fin du match résumait bien la physionomie de la rencontre de cette fin d’après-midi : “On sait que face à eux il faut être à 100 %, voire 150 %, et ça n’a pas suffi aujourd’hui. […] Physiquement, ils ont été plus forts que nous, ils nous ont usés”. Il est vrai que le pivot gardois a eu beau se démener comme un beau diable des deux côtés du terrain, son match exceptionnel (7/7) n’aura pas suffi à faire tomber le géant parisien.

NÎMES BOUSCULE PARIS D’ENTREE DE JEU

Les Nîmois commencent le match avec envie et agressivité. Et si Remili ouvre le score à 9 mètres (le premier de ses 7 buts), les coéquipiers de Michaël Guigou recollent par Sanad puis prennent l’avantage avec Tobie. Les deux gauchers sont les symboles du bon début de match nîmois, ils marquent à eux deux les 11 premiers buts de leur équipe qui mène 11-8 au quart d’heure de jeu. Les gardiens ne sont pas à la fête en ce début de match et Paris semble subir face à l’intensité des locaux.

LES BONS CHOIX DE GONZALEZ

Benoit Kounkoud (Paris Saint Germain Handball – PSG)

Deux choix de Raul Gonzalez vont alors modifier la physionomie du match. Le technicien espagnol fait ainsi entrer Vincent Gérard à la place d’un Yann Genty peu inspiré (2 arrêts à 14 %). Avec au final 10 arrêts à 43 % de réussite, le meilleur gardien du Mondial 2017 et de l’Euro 2018 sera l’un des grands bonhommes de la soirée côté parisien. L’autre choix décisif est tactique : à la 18e minute, le PSG passe en 1-5 avec Benoît Kounkoud avancé pour gêner notamment Michaël Guigou dans sa distribution du jeu. Le génie gardois, auteur jusqu’ici de 5 passes décisives, est alors gêné et cela s’en ressent sur le jeu offensif nîmois. Luc Tobie, excellent en première période avec 4 de ses 5 buts inscrits, n’est plus servi, et les attaques bafouillent. Paris revient alors sereinement, grâce notamment aux premiers arrêts de Vincent Gérard, pour rentrer aux vestiaires à égalité (16-16).

UNE DEUXIEME MI-TEMPS TENDUE ET UN PEU DECOUSUE

Les Parisiens reprennent l’avantage par Remili à la 33e minute. Devant les hésitations de l’USAM en attaque, on se dit alors que Paris va tranquillement faire le trou, d’autant qu’Elohim Prandi semble alors enclin à faire souffrir ses anciens coéquipiers (5/6). Pourtant, les Parisiens n’arrivent pas à creuser un écart supérieur à 2 unités entre la 33e et la 42e minute. En effet, les hommes verts résistent en défense et parviennent à marquer en attaque, notamment grâce à la ruse et l’habileté d’un Gallego allant même jusqu’à se jeter dans la zone pour égaliser (22-22 à la 45e).

Mikkel Hansen (Paris Saint Germain Handball – PSG)

La rencontre, jusqu’ici très intense, se tend alors sous l’effet de décisions arbitrales parfois difficilement compréhensibles. Des deux côtés, les joueurs s’énervent après une paire d’arbitres qui tente tant bien que mal de tenir un match qui semble lui échapper malgré l’absence du bouillant public nîmois. Les Parisiens, passés à 7 en attaque pour les 10 dernières minutes, vont réussir à mieux tirer profit de ces situations compliquées. Hansen et Remili font parler leur expérience et leur talent pour repasser devant, puis conserver l’avantage. De l’autre côté, on notera la belle performance défensive de Toft Hansen très solide aux côtés de Luka Karabatic.

 

Les Nîmois finissent le match sur les rotules comme le soulignait Gallego en interview : “Je ne suis plus très lucide !“. Ils doivent ainsi s’incliner finalement plutôt logiquement face au PSG (27-31) qui tient là un beau combat de référence avant d’affronter Porto la semaine prochaine en Ligue des Champions. Quant à Nîmes, le podium s’éloigne avant le match contre Kristianstad.

 

Tristan Paloc

 

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 14 novembre 2020 à 19h44

    Celle-là, elle fait du bien et elle est plutôt méritée, non ? Après une cascade de décision arbitrales surréalistes en milieu de seconde mi-temps (j’ai tout noté et j'étais prêt à faire un procès à la paire du jour), Paris redresse la tête et bande les muscles pour gagner. Franchement, j’étais fier d’eux (ce qui est idiot puisque on ne se connait pas du tout et que mon état de forme n'a aucune influence sur le leur). Faut dire que sur la fin et sans manquer de talent, les Nîmois manquaient un peu d’arguments, surtout physiques. Je précise que sur TOUS ses matchs, je supporte l'Usam, sauf 2 fois par an, donc.

    Ceci dit, je vais faire un peu comme Philippe du Mhb et je vais pointer ce qui m’inquiète et ce qui me botte chez mes fav’. Il se confirme que le jeu avec nos pivots est en mode pause et c’est bien dommage parce que c'était une valeur sûre qui nous donnait une douzaine de buts par matchs (dans les mauvais jours). Et aussi que Solé est en disgrâce (¿Pero por qué?). Il se confirme que Grébille ne sert pas à grand chose à l’aile (alors pourquoi ne reviendrait-il pas derrière, de temps en temps, à l'économie?). Remili, on sait ce qu'il fait bien et donc, on sait que c’est pas la peine qu’il tire en première intention à peine l’attaque entamée. J’ai bien aimé les coups de pattes de Hansen et aussi son sourire vraiment heureux à la fin du match. J’adore Nahi, qui mérite de faire rapidement la paire en EdF avec Descat (et on sera tranquilles de ce côté pour quelques temps), et c’est tellement dommage qu’on l'ait laissé partir au bout de l’Europe à la fin de la saison. Et puis Prandi était là, et puis Kristopans se débride peu à peu. Je ne parlerai pas de Gérard, je me contenterai de lui dire merci, en espérant qu'un nouveau compagnon de cages sera recruté la saison prochaine, même si Genty a l'air cool dans la vie.

    Maintenant, il faudra aller gagner à Porto. Tout sauf très simple.

    Et chapeau à Handnews qui ces temps-ci, chronique super vite les matchs de la LsL. Sauf le match Limoge-Nantes, mais ça, c'est pardonné (et c'est plus la peine)

    • Philippemhb - le 14 novembre 2020 à 21h26

      Paris gagnera à Porto et je te souhaite d'en tirer du plaisir mérité en tant que supporter……
      Quand à moi et mon club déclinant d'année en année, je me contenterai de prendre ce qu'il voudra bien me donner de temps à autre en m'efforçant d’admettre qu'une époque est passée et bien révolue….

  2. fabricius - le 14 novembre 2020 à 20h04

    c’était une belle victoire mais il va quand même falloir pointer du doigt encore nos systèmes inexistants en attaque , aucun jeux a plus de 2 passes quasiment et surtout des exploits de chacun après avoir créé son shoot . on remarquera que paris a surtout mieux jouer quand kristopans était sur le banc et que le match s’est gagné en début de 2 éme mi temps quand il était pas en defense , bravo à prandi qui commence a apporter et enfin un bon match de Gérard qui a su enfin être au niveau .
    j’attend quand même plus de cette équipe qui a tant de qualités et surtout je me demande si ce coach est vraiment au niveau . je le trouve de plus en plus inexistent et surtout incapable de créer du beau jeu avec cette équipe

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).