LMS

Paris défait Limoges

Benoit Kounkoud (Paris Saint-Germain)

En l’absence du capitaine Luka Karabatic, le Paris Saint Germain handball se déplace à Limoges pour le compte de la onzième journée. Pour les 40 ans de Beaublanc, Limoges nous a offert un beau spectacle malgré la courte défaite (30-33) face au champion en titre. 

Limoges lutte, Paris accélère, Limoges revient

Coup d’envoi Limoges, Paris fait le choix d’une défense 1-5 avec Benoit Kounkoud devant, un choix payant dans un premier temps puisque Limoges échoue à plusieurs reprises (1-2, 5′). Sauf qu’en face, il y en a qui a décidé de faire le show : Yassine Idrissi multiplie les parades. Alors que Lumbroso était le seul à avoir trouvé le chemin des filets, Dolenec y va de son but mais Paris accélère le rythme, et creuse déjà l’écart (3-6, 10′). Un temps mort plus tard, Limoges se relance grâce notamment à un superbe jeu sans ballon, mais les montées de balles de Paris sont redoutables, et Limoges ne parvient pas à refaire son retard, avec un Genty également très bien rentré dans la rencontre (8-14, 22′). Dans un premier temps, Paris maintient cet écart de +6, mais une fin de première période brouillonne au repli défensif notamment permet aux adversaires du jour de refaire leur retard (16-18 MT).

Avec un beau retour de la part de Limoges durant les derniers instants de cette première période, Paris a presque tout à refaire en deuxième mi-temps.

De la place pour aller au bout ?

Les locaux restent au niveau de la rencontre à l’entame de la deuxième période, avant que Paris ne remette un coup d’accélérateur (18-22, 36′) avec un 3-0. Seulement après quelques minutes et malgré un semblant de domination de la part de Paris et un Yann Genty des grands soirs, Paris ne parvient pas à refaire le break comme en première période (24-27, 47′)… Jusqu’à plusieurs pertes de balles de Limoges. Un certain manque de lucidité coûte cher au LH, avec notamment des tirs ouverts qui finissent hors cadres.  En plein moneytime, un but arraché par Romuald Kollé se réveille (enfin) et permet à Limoges d’espérer au moment où Paris semble douter à deux reprises. Alors même qu’il reste deux minutes de temps réglementaire, Elohim Prandi écope d’une sanction de deux minutes, mais Luc Steins trouve le chemin du but malgré tout et scelle le match (29-33, 59′). Si à plusieurs reprises, Paris a eu les occasions pour creuser l’écart, Limoges a été à la hauteur du duel imposé. Yassine Idrissi brillant dans ses cages, la bande de Luc Steins l’emporte finalement de 3 buts (30-33 SF).

Si la victoire n’est pas au bout pour les 40 ans de Beaublanc, Limoges s’est battu jusqu’au bout même s’il a fallu plier face à Paris. Benoit Kounkoud (7 buts) a été excellent des deux côtés du terrain, efficace en attaque mais également très précieux dans le dispositif défensif parisien, avec également une grosse performance de Yann Genty.

Julien Baudry

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Martial - le 28 novembre 2021 à 19h19

    Partie très agréable à suivre. Les Parisiens au dessus m ont rappelé ce qu ils faisaient à la perfection il y a 2 ou 3 ans : tenir un résultat a 3 ou 4 buts sans faiblir ni craindre quoi que ce soit. Juste en en remettant un petit peu à chaque fois que c est nécessaire. Le tout avec un 7 de base un peu new look avec kristopans prandi steins et surtout kounkoud a gauche.
    Limoges a super bien travaillé et revient avec le plus petit écart acceptable. Et le public semblait en feu.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).