LSL – J12

Nîmes passera les fêtes au chaud

Michael Guigou (Nimes)

Un duel musclé était au programme de la 12e journée avec le déplacement de Saint-Raphaël à Nîmes et cette affiche n’a pas déçu. Après 60 minutes d’engagement et de suspense, l’USAM s’est finalement imposé sur le fil lors d’une fin de match bouillante (30-29).

C’est une équipe de Nîmes éreintée par son début de saison qui recevait Saint-Raphaël en cette fin d’après-midi. L’enjeu de la rencontre était clair pour les hommes de Franck Maurice : ne pas laisser de points face à un concurrent direct aux places européennes. Pour cette mission périlleuse, il manquait des forces vives à l’USAM, principalement sur le côté droit, avec les absences de Sanad, Tesio et Kavticnik. C’est donc Damien Gibernon, 20 ans, qui se retrouvait titulaire à l’aile.

SAINT-RAPHAËL VENU JOUER UN MAUVAIS TOUR

Malgré le retour dans les buts de Rémi Desbonnet, après sa blessure à la cheville, l’USAM commence le match poussivement en encaissant un 2-0 par Fahrudin Melic. Les Nîmois courent ainsi après le score durant le premier quart d’heure, face à des visiteurs entreprenant à l’image de Gayduchenko ou Caucheteux. Pour autant, les locaux ne s’affolent pas, dans le sillage de l’excellent Michaël Guigou et du jeune Gibernon qui inscrit, sans trembler, ses premiers buts dans l’élite. C’est Luc Tobie, un autre grand homme de la soirée du côté nîmois qui donne l’avantage pour la première fois à l’USAM à la 15e minute (8-7). Rémi Desbonnet enchaîne alors quelques arrêts (7 au total sur la mi-temps) et Nîmes creuse un petit écart avec Hesham (12-9, 21e). La défense nîmoise est solide autour de l’inaltérable Quentin Dupuy mais les Verts ne parviennent pas à se détacher réellement. La faute à un homme. Alexandre Demaille est en effet stratosphérique dans ses buts avec 11 arrêts à 52 % de réussite en première mi-temps ! Grâce à lui, Saint-Raphaël recolle tranquillement et mène même à la mi-temps (14-15).

 

NÎMES SE FAIT PEUR

O’Brian Nyateu (USAM Nimes Gard)

Au retour des vestiaires, les Nîmois reprennent leur marche en avant grâce à un 4-0 (dont 3 buts du seul Guigou) inscrit en 4 minutes. Nîmes semble alors se diriger vers une victoire sereine car Teodor Paul fait une bonne entrée (6 arrêts à 32 %) et O’Brian Nyateu retrouve des jambes en attaque. Mais les Gardois n’arrivent pas à distancer réellement les Raphaëlois, l’écart ne dépasse entre les deux équipes ne dépassant pas les 4 buts (26-22 à la 50e minute). En face, les hommes de Fortuneanu ne capitulent pas, à l’image du joker Drevy Paschal insolent d’efficacité à l’aile gauche (4/5). Les Varois usent alors assez efficacement du jeu à 7 mais ne semblent pas pouvoir renverser la vapeur, surtout lorsque Rebichon piège Dipanda pour marquer dans le but vide (30-27 à la 58e minute).

Les trois dernières minutes sont mal gérées par les Nîmois qui se mettent à balbutier leur handball. Dipanda puis Sarmiento rapprochent ainsi le SRVHB à 30-29 alors qu’il reste 25 secondes. Lors de la dernière attaque, alors que l’USAM semble mal embarquée avec le bras levé des arbitres, le filou Gallego provoque l’exclusion plus que sévère de son ancien coéquipier Dipanda, bien malheureux en cette fin de match. Le match est gagné pour Nîmes.

Nîmes s’impose donc 30-29 et distance le SRVHB au classement avec 4 points d’avance et autant de matchs disputés. C’était le dernier match de l’année 2020 pour l’USAM, les hommes en vert vont pouvoir désormais se reposer et soigner leurs blessures, pour revenir plus forts en 2021. Saint-Raphaël aura en revanche, deux matchs face à Toulouse puis à Istres pour tenter d’oublier cette soirée.

Tristan Paloc

 

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. Fan3 - le 12 décembre 2020 à 21h17

    Je me demande ce que fait encore Di panda dans cette équipe St Raphaël

    Je me pose la même question pour Caucheteux

    Et dire qu’il sont convoqués dans la liste de l equipe de France.

    • jeanloup47 - le 13 décembre 2020 à 09h56

      En complément:
      Adrien doit baisser la tête lors de l’interview en fin de match sur Bein; c'est lui qui jette un ballon sur l'aile pour Rebichon pour un plus deux dans le but vide; C'est lui aussi qui arrache le bras du jeune Gibernon à six mètres….. pas de 7 mètres ni exclusion !
      Monsieur Di Panda vos erreurs et celles des arbitres font parti du jeu.

  2. mika - le 12 décembre 2020 à 21h24

    Le jeune PASCHAL Drevy a un énorme potentiel je trouve, j’espère le voir bientôt en EDF

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).