LSL – J12

Aix frappe encore !

Wesley Pardin (Aix-en-Provence)

Dans le choc du soir, Aix a terrassé Toulouse, après avoir fait couler Nîmes la saison précédente. Dans les autres matchs, Chartres a dominé Dunkerque à domicile, tandis que Montpellier, Limoges et Chambéry ont fait respecter leur loi.

Dans le premier match de cette soirée, le PAUC n’a pas fait dans la demi-mesure à Toulouse, qui retrouvait Benhalima. Vainqueur écrasant face à Nîmes la semaine dernière (30-17), les hommes de Thierry Anti ont bien démarré en Occitanie. Un 2-0 pour lancer le match, et prendre une avance qui sera conservée. Le Fénix est pourtant très loin d’être ridicule, et si la défense haute ne parvient pas à stopper les Aixois, l’attaque ne tourne pas trop mal (5-6, 8′). Mais c’était sans compter le réveil du monstre Wesley Pardin, “meilleur gardien du moment dans le handball français” selon les mots du président toulousain. S’illustrant avec un but, l’international français est injouable durant cette période et met de sévères coups au moral des locaux (11 arrêts en première période, 48%).

Matthieu Ong (Aix-en-Provence)

7ème victoire consécutive pour Aix

De l’autre côté du terrain, Matthieu Ong est impeccable tant sur son aile que sur pénalty (5 buts dans le premier quart d’heure), et les arrières parviennent à trouver la solution au milieu de la défense très haute des Bleus. Ian Tarrafeta, entré au relais de Claire, se montre très efficace, et l’écart grimpe dès le quart d’heure de jeu (7-11, 15′). Pardin continue à manger les ailiers (Ilic et Kempf en échec), et ce sont les jeunes Tribillion et Giraudeau qui trouvent finalement la solution. Abdi réalise aussi une bonne première période, avec quelques gros shoots, mais n’empêche pas son équipe de rentrer aux vestiaires avec un retard conséquent (MT : 12-18). “Sur cette première période honnêtement la défense va bien, ça court, Wesley fait une super période, Matthieu Ong ne peut qu’être positif à la pause. L’attaque est aussi pas mal, avec 18 buts en une mi-temps on est satisfaits. On a la chance d’avoir un banc conséquent, avec des joueurs qui sont concernés dès qu’ils rentrent et apportent tous quelque chose.

Dans la seconde période, le PAUC va se montrer très costaud, et maintenir son avance de bout en bout. Sans jamais se rapprocher à moins de  5 longueurs, le Fénix va même se retrouver à -9 sur un énième but de Matthieu Ong (17-26, 44′). Aix en Provence s’impose solidement de 7 longueurs (SF : 28-35). Avec un second large succès face à un européen, les aixois confirment les bons espoirs placés en eux. Mieux que ça : ils engrangent ici une 7ème victoire consécutive, un record historique pour le club en première division ! Remontés à la 4eme place, on assistera à un vrai choc la semaine prochaine face à Nantes, qui n’aura pas l’intention de laisser filer sa place du podium. Côté Toulouse, les hommes de Philippe Gardent restent à une décevante 9ème place (égalité avec Cesson) et devront assurer face à St Raphaël.

Philippe Dallard (Fénix Toulouse)

Dallard : “Une réelle frustration

Comme il est maintenant la coutûme sur BeIn Sports, le président du Fénix, Philippe Dallard, a eu l’occasion de s’exprimer à la mi-temps sur les temps compliqués que vit son club. “Le sport est en danger, on le sait. Et au delà de ça c’est une réelle frustration pour nous. Aujorud’hui ce type de match pourrait accueillir une grande foule. Mais au-delà de ça on travaille pour la reprise, et j’espère qu’en février on pourra avoir des jauges décentes et faire revenir un peu de bonheur dans le coeur des joueurs et des salariés.” Si le président n’évoque pas de manière chiffré les pertes par match à domicile, il porte des espoirs pour la suite. “Nos partenaires sont fidèles, ils nous ont refait confiance cette année, et il faut rendre hommage à nos élus qui aident notre sport. La mairie de Toulouse a revoté la même subvention, et le conseil départemental a voté 1 million pour les sports professionnels. En plus, on a des belles affiches sur les matchs retour, où on accueille Paris, Montpellier et Nantes donc on espère qu’on pourra avoir des jauges pour accueillir du monde, exprime-t-il avant d’évoquer quelques inquiétudes. La vraie difficulté pour moi, c’est 2021-2022 et 2022-2023. On a des joueurs et des partenaires engagés sur plusieurs années. On essaie modestement de prouver à Toulouse, on essaie d’être innovants. Mais quand on imaginera l’avenir, il faudra aussi peut-être se réinventer, se questionner sur l’économie du sport, notamment lorsqu’elle est portée par un actionnaire majoritaire, expose celui qui est également le principal financeur du club. Le sac à dos peut être lourd à porter.

Toulouse : Levetoux (1/1), Giraudeau (2/3), Marmier (1/1), Jackobsen (5/7), Gilbert, Kempf (1/5, dont 0/1 pen.), Borzas (3/4, dont 1/1 pen.), Soudry, Ilic (4/8, dont 0/1 pen.), Vieira, Tribillion (2/4), Benhalima (0/1), Abdi (8/12), Ntanzi (1/5). Lettens (4/20, dont 0/2 pen., 20%), De Almeida (6/23, dont 1/4 pen., 26%).

Aix : Kristjansson (3/5), Ong (7/10, dont 3/4 pen.), Bonnefond, Pecina (2/3), Loesch (5/5), Munoz (2/2, dont 2/2 pen.), Filipovic (2/2), Accambray (2/4), Konan (1/3), Tarrafeta (5/6), Honrubia (4/4), Garcianda (0/1), Claire (1/4), Racic. Pardin (15/35, dont 1/1 pen., 43%), Hansen (1/9, dont 1/1 pen., 11%).

Crédit photo : Panoramic / K. Domas

Cauchemar dunkerquois à Chartres

Après avoir été corrigé à Paris, les Chartrains avaient à coeur de se rattraper à domicile face à Dunkerque. Et en effet, l’attaque Eurélienne démarre fort, et les locaux prennent la main sur la rencontre (4-1, 4′). Portés par un excellent Vanja Ilic, auteur de 7 buts dans le premier acte (11/13 au total), le C’CMHB enfonce le clou. Au quart d’heure de jeu, et malgré les bons buts de Pelayo, c’en est trop pour Patrick Cazal qui pose son temps mort (9-7, 15′). “La plus grande défense ? On est partis pour prendre 36 buts dans la gueule !” tonne le Réunionnais. L’effet n’est pourtant pas immédiat, et Ilic marque le +3. Le retour va néanmoins suivre et après Butto et Cuni, c’est Garain qui égalise par un gros shoot de loin (10-10, 21′). Les Lions vont même prendre l’avantage sur une contre-attaque conclue par Jurecic, mais les hommes de Toni Gerona reviennent, et Onufriyenko offre un dernier pénaltys aux siens, pour entrer aux vestiaires avec l’avantage (MT : 14-13). Nebojsa Grahovac se sera aussi illustré dans le premier acte avec 37% d’arrêts, tandis que son homologue dunkerquois aura été plus en difficulté (22% pour Oleg Grams). Dans le deuxième acte, les Chartrains ont très bien repris le fil de leur match. Si Dylan Garain (5 buts) tient la baraque au début, gardant les siens à hauteur par deux buts (17-17, 38′), les locaux vont passer la vitesse supérieure. Avec un excellent gardien, des arrières efficaces, et une grosse envie, les partenaires de Sergei Kudinov passent un 7-0 à leur adversaire (24-17, 51′). Gabriel Nyembo met fin à 15 minutes de disette offensive de son équipe, mais le mal est fait.

Rahim : “Ce n’est pas respectueux du club

Malgré un maigre sursaut (24-21, 55′) l’USDK s’incline logiquement (SF : 27-23). Chartres se met dans une très bonne position avant de recevoir Limoges. “Ce qui nous a permis de gagner c’est l’intensité qu’on a mis pendant le match, et on a su être solides des deux côtés du terrain, se satisfait Zacharia N’Diaye. Il faut qu’on continue comme ça, on est sur la bonne voie, et j’espère qu’on va continuer comme ça.” Ce soir, Chartres passe à 6 points, et s’éloigne à 3 longueurs de la zone rouge. Autre son de cloche du côté de Dunkerque, 8ème, qui enchaîne une 4ème défaite d’affilée. “On est plus que déçus, les mots sont difficiles à trouver… Abdelkader Rahim, au micro de BeIn Sports, n’y va pas de main morte en sortie de match : Individuellement, collectivement, on est pas au niveau. Et on n’avancera jamais en faisant ça. Chartres c’est une équipe qui a besoin de points pour se maintenir, et qui avait envie, nous on a pas mis ce qu’il fallait. Donc il va falloir que chacun se regarde dans un miroir et prenne ses responsabilités, parce que ce n’est pas respecter le club ce qu’on fait.” Ses partenaires auront le temps de revenir sur cette défaite, la rencontre face à Chambéry de la semaine prochaine ayant été reportée.

Match référence pour Chambéry !

Benjamin Richert (Chambéry)

Au Phare, Chambéry a mis quelques temps avant de se dépêtrer du piège ivryen. Avec de bons Benjamin Richert et Babarskas (6-3, 10′), les Jaunes et Noirs sont bien partis mais se voient rattrapés par les Rouges et Noirs, qui recollent à une unité par 2 buts du jeune Antonin Mohammed (8-7, 14′). La frayeur est néanmoins de courte durée, et les Savoyards parviennet à se détacher nettement dans la fin de période. Avec 8 pertes de balles, l’US Ivry ne s’est pas donné les moyens d’être en meilleure position à la pause (MT : 16-11). Les hommes d’Érik Mathé ne rencontreront pas de grandes difficultés et gèreront dans le second acte. Persson et Martinez sont au four et au moulin côté visiteurs, mais les locaux s’imposent confortablement et emmagasinent de la confiance (SF : 31-27). On notera la bonne seconde mi-temps offensive de Pierre Paturel, efficace face à la cage (5/7). Les Ivryens restent relégables tandis que leurs concurrents s’éloignent. Duel décisif à venir avec la réception d’Istres.

Gilberto Duarte (Montpellier Handball)

Montpellier et Limoges en toute logique

Montpellier et Limoges prolongent leur séjour sur le podium malgré la dynamique incroyable d’Aix. Le MHB s’est imposé tranquillement à Créteil (25-32), qui comptait beaucoup trop d’absents pour inquiéter des Montpelliérains sérieux. Ainsi privés de Kervadec, Borragan, Lucas et Antoine Ferrandier, Carrabasse et Benezit, les hommes de Pierre Montorier ont été menés quasiment toute la rencontre. Les visiteurs commencent fort le match et se constituent un matelas d’avance confortable au quart d’heure de jeu (6-10). Costauds en défense autour de Benjamin Bataille et Gilberto Duarte, les Montpelliérains châtient en contre ou dans le but vide des Cristoliens parfois un peu tendres. L’avance héraultaise à la pause est nette sans être définitive (11-16). La seconde mi-temps repart avec la même physionomie. Malgré la belle entrée de Dylan Soyez dans les buts (9 arrêts à 38 %) et de belles réalisations de Valentin Aman que l’on trouve enfin (4 buts), Montpellier n’est jamais vraiment inquiété et déroule en faisant tourner l’effectif. C’est ainsi l’occasion pour Julien Bos, Kyllian Villeminot ou encore Lucas Pellas d’inscrire quelques buts bien sentis. Sans trembler Montpellier réalise une nouvelle semaine à deux victoires et continue sa série de quatre succès consécutifs, lui permettant de rester à la deuxième place en attendant le choc face à Paris mercredi. Créteil ira, mercredi aussi, défendre ses chances pour le maintien à Tremblay.

Yassine Idrissi (Limoges Hand 87)

Limoges n’a pas laissé passer sa chance de rester en haut du classement. Face à la lanterne rouge Tremblay, les hommes de Tarik Hayatoune ont mené tout le match grâce à une recette qui commence à être connue : un grand Yassine Idrissi (13 arrêts à 34 %) et un très prolifique Dragan Gajic (8 buts). Face à cela, Tremblay n’a pas démérité, mais a souvent pêché dans de petits détails alors que les banlieusards pouvaient espérer recoller. On pourra cependant noter les belles performances de Pedro Portela et Mohamed Soussi (6 buts chacun) ou les 9 arrêts de Pierre, seul au but en l’absence de Patrice Annonay. L’écart est relativement sévère pour la « team YABA » qui n’accusait que 2 buts de retard à l’entrée des 10 dernières minutes (SF : 24-22). Mais l’expérience et le physique des Limougeauds a eu raison de la volonté des hommes de Joël Da Silva qui restent derniers, le compteur bloqué à 1 point. Limoges de son côté continue d’écrire sa belle histoire et reste troisième (15 points).

Tristan Paloc & Antoine Piollat

18 CommentairesPoster un commentaire

  1. TyrAix - le 11 décembre 2020 à 22h19

    Avec un gardien aussi solide et régulier, Aix peut venir titiller Montpellier pour la 2e place en fin de saison mais d’abord il y aura un choc particulier contre Nantes à gagner.

  2. deb - le 11 décembre 2020 à 22h32

    Montpellier, Aix, Nantes, Chartres et Istres n’ont pas encore atteint les 10 matchs donc les autres équipes qui n’ont pas à affronter ces équipes là d’ici fin décembre sont a priori en vacances puisque la commission d’organisation des compétitions valide les reports de matchs restants à 2021

    • bermar13 - le 12 décembre 2020 à 09h02

      Ivry/Istres reporté officiellement donc dur dur pour Istres qui pour avoir 10 matchs doit jouer à domicile St Raph le 19 et En retard Montpellier le 22 pourvu qu'il n'y ait pas de covid ( Aix idem )

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).