Mondial 2021

La vraie compétition commence 2/2

Crédit photo : IHF

Suite de notre présentation des groupes principaux, intéressons nous maintenant aux groupe III et IV, qui ont une physionomie bien différente des deux premiers groupes. 

Groupe III : Le Portugal et la France favoris

Si la France n’a plus vraiment besoin de présentation, jetons un œil au Portugal (4 points), qui fait forte impression une nouvelle fois. Avec 4 points, les Portugais sont sortis premiers du Groupe F, avec un gros duel remporté contre l’Islande. Si le Maroc et l’Algérie n’ont pas représenté de réelle menaces sur la durée d’un match, l’Islande n’a échoué qu’à deux buts face au Portugal (25-23). Une équipe qui peut compter sur de grosses individualités (Martins, Gomes entre autre), un esprit collectif sans faille, ainsi qu’un gardien capable de faire déjouer n’importe quelle équipe (Quintana). Avec de beaux duels à venir face à la Norvège et la France, il y a de fortes chances que l’on doive sortir les calculatrices à la fin du tour principal, avec un groupe plutôt homogène.

Olafur Andres Gudmunsson (Islande / Iceland)

L’Islande (2 points) arrive juste derrière la France, avec 2 points. Sur ce début de compétition, les nordiques sont à peine derrière le niveau du Portugal, et pourraient bien faire déjouer la Norvège, comme la France. Avec une équipe qui se rajeunit de plus en plus, les jeunes pousses islandaises arrivent peu à peu dans des clubs de plus en plus huppés, notamment en Bundesliga (Smarason, Magnusson, Kristjansson entre autres)… Si une chance leur est donnée, les islandais pourraient très bien créer la surprise. Un autre drapeau avec une croix, les mêmes couleurs, mais ce n’est pas la même limonade ! La Norvège (2 points) de Sander Sagosen a eu quelque peu du mal à rentrer dans la compétition, s’en remettant trop au demi-centre du THW Kiel. Si le reste de la base arrière a du mal à se mettre au diapason, il se pourrait bien que le déclic nécessaire se fasse durant la phase principale, avec le retour de Christian O’Sullivan pour stabiliser la défense norvégienne.

Si la Suisse (0 point) a été courageuse contre la France avec un Schmid étincelant (comme à son habitude), la tâche semble tout de même compliqué pour les helvètes, qui sont, avec l’Algérie les équipes les plus faibles sur le papier. Cependant, le papier ne veut parfois pas dire grand chose… et ils pourraient très bien embêter le haut du panier.

Groupe IV : Des matchs ouverts, la Suède et la Fédération de Handball russe leader ?

Ce serait une énorme surprise, mais pourquoi pas ? Alors que la Suède a dominé son groupe, elle pourrait très bien sortir première de ce groupe principal. Si quelques grosses individualités sont absentes (Nilsson, Jeppson, Ekberg etc), la Suède compte sur un collectif rajeunit et mort de faim. Jouant en équipe, et avec un Linus Persson qui crève l’écran, la Suède semble être la plus indiquée pour sortir du groupe haut la main. A voir maintenant s’ils maintiennent ce niveau de performance. Vient ensuite une équipe qu’on n’attendait pas. Maintenant coachée par Velimir Petkovic, ex-entraîneur de Berlin et Göppingen entre autres, l’équipe qui représente la Fédération de Handball Russe (FHR) a fait des merveilles en phase préliminaire. Forte d’une base arrière de très haut niveau, la fédération russe de handball a pu compter sur d’autres ressources que l’éternel Dibirov, absent. Avec une victoire convaincante face à la Slovénie, peut-être que nous tenons la surprise du mondial dans ce groupe ?

Mohammed Sanad, Egypte (source : IHF).

Ce mondial qui a lieu en Égypte. Et pour le moment, la nation hôte a encore toutes ses chances de parvenir en quarts de finale. Avec deux points, l’Egypte a néanmoins toutes les ressources nécessaires pour faire face à ses adversaires, et espérer une qualification. Avec de grosses individualités et portés par l’engouement local (malgré l’absence du public), l’Égypte reste un candidat sérieux aux quarts. Cependant, les locaux devront batailler avec la Slovénie et la FHR et la tâche ne sera guère aisée… Mais pas impossible. Au même nombre de points, on retrouve la Slovénie, capable du meilleur comme du pire. Si la défense est leur point faible, l’attaque est portée par de (trop ?) nombreux manieurs de ballons, qui pratiquent un jeu rapide et propre. L’équipe de Ljubomir Vranjes a encore tout à prouver dans ce mondial, et risque pour l’instant une élimination dès le groupe principal.

Dans la dimension en-dessous, on retrouve la Biélorussie (1 point) et la Macédoine du Nord (0 point). Si les deux équipes ont des joueurs de qualités, la tâche semble impossible pour atteindre les quarts de finale, à moins qu’un miracle ne se produise. Ils restent des adversaires qui peuvent se révéler redoutables, surtout lorsqu’ils sont dos au mur.

Julien Baudry

Pub Espace Pronos EDF

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Luca balo - le 20 janvier 2021 à 19h46

    Encore 5 victoires comme celle-là et l’EDF est championne du monde !

  2. gizeh - le 20 janvier 2021 à 19h50

    La France est en difficulté quand elle est favorite. Il reste donc un match compliqué contre l’Islande et après ça devrait easy pour finir au sommet de la pyramide !

    • chavi92 - le 21 janvier 2021 à 09h50

      Pas aussi simple depuis la victoire de la Norvège sur le Portugal.

      Hypothèses :
      * En supposant une victoire de l'équipe de France sur l'Islande (ce qui n'est pas aussi évident),
      * La Norvège et le Portugal gagnent toutes leurs autres rencontres (autre hypothèse à risques),
      * Que j'ai bien compris le réglement (mdr 🙂 !)

      Et bien on peut être éliminé, tout dépendra du résultat contre le Portugal.

      Une victoire ou un nul contre le Portugal nous qualifie bien sûr (avec la Norvège 2ème)
      Une défaite de 2 buts nous permettrait de rester 1er de la poule devant le Portugal, la Norvège finissant 3ème.
      Une défaite entre 3 et 7 buts d'écart nous qualifie mais on serait 2ème de la poule (1er Portugal, Norvège 3ème)
      Une défaite de + de 7 buts, on est éliminé (1er Portugal, 2ème Norvège).
      Sachant que la seule chance pour le Portugal de se qualifier est de nous battre.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).