LSL – J1

Nîmes réussit sa rentrée

Avec dynamisme et rigueur, l’USAM s’est largement imposée face au promu Limoges lors de cette première journée de Starligue (31-23). Impressionnants de facilité en première mi-temps, les hommes de Franck Maurice ont su gérer le sursaut limougeaud lors du deuxième acte. Une première sortie prometteuse.

LES NÎMOIS INTRAITABLES D’ENTREE

Limoges n’y aura pas cru longtemps. L’ambitieux promu n’a ainsi jamais mené lors de cette rencontre. Pire, en ne marquant qu’un but lors des dix premières minutes, les Limougeauds ont passé une soirée difficile dans l’enfer vert du Parnasse.

En face, Nîmes a sorti ses atouts habituels : une défense agressive, un jeu rapide efficace et de bonnes inspirations sur des tirs de loin. Fidèle à ses valeurs, la troupe verte se détache rapidement et mène 8-1 dès la 9e minute. Desbonnet (13 arrêts) a fermé le rideau sur ses cages et est toujours aussi inspiré balle en main pour relancer ou tirer dans le but vide (2 buts). Sur le plan offensif, Nîmes peut s’appuyer sur sa mobylette égyptienne Sanad (5 buts dont 4 en première mi-temps), sur la finesse et l’intelligence de Benjamin Gallego et sur la puissance de Quentin Minel. Sans donner l’impression de forcer, Nîmes retourne aux vestiaires avec un matelas confortable (18-10).

 

 BAROUD D’HONNEUR POUR LIMOGES

Romain Tesio (USAM Nimes Gard)

Les Limougeauds reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions, dans le sillage de l’ancien Aixois Juan Andreu (auteur de 6 buts) ou d’un Dragan Gajic toujours aussi prolifique pour son retour (8 buts). Les hommes de Tarik Hayatoune affichent alors un bien meilleur visage et se rapprochent de l’USAM sur un but de l’ancien Nîmois Brasseleur (22-18 à la 48e). Mais la course-poursuite s’arrête là. Nîmes reprend la main et conclut avec vigueur sa première réception, avec notamment 3 buts du jeune Tesio (31-23).

 

Les coéquipiers du capitaine Rebichon s’assurent ainsi leurs deux premiers points de la saison sans trembler, de bonne augure avant de rencontrer les européens Toulouse et le voisin rival Montpellier.

Quant à Limoges, malgré le début de match catastrophique, tout n’est pas à jeter. Les cadres Gajic, Andreu et Idrissi ont été performants et quelques belles promesses ont été aperçues, avec notamment le virevoltant Lumbroso.

 

Tristan Paloc

 

10 CommentairesPoster un commentaire

  1. Usamiste - le 26 septembre 2020 à 08h13

    Public nîmois exemplaire hier soir au Parnasse, qui a respecté les consignes de flux, de port du masque, de non-regroupements…
    Si c’est à ce prix que le Parnasse peut rester accessible, rien à redire pour hier, bravo pour la discipline des supporters et bravo au club pour cette logistique irréprochable.
    En revanche, je m’interroge sur l’interdiction de l’accolade entre les 2 équipes lors de leur entrée sur le terrain, alors que les joueurs vont passer 60mn à s’étreindre…

  2. jeanloup47 - le 26 septembre 2020 à 10h27

    Pour avoir suivi la rencontre sur BEIN, je dirais que Nîmes a fait le job en première période face à des limougeauds hors sujet dans tout les compartiments du jeu et même dans l'envie. Certes la seconde mi-temps fut plus équilibrée , c'est dû à l'USAM qui a levé le pied, est rentré dans la gestion et fait tourner tout l'effectif et aussi à Limoges qui a su relever la tête pour éviter la grosse correction.

  3. julien12 - le 26 septembre 2020 à 10h57

    moi je dis futur champion de france

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).