Mondial 2021

L’Espagne à un cheveu de la défaite contre la Pologne

Et terminée la première semaine du mondial ! Si l’ensemble des matchs semble s’être déroulé sans accrocs, seul le groupe B a vécu des temps difficiles. Avec la Tunisie qui rate son money-time (32-32) et l’Espagne qui a failli perdre des plumes contre la Pologne, la journée fut mouvementée dans ce groupe B. 

Groupe A : Pas de match pour l’Allemagne, la Hongrie se balade

L’Allemagne n’a pas joué contre le Cap Vert puisque, comme nous vous l’annoncions ce matin le premier forfait de l’histoire d’un mondial a été déclaré. Dans le même groupe, la Hongrie s’est baladé contre l’Uruguay, dans une rencontre à sens unique (44-18). Après avoir facilement acquis leurs quatre premiers points, la Hongrie et l’Allemagne entreront véritablement dans le grand bain de la compétition lors de leur opposition mardi.

Groupe B : la Tunisie surprend le Brésil, l’Espagne a eu chaud

Un match surprenant ! La Tunisie a bien failli créer la petite sensation de cette journée, mais c’est l’effet inverse contre le Brésil. Alors que la nation du Maghreb mène la première période de main de maître en attaque grâce à son meneur Darmoul (20-16 MT), la deuxième mi-temps est plus timorée. Une entrée de vestiaire d’un tout autre niveau et Darmoul sur le banc et le Brésil est relancé. Les deux équipes vont faire jeu égal, puis la Tunisie va prendre l’ascendant. Avec un +2 à une minute de la fin, la Tunisie semble victorieuse… Mais la fin de match est tout bonnement ubuesque. Le Brésil réduit l’écart, puis un tir que n’aurait pas dû prendre Sanaï et l’absence de repli défensif permettent au Brésil d’égaliser. Alors que la Tunisie avait le match en main, une grossière erreur leur coûte donc un point important pour la suite (32-32). L’Espagne a failli reproduire le scénario de la Tunisie. Contre la Pologne, les champions d’Europe ont bien failli tomber, la faute à un Morawski (17/44, 41%) impérial dans ses cages et Sicko (6 buts) de Kielce qui a canardé les buts de Rodrigo Corrales. Dujshebaev arrache une sanction en toute fin de match à l’expérience, et permet à l’Espagne de conserver un court avantage face à une valeureuse équipe de Pologne (26-27). L’Espagne est donc quasiment qualifiée pour la suite.

Groupe C : le Qatar l’emporte sur le fil contre le Japon

Quel dommage pour le Japon ! Les hommes de Dagur Sigurdsson auraient pu espérer aller chercher la victoire contre le Qatar, mais une entame de deuxième période catastrophique (4-0 du Qatar) retourne la situation. Malgré un excellent Rémi Feutrier (7/8), le Japon doit s’incliner de deux buts (31-29), alors qu’il avait fait le plus dur en fin de première (15-16, 30′). Le jeu tout en vitesse des Nippons a mis la défense qatarie en grande difficulté, mais la défense n’est pas le point fort des Japonais, écrasés par la puissance physique des arrières qataris. Malgré deux prestations intéressantes, le Japon ne compte donc qu’un point, alors que le Qatar est désormais qualifié pour le prochain tour. La Croatie de son côté démarre bien étrangement son mondial. Après un nul arraché au Japon, c’est l’Angola qui met des bâtons dans les roues des vice-champions d’Europe en première période. Si l’attaque des Dalmates n’est pas à son meilleur niveau, la défense et Ivan Pesic restent à leur mesure habituelle. Somme toute, la Croatie s’impose tout de même largement contre l’Angola (20-28), en ayant à nouveau pu compter sur un Ivan Cupic efficace (6/7). Un score qui ne reflète pas la performance de la Croatie, qui semble avoir bien du mal à rentrer dans ce mondial.

Groupe D : le Danemark écrase la concurrence

Pas de pitié, les Danois écrasent le Congo avec une performance complète et aboutie. Le score final est sans appel (19-39). De son côté, l’Argentine a dû batailler ferme face au Bahreïn, avec un absent de poids. En effet, Manolo Cadenas a préféré épargner Diego Simonet après un mauvais coup reçu contre le Congo. L’Albiceleste s’impose tout de même de trois buts (24-21) et, comme le Danemark, assure sa qualification pour le tour principal. Les co-leaders se disputeront la première place de la poule mardi.

Julien Baudry

Pub Espace Pronos EDF

19 CommentairesPoster un commentaire

  1. Paella - le 17 janvier 2021 à 23h51

    Je crois que le niveau de l’Espagne c’est pire que le niveau des Bleus contre la Serbie ou à l’Euro l’an dernier… C’est d’une pauvreté abyssale ! J’aurais bien mis un Niko Mindegia à la mène pour réveiller tout ça à défaut d’avoir de Minne espagnol !

    • Etienne221 - le 18 janvier 2021 à 00h42

      l'Espagne est le genre d'équipe dont il faut se méfier tout le temps !!! Comme l'Allemagne !! Un match contre les bleus et hop, ils sont tout à fait capable de gagner ! Grosse rivalité France-Espagne en hand ou basket.

      • jpf_hb - le 18 janvier 2021 à 08h30

        L'espagne est capable de se qualifier, d'arriver en finale et de gagner en ayant + de défaites et de matchs nuls que le 2nd ou 3eme
        Les Français sont capables de tout gagner jusqu'au quart et perdre lamentablement à ce moment (et finir avec un meilleur bilan comptable que le 1er…)

        Wait and see

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).