CDM (F)

L’Espagne file aussi en demi-finale

Dans un Palau de Granollers acquis à la cause espagnole, l’Espagne s’est sortie du piège allemand (26-21). Tout comme le Danemark précédemment, les Guerreras connaitront demain leur adversaire en demi-finale.

La fête a failli être gâchée au Palau de Granollers. L’Espagne a affronté l’Allemagne dans une salle remplie et totalement acquis à sa cause. Mais l’entame de match a pu laissé présager le pire avec un début totalement manqué. Heureusement poussé par le public, Alexandrina Barbosa et consorts ont su renverser la tendance progressivement dès la première période. Les locales attendent désormais leur adversaire qui viendra les confronter dans l’enfer de Granollers.

Une première période renversante

L’Allemagne a un moment cru tenir le bon bout dans cette rencontre. Présentes défensivement, elles ont annihilé toutes tentatives espagnoles dans les premières minutes. Après quatre minutes de jeu, Grijseels et ses partenaires sont déjà devant de trois longueurs, obligeant le coach espagnol à poser son temps-mort (0-3, 5′). Mais, l’Espagne a toujours du mal. Stolle a loupé l’occasion d’infliger un 5-0. Au grand bonheur de Barbosa qui en a profité pour ouvrir la marque de son côté (1-4, 8′).

Sans doute un moment décisif parce que derrière, la défense rouge et jaune s’est mise au diapason. Ce qui a permis de récupérer plus de ballon pour recoller au tableau d’affichage (5-7, 18′). Face à la nouvelle défense étagée, l’équipe germanique n’arrive plus à trouver de solutions. Après des débuts complètement loupés, l’Espagne a complètement renversé la partie. Avec un 9-3, elles sont reparties au vestiaire en tête (14-10 MT).

Avec Castellanos tout roule

Dinah Eckerle avait annoncé qu’il fallait faire un bon début sur le site de la fédération allemande. Le problème a été la suite. Elles ont calmé l’hémorragie en seconde, en restant avec le même écart. De l’autre, les filles de Jose Prades se sont mises au diapason du public. Barbosa clamant même le soutien de ce dernier (19-16, 43′).

Et quand sa patrie doute, Castallenos a continué de veiller sur son équipe pour maintenir l’écart. La gardienne hispanique a réalisé une belle performance dans ses cages ce soir. Silvia Navarro a même participé aux festivités avec deux 7m consécutifs arrêté sous la clameur des spectateurs (22-17, 51′).

Si l’Allemagne a jeté ses dernières forces pour revenir dans les derniers instants (23-20, 54′), elle n’a pas réussi à conserver le niveau montré dans les premières minutes. L’Espagne décroche son ticket en quart notamment grâce à la partie de sa portière (26-21, SF). En demie, ce sera la Russie ou la Norvège, et il faudra sans doute plus que le soutien incontesté du public pour arriver en finale.

À Granollers, Nolann Rock

Pub Espace Pronos EDF

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).