EHL (F)

Paris 92 sort par la petite porte


Paris 92 a été éliminé du deuxième tour de qualification de l’European League par les Espagnoles de Bera Bera, en s’inclinant cet après-midi à domicile lors du match retour (21:26). Et a perdu Laura Flippes, touchée au mollet.

On pensait que le tirage au sort, qui attribuait à Paris 92 les Espagnoles de Bera Bera, avec match retour à la maison, était plutôt favorable. Que le match nul du match aller (27:27) de la semaine passée était un bon résultat. Que l’avantage de quatre buts (14:10) à la mi-temps du match retour mettait l’affaire dans le sac.

On avait tort. Complètement tort. Car les filles de Paris 92 ont trouvé le moyen de laisser filer une qualification qui leur tendait les bras, en concédant un différentiel de neuf buts en trente minutes face à une équipe espagnole certes appliquée, mais qui était nettement outsider face à un effectif où figurent des noms comme Laura Flippes, Gnonsiane Niombla ou Nadia Offendal.

L’affaire avait pourtant bien débuté, alors que les Parisiennes entamaient la rencontre tambour battant et prenaient presque immédiatement trois, puis quatre buts d’avance. Catherine Gabriel fermait la boutique, Aminata Cissoko ne ratait rien et les Basques semblaient loin du compte. Il y avait bien des échecs, à l’image de ces contre-attaques vendangées par Flippes et Niombla mais, globalement, on ne voyait pas comment la qualification pouvait échapper à Paris.

Une deuxième période cauchemardesque

Et puis plus rien. Le néant. Les quinze minutes de pause ont semblé couper les jambes et les idées des joueuses de Yassine Messaoudi. Aucun but inscrit dans les dix minutes après la mi-temps, des erreurs techniques et des tirs ratés en pagaille…Rien n’allait. Et le plan de Bera Bera, de laisser passer l’orage en première avant d’attaquer la seconde période bille en tête, pouvait être mis à exécution.

Une fois la dynamique renversée, plus jamais les Basques n’ont lâché le morceau. C’est en profitant, encore, d’une perte de balle (cette fois de Marie-Hélène Sajka), qu’elles ont pris deux buts d’avance. Dans les cordes, et peu aidées par un arbitrage parfois incompréhensible, jamais les Parisiennes n’ont jamais renversé la vapeur. Elles ont même concédé un débours de neuf buts dans le deuxième acte, sonnées sans avoir jamais été capables de renverser la situation.

Comme une sale fin d’un mauvais film, Laura Flippes sortait à six minutes de la fin, touchée au mollet. Dans la foulée, Bera Bera plantait un 4:0 final pour aller chercher une qualification inespérée trente minutes auparavant. Et ses joueuses pouvaient aller exulter avec leur petite troupe de supporters, laissant les Parisiennes à leurs regrets. En trente minutes, leurs rêves européens se sont déjà envolés avant même d’être nés.

Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. bdid - le 24 octobre 2021 à 22h19

    Ça n'a pas été le week-end des clubs féminins français. Quelle 2e mi-temps catastrophique ! Bera Bera a très bien joué le coup, en défense et en attaque. Ça fait mal. Je pensais que Paris serait la meilleure chance française pour l'european league cette année … ben non.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).