Ukraine

La Fédération en crise, finances fragiles à Zaporozhye

Le handball ukrainien vit actuellement des heures particulièrement sombres : la fédération nationale est embourbée dans un scandale financier et le Motor Zaporozhye, club phare du pays, est en proie à des problèmes de trésorerie. 

En début de semaine, Andrei Bezdolny, journaliste ukrainien, a livré les résultats de son enquête sur une pratique supposément pratiquée par le ministre des sports du pays. Neuf joueurs auraient perçu des salaires pour leur participation aux matchs de l’équipe nationale. Problème, parmi les neuf joueurs primés, seul un, Zakhar Denisov, a véritablement fait parti de la sélection ! Pour les huit autres, on retrouve Stanislav Plyasun, déjà appelé à quelques rassemblements nationaux sans jamais être sélectionné, Igor Gurin, qui a fait partie d’une liste très élargie du sélectionneur, tandis que tous les autres n’ont même pas été contacté par le sélectionneur national, Sergeï Bebechko ! Ni ce dernier, ni les autres joueurs de l’équipe nationale n’étaient au courant de ces pratiques.

Face à ces révélations, le handball ukrainien est plongé dans une crise où le CSKA Kiev est également impliqué puisque tous les joueurs concernés par ces salaires fictifs jouent ou ont joué dans ce club. Le point commun entre le CSKA et l’équipe nationale : Andriy Melnik, à la fois président de la fédération et du club de la capitale ukrainienne.

Au temps de l’ex-URSS puis des débuts du championnat ukrainien, le CSKA Kiev était un club majeur de la région mais pointe aujourd’hui à la dernière place du classement général en championnat. Au club, les joueurs ne perçoivent plus de salaire depuis trois saisons et chaque année, tous les jeunes meilleurs éléments quittent la capitale pour rejoindre d’autres clubs au point que le CSKA s’est déjà présenté à l’extérieur avec un effectif de seulement sept joueurs la saison passée.

Dans une interview accordée à Xsport.ua, Igor Gurin, l’un des joueurs concernés, a reconnu avoir touché jusqu’à 3300 hryvnias (110 euros) par mois, tout en reversant une partie à son entraîneur. Artem Borsuk, autre joueur payé par la fédération, a également confirmé ces pratiques à Xsport.ua. “Bien sûr que je j’étais gêné à l’idée de toucher un salaire normalement destiné à l’équipe nationale sans y jouer, explique-t-il. Mais nous devions faire un choix : vivre sans salaire ou recevoir un petit quelque chose pour vivre. J’étais arrivé à un point où je n’arrivais même plus à me payer à manger. Et lorsqu’on te propose, à 18 ans, un salaire d’environ 100 euros… On laisse vite la morale de côté.” Dans un pays où le salaire moyen est de 261€ par mois (source : Le Conseil du PECO – informations éco et politiques de l’Europe de l’Est), cet apport n’est évidemment pas négligeable.

Toujours en Ukraine, le HC Motor Zaporozhye est également sujet à des problèmes de trésorerie et a dû dégraisser en urgence. Le mois dernier, quatre joueurs ont déjà fait leurs valises : Victor Kireev (notre photo), Igor Soroka, Stanislav Zhukov et Dener Jaanimaa. Tous sont partis pour le Spartak Moscou, rebaptisé CSKA Moscou cette semaine, club qui promet de briller sur la scène européenne au plus vite. Ces départs devraient cependant suffire pour alléger les salaires d’un club où les sponsors n’arrivaient plus à respecter leurs engagements. Placé dans le même groupe que Montpellier en Ligue des Champions, le HC Motor Zaporozhye a terminé dernier avec une victoire en quatorze matchs.

C.Domas avec Ivan Sapeha de handballfast.com

1 CommentairePoster un commentaire

  1. leFnake - le 20 mars 2020 à 16h45

    C'est joyeux en Ukraine ! En tout cas vu les salaires évoqués (110€), on ne peut pas s'étonner que certains favorisent les recrutements étrangers aux jeunes français issus des filières de formation…

    Sinon, il sera intéressant qu'Handnews nous fasse une petite présentation du Spartak/CSKA qui avait aussi récupéré d'autres naufragés en cours de saison (dont Atman du Vardar)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).