LMS

Thibaut Minel, reconversion réussie à Cesson

Depuis le début de la préparation, le club de Cesson-Rennes s’est adjoint les services d’un préparateur physique pas comme les autres. Ancien pro, et seulement âgé de 26 ans, Thibaut Minel fait pour l’instant l’unanimité à la Glaz Arena.

“Il bosse tellement le soir, il a même pas le temps de passer prendre l’apéro à la maison !” Ca y est. Après plusieurs jours de recherche, on a enfin trouvé un défaut à Thibaut Minel, et c’est le capitaine Sylvain Hochet qui a levé le loup. Parce que pour le reste, tout le monde semble satisfait du dernier arrivé dans le staff cessonais. A seulement 26 ans, l’ancien joueur pro, petit frère du Nîmois Quentin, a rapidement fait une croix sur sa carrière de joueur pour bifurquer sur la préparation physique. “J’ai eu pas mal de pépins physiques au centre de formation de Créteil et, avec le recul, c’est sans doute parce qu’on me faisait faire des exercices pas adaptés. J’ai fini par me faire opérer du dos, et pendant la rééducation, j’ai beaucoup discuté avec les kinés et tout est un peu parti de là” explique celui qui posera ensuite ses valises à Sélestat, l’espace d’une saison, pour “se prouver que je pouvais revenir, mais je n’étais plus prêt à faire les sacrifices pour être pro.”

Il met alors le cap sur la Bretagne et prend sa licence en N1 au Cercle Paul Bert de Rennes pour jouer avec son meilleur ami Alexandre Vu après avoir fait le deuil de sa carrière. “Ca n’a pas été simple” se souvient-il, “tout ce que tu étais programmé pour faire depuis tout petit s’en va.” Il entame sa reconversion en débutant des études pour devenir préparateur physique de haut-niveau. Et malgré un parcours un peu chaotique, en partie à cause du Covid (“j’ai du aller livrer des colis pour remplir le frigo pendant le confinement”), en mars dernier, Minel se voit proposer par Sébastien Leriche, le coach cessonais, d’intégrer son staff. “On s’est croisé au pôle et ce que j’y ai vu m’a paru intéressant. J’ai commencé à entrainer à 26 ans, alors je ne suis pas du genre à me dire qu’il est trop jeune, la jeunesse n’empêche pas la compétence” témoigne Leriche, accédant ainsi à une demande de ses joueurs, soucieux d’avoir à leurs côtés un préparateur physique à plein-temps. “En tant que sportif de haut-niveau, on se doit d’être dans la meilleure condition physique possible et ça a été une de nos demandes. Quand on voit qu’en NBA, ils ont quinze préparateurs physiques, ça nous paraissait logique d’en avoir un” souligne Sylvain Hochet.

“La très bonne surprise de l’été”

Et depuis, tout semble aller comme sur des roulettes. Niveau relationnel, son passé d’ancien pro lui a sûrement servi pour comprendre ce nouveau public, et malgré ses 26 ans, ce qui ferait un des plus jeunes de l’effectif pro, le courant est immédiatement passé. “Il connait le milieu, et on le connaissait tous au moins de nom. Je crois que les gars étaient un peu curieux de savoir ce qu’il allait nous apporter, mais quand on a vu que dès le premier jour, tout était préparé, clair, et qu’il était ouvert à la discussion, ça a matché” continue Hochet. Le capitaine s’est bien rendu compte que, derrière tout ça, il y avait une certaine quantité de travail, comme si Thibaut Minel ne se laissait pas le droit à l’erreur. Et quand on sait qu’il occupe également un poste à mi-temps de coordinateur de formation dans le domaine...”Ca fait des journées bien remplies, mais je ne vais pas me plaindre que les gens me fassent confiance !”

Coincidence ou non, les Cessonnais n’ont eu qu’une seule grosse blessure à déplorer depuis le début de la préparation, alors que Corentin Lorvellec a été touché au ligament croisé du genou. “Je me suis pas mal remis en question, je me suis demandé si je n’avais pas raté un truc ou poussé un peu trop un exercice” déplore Minel.  Mais si on écoute ceux qui le cotoient au quotidien, sa méthode ne semble pas en cause. “Il est énormément à l’écoute, on a eu des plannings individualisés dès le premier jour. C’est vraiment la très bonne surprise de cet été” souligne encore Hochet. Et si son oeil d’ancien pro pourrait l’amener à donner des conseils sur ce qui se passe sur le terrain, Thibaut Minel s’en garde bien : “Pour qu’un staff fonctionne bien, il faut que chacun reste dans son domaine de compétence. Ne comptez pas sur moi pour aller voir Seb et lui dire de faire jouer untel ou untel.” Et vu que Cesson a parfaitement commencé sa saison, en commençant sa saison avec une victoire face à Nantes (29:27), les choses ne devraient pas changer de sitôt.

Le programme de la deuxième journée

Jeudi 16.09
Saran – Créteil à 20h00

Vendredi 17.09
Chartres – Nîmes à 20h00
Saint-Raphaël – Cesson à 20h00
Limoges – Chambéry à 20h00 (en direct sur beIN Sports 3)
Nancy – Aix à 20h30

Samedi 18.09
Istres – Montpellier à 20h00
Dunkerque – Nantes à 20h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Dimanche 19.09
Paris – Toulouse à 17h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Thiaroye44 - le 16 septembre 2021 à 11h57

    Superbe article et parcours inspirant!

  2. Danibar42 - le 16 septembre 2021 à 13h29

    " Il faut transformer les obstacles en marche pied " disait le coach ( sportif ?) Louis Jouvet …

  3. dam - le 16 septembre 2021 à 17h51

    Excellent article Dalibor “as usual” !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).