Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue - J18

Cherbourg reste dans le dur, Saran stoppé

, par Lanfillo

Dmytro Gunko (JS Cherbourg Manche)

Cherbourg enchaîne une cinquième défaite consécutive en Proligue, cette fois face à Massy qui reste installé sur le podium. Victoires de justesse pour Cesson et Pontault, plus sereines pour Limoges et Nancy. La belle série de Saran s’est, elle, arrêtée à Billère.

La série noire se poursuit pour Cherbourg. Le club normand, si brillant lors de la phase aller, n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la reprise. Pourtant, dans le choc de la journée qui l’opposait à Massy, la JS a montré des signes de mieux. Devant une partie de la première période, les partenaires de Marko Curcic, de retour, se sont faits rejoindre avant la pause (12-12, 30’). Le match reste serré en deuxième période (19-19, 45’), mais en fin de rencontre, les hésitations cherbourgeoises tranchent avec la maîtrise massicoise. Les Franciliens, emmenés par un Arthur Muller propre au tir (8 buts sur 11 tirs), creusent l’écart en fin de rencontre, et malgré un but du gardien Sven Horvat, son quatrième (!) du match (22-24, 55’), Cherbourg est incapable de rejoindre Massy et s’incline, cette semaine encore (23-27). C’est la cinquième défaite de rang pour les Cherbourgeois, désormais sixièmes au classement et plus que jamais menacés dans la course aux play-offs, eux qui semblaient difficiles à rejoindre il y a seulement un mois…

Statu quo sur le podium

Hugo Lima (Cesson-Rennes Métropole HB)

Massy, de son côté, profite de cette victoire pour prendre quatre points d’avance sur son adversaire et consolider sa place sur le podium. Un podium qui, d’ailleurs, n’a pas failli ce vendredi. En déplacement chez la lanterne rouge Besançon pour le choc des extrêmes, Cesson-Rennes a pourtant tremblé. D’entrée de jeu, Besançon met un fort impact défensif, et Artur Adamik enchaîne les arrêts (5 dans le premier quart d’heure). Cesson ne parvient pas à se défaire de cette pression, mais avec aussi une bonne défense, possède une longueur d’avance à l’issue d’un premier acte pauvre en buts (9-10, 30’). Les Bretons se détachent au retour des vestiaires, Hugo Lima donne quatre buts d’avance aux siens dans un match devenu plus spectaculaire (13-17, 40’). L’écart reste important à un peu plus de dix minutes de la fin (16-21, 49’), mais Besançon n’abandonne pas et revient à un but (20-21, 53’). Cesson reprend trois buts d’avance, un écart stable à 90 secondes de la fin (22-25, 59’), mais là encore, les Bisontins reviennent et mettent la pression jusqu’au but, sans réussir l’exploit cependant (25-26). Cesson n’est pas tombé dans le piège et enchaîne une septième victoire consécutive.

Juan Andreu (Limoges Hand 87)

Limoges évoluait également à l’extérieur, où Strasbourg-Schiltigheim, qui l’avait tenu en échec à l’aller, voulait tenter de rééditer la performance. Le début de rencontre est équilibré, l’ESSAHB résiste bien avec le bon début de partie de son gardien Romain Mathias (5 arrêts en 8’ ; 10 sur la première mi-temps). Mais Denis Serdarevic n’est pas mal non plus, et enchaîne les arrêts sur un temps fort de son équipe qui creuse l’écart (5-5, 11’ ; 6-11, 19’). Strasbourg bute sur la défense du LH 87, mais reste à cinq longueurs de son adversaire à la pause (10-15, 30’). Limoges a le match en mains, et ne le lâche pas au retour des vestiaires. Juan Andreu, impeccable au tir (5/5), donne sept buts d’avance aux siens (14-21, 44’). Les Limougeauds, qui avaient craqué en fin de rencontre à l’aller, restent cette fois solides jusqu’au bout et s’imposent de six buts (22-28). « On a été sérieux, souligne Tarik Hayatoune, le coach du LH 87. On a manqué un peu de performance au tir en première mi-temps, on aurait pu faire un écart plus rapidement mais on apprend de nos erreurs. À l’aller, Strasbourg a bien joué le coup, ils ont saisi l’opportunité. Je suis vraiment satisfait, ça permet de réenclencher avec la victoire de la semaine dernière. »

Denis Lathoud (Strasbourg)

Toujours à deux points de Cesson, Limoges enchaîne en effet un deuxième succès de rang après avoir très mal commencé 2020. « Maintenant, il faudra répéter ça très régulièrement, ajoute Hayatoune. On est attentif à ce qui se passe au-dessus mais on reste concentré sur nous. » En face, Denis Lathoud était très remonté du comportement de son équipe, qui ne s’est pas montrée en capacité de réagir. « J’attends un tout autre état d’esprit pour avancer. Si on perd contre Limoges mais en arrivant à les mettre dans la difficulté, c’est d’une simple logique. Là, hormis les quinze premières minutes, on a été trimballé tout le match », assène-t-il, pointant des consignes non respectées. « On manque de mordant, on manque d’envie par rapport au match de soir. On n’avait rien à perdre, on avait juste à s’éclater handballistiquement, se faire plaisir... » regrette-t-il encore. « Je ne suis absolument pas satisfait ni de ce soir, ni du match de Saran. J’avais prévenu les joueurs, à partir de maintenant on va trancher dans le vif. » Les joueurs de l'ESSAHB savent désormais qu'ils devront montrer un autre visage à Cesson la semaine prochaine...

Nancy et Pontault restent dans l’allure

Obrad Ivezic (Grand Nancy Métropole HB)

Derrière le podium, Nancy parvient à ne pas se laisser décrocher. Les Nancéiens recevaient Dijon, qui n’a remporté qu’un match à l’extérieur cette saison. Et dès le début du match, on a compris que la deuxième ne serait pas pour ce week-end : après avoir marqué le premier but du match, le DMH prend les sept suivants et est largué au score (7-1, 14’). Nancy déroule en première période, profite aussi d’un Obrad Ivezic en état de grâce dans les buts (21 arrêts!) et mène de neuf buts à la pause (16-7, 30’). Dijon montre un plus beau visage en deuxième période, mais il est déjà trop tard, et Nancy s’impose sans trembler (27-21).

Théo Avelange-Demouge (Pontault-Combault)

Pontault-Combault se devait d’aller gagner à Nice pour également rester dans le rythme, pas une mince affaire alors que le Cavigal a remporté ses trois derniers matchs à domicile. Emmenés par un efficace Joan Amigo (9 buts), les Azuréens prennent les devants en première période (10-7, 18’). Pontault passe une vingtaine de minutes à courir derrière le score avant de rattraper son retard (19-19, 40’), mais ne reprend l’avantage que dans les dix dernières minutes (23-24, 51’), grâce à un contre conclu par Théo Avelange-Demouge, encore très en vue ce week-end (10 buts). Dans les cinq dernières minutes, le PCHB parvient à prendre deux buts d’avance pour sécuriser sa victoire, au final sur le plus court des écarts (28-29). Avec ce succès pas évident à aller chercher, les Pontellois prennent la cinquième place et signent une bonne opération dans la course aux play-offs en empêchant le Cavigal de revenir au classement.

Fin de série pour Saran

Jérémy Vergely (Billère Pau Pyrénées HB)

Nice était en effet revenu tout près de Pontault, comme Billère, également bien placé, et Saran, sur une très bonne année 2020 avec 4 victoires de rang. Justement, les Saranais se déplaçaient dans le Béarn pour essayer de poursuivre leur rattrapage sur la sixième place. Après une première période accrochée et équilibrée, Saran arrive à la pause avec un but d’avance (13-14, 30’), mais passe à côté de son entame de deuxième période. Avec un 5-0 d’entrée, Billère prend le premier avantage important du match (18-14, 38’). Saran cherche à revenir, a une balle d’égalisation mais Adrien Canoine manque le cadre (22-21, 53’). Billère, en danger, garde son sang-froid en fin de rencontre et, sur un dernier but du très précieux Jérémy Vergely (8 buts), le BHB remporte la rencontre (27-24). Saran voit donc sa série de succès s’interrompre, et ne rattrape pas Cherbourg au classement. Les Septors se font au passage dépasser par Billère, de nouveau septième de Proligue.

Sélestat enfonce Valence

Nicolas Minne (Sélestat Alsace HB)

Sélestat peut-il toujours croire aux play-offs ? Ça ne semble pas évident, mais la sixième place n’est désormais plus qu’à trois points pour les Alsaciens. Le SAHB recevait une équipe de Valence mal en point, qui n’a plus gagné depuis le 29 novembre. Les Valentinois n’ont pas semblé être en capacité de réagir face à une équipe intéressante depuis la reprise, et le match était déjà joué à la fin de la première période (15-9, 30’). Sélestat ne baisse pas le pied au retour des vestiaires et offre à son public un match globalement maîtrisé, remporté au final avec neuf buts d’écart (32-23). Parmi les principaux acteurs de cette victoire, on retiendra Vladimir Perisic, très solide avec ses 19 arrêts, Nicolas Minne, meilleur buteur de la rencontre (7 buts), et le jeune Hugo Pimenta, 16 ans, pépite du centre de formation sélestadien. L’arrière droit réalise un très joli 5/5 pour sa première apparition chez les pros. Avec désormais dix points d’avance sur la zone rouge, Sélestat devra regarder vers le haut pour les dernières semaines de compétition.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir à l'onglet Résultats.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

Montpellier HB

20:00

Sam. 13 Avr.

Dunkerque

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chantereyne
Chantereyne
4 années il y a

Que c est compliqué en ce moment pour la JSC . Certe le retour de CURCIC a fait du bien mais la crise de confiance est toujours la . MASSY etait bon a prendre avec pas mal d absent mais cela n a pas suffit. Les deux prochaines rencontres contre BESANCON et VALENCE seront capitales pour retrouver une dynamique et ne pas s enfoncer plus dans la sinistrose . Allez les mauves vos supporters sont la . Encore 2000 vendredi contre MASSY …💪💪

Ggdd
Ggdd
4 années il y a

Arrêter de nous parler de Cherbourg ça fait 5 défaites d’affiler. Mettez plus en lumière les équipes performantes. Cherbourg vont dégringoler c’est ce qui les attend. Un peu à l’image de Nancy l’an dernier qui a fini 2ème en première partie de saison et perd ensuite des matchs.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x