LMS

Chartres pense pouvoir faire mieux


Onzième l’année dernière pour sa deuxième saison de rang dans l’élite, Chartres aimerait aller chercher un peu plus haut.

Quand un club entame sa troisième saison de suite en Starligue, la quatrième de son histoire, on en attend toujours un peu plus que juste un maintien arraché dans les derniers instants. On appelle ça le vécu, l’apprentissage qui se termine… Et après avoir pérennisé le club en première division assez tranquillement au printemps dernier, à Chartres, on aimerait bien voir un peu plus grand. “Une place dans le top 10, ça m’irait. On sait que certaines choses sont maintenant presque acquises et vont plus vite, notamment dans l’engagement à mettre à tous les matchs” explique l’entraineur chartrain, Toni Gerona, débarqué en 2019. “En plus, la nouvelle salle arrive dans un an et demi et on espère avoir encore grandi quand on y entrera.” Le coach ajoute même une petite ligne à ses désidératas pour la saison à venir : “Une demi-finale de coupe de France. On devait en jouer une il y a deux ans, et cela a été annulé. Ca serait quelque chose d’historique pour le club d’y retourner.”

L’Espagnol, avec toute sa rigueur, a mené son équipe à travers les embûches de la saison passée. Que ce soit le Covid ou les blessures, Chartres a bien mené sa barque, si on excepte trois rencontres face à des équipes moins bien classées, Ivry, Créteil et Cesson. Pour le reste, les Euréliens ont été l’emporter à Aix, à Dunkerque ou à Chambéry. Donnant l’impression qu’il y avait mieux à faire que la onzième place finale, ou qu’on ne sait pas vraiment leur niveau, car capables de jouer au niveau de leurs adversaires…au choix. “On a été à l’abri toute l’année, et ça me satisfait. On peut aussi dire que contre Nantes, Montpellier ou même Aix chez nous, on ne finit pas loin. Ca me laisse penser qu’en évitant de perdre des matchs où nous sommes favoris, on peut faire mieux cette année” continue le coach catalan.

Adria Figueras, la recrue star

Adrian Figueras (HBC Nantes) // Crédit photo : Panoramic / K. Domas

Surtout que, contrairement à une réputation qui lui colle à la peau, le club chartrain n’a pas changé tout son effectif cet été. Cela a pu être le cas par le passé, mais cette fois, seuls cinq nouveaux joueurs ont été enrôlés, dont un gardien de but. Celui-ci, Julien Meyer, part à la recherche du temps perdu à Chambéry, tandis que sur le champ, le Danois Nicolai Nygaard, le Slovène Matic Groselj et Gael Tribillon “ont beaucoup de potentiel, ce sont des joueurs qui ont déjà joué des matchs de haut niveau mais qui peuvent encore progresser chez nous.” Le pivot espagnol Adria Figueras, débarqué de Nantes, présente un profil complètement différent. Toni Gerona le connaissait bien, pour l’avoir encadré cinq saisons avec la réserve de Barcelone. Et avec les départs sur le poste (Dentz, Vasilev), il fallait recruter un vrai numéro un. Mais de là à faire venir un champion d’Europe et médaillé de bronze avec la sélection espagnole à Chartres, ce n’était pas gagné. “C’est un super joueur, en plus il parle français. J’attends de lui qu’il soit un de nos leaders, avec son expérience et son talent” prévient son futur entraineur.

Les impressions sur les deux premiers matchs de préparation sont en tout cas plutôt bonnes, même si ceux-ci se sont tous les deux terminés par des défaites, face à des équipes de Proligue. Mais sans plusieurs joueurs majeurs, dont Figueras, Toni Gerona est plutôt satisfait de ce qu’il a vu. “On a mis de l’intensité, parfois trop, mais on est dans les temps de passage. Ce n’est jamais agréable de perdre, mais ce que j’ai vu me rend confiant pour la suite” résume Gerona, qui a vu la préparation de son équipe tronquée par le covid. Hongrie, Russie, les portes des matchs de préparation se sont petit à petit refermées, et c’est finalement en Espagne et en France que le CMHB va passer l’été. Avant de tenter de passer un nouveau palier dès le mois de septembre.

Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).