Mondial (M)

L’Argentine crée la sensation !

Ivan Pesic, Croatie (source : IHF)

C’est la sensation du mondial ! En battant la Croatie, l’Argentine change la donne en vue des quarts de finale. Dans les autres rencontres, la Hongrie s’est débarassée des Polonais pour assurer sa qualification et le Danemark a assuré face aux Japonais.

Dans cette avant-dernière journée pour les groupes 1 et 2, la logique a été respectée en début de soirée. Face au Bahrein, des Qataris efficaces n’ont pas laissé passer leur chance et peuvent toujours rêver aux quarts de finale. Avec la pluie de missiles de Capote et Marzo (17 buts à eux deux), les champions d’Asie n’ont laissé aucune chance à leur adversaire en seconde période, et s’imposent de 5 longueurs (28-23). Dans le groupe 1, l’Uruguay a logiquement subi un lourd revers face à l’Espagne qui a pu faire tourner son effectif, et mettre en avant Sergey Hernandez dans les buts (13 arrêts à 36%). Le score final est sans appel (23-38), et les champions d’Europe en titre peuvent sereinement préparer le choc face aux Hongrois.

Maté Lekai, Hongrie (source : IHF)

La Hongrie ne tremble pas avant le choc

Justement, les Hongrois étaient confrontée à une équipe de Pologne qui trouve un nouveau souffle dans cette compétition. Avec des arguments offensifs sur sa base arrière, les partenaires de Tomasz Gebala perdent malheureusement bien trop de ballons (7 dans le premier quart d’heure), mais les Magyars n’en profitent pas immédiatement (7-9, 18′). Mais avec des arrières plus efficaces à la finition et plusieurs contre-attaques converties, les partenaires d’un Maté Lékai très efficace sur la mi-temps (7/7) infligent un éclat à leur adversaire pour prendre une réelle option sur la suite (8-15, 27′). Bien lancés, l’écart grimpe jusqu’à 8 longueurs (13-21, 36′), et les hommes d’Istvan Gulyas s’offrent une seconde période maîtrisée, et bien plus dominée que ne le laisse voir l’écart final (SF : 26-30). Avec l’Espagne, la Hongrie s’offre la qualification avant même de jouer son dernier match, mais devra batailler face aux Hispaniques pour la première place. Pour rappel, c’est l’une de ces deux formations qu’affronteront les Bleus s’ils atteignent les quarts de finale.

Avec 12 arrêts à 43% et un but, Leonel Maciel a été précieux pour l’Argentine (source : IHF).

L’Argentine signe l’exploit du mondial !

Dans le groupe 2, l’Argentine rêve d’un exploit face à la Croatie, qui leur permettrait de penser sérieusement à la qualification. Et le début de match de l’Albiceste n’est pas manqué, avec un impressionnant 5-0 infligé à l’équipe de Lino Cervar (5-0, 6′). Pourtant, avec une défense tardivement entré dans le match et un Ivan Cupic qui tient solidement son rang (7/7 dans le premier acte), les Croates parviennent à rentrer aux vestiaires sur un score de parité (12-12, 30′). Et si on croit l’équipe au damier capable de reprendre la main sur le match, c’est un tout autre scénario qui nous attend. L’attaque croate est catastrophique en seconde période, et ce sont les partenaires de Diego Simonet qui font la course en tête, malgré un Ivan Pesic pourtant excellent dans sa cage (12 arrêts, 46%). Avec de nombreuses pertes de balle et une base arrière totalement déboussolée, les Croates ne marquent que 3 buts avant le money time, alors que le pivot Lucas Moscariello porte l’écart à 4 longueurs (19-15, 51′). Lino Cervar tente un jeu à 7 qui donnera des buts faciles à son adversaire qui plient le match. Les Argentins exultent, ils tiennent leur exploit, et peuvent plus que jamais penser aux quarts de finale (SF : 23-19). Avec ce succès, la Croatie se voit contrainte de gagner face au grand Danemark. En zone mixte, Lino Cervar annonce sa démission du poste de sélectionneur de la Croatie, rendant plus minces encore les espoirs de succès face aux nordiques.

Emil Jakobsen, Danemark (source : IHF).

Le Danemark et l’Allemagne prennent les points

Face aux Japonais de Dagur Sigurdsson, le Danemark a souffert en première mi-temps. Avec une attaque nippone rapide et efficace, menée par un Yuto Agarie impeccable aux 7m (7/9), les Danois parviennent toutefois à mener les débats et le premier acte pose de très hauts standards offensifs (17-19, 30′). Longtemps au contact (22-24, 43′), les Japonais sont laissés sur le carreau au début du money time par des Nordiques plus solides (23-28, 49′). Les hommes de Nikolaj Jacobsen s’imposent finalement au terme d’un match où Emil Jakobsen aura signé un superbe retour à la compétition, avec 12 buts en 14 tirs (SF : 27-34).

Face au Brésil, l’Allemagne a livré une bonne prestation, bien qu’hors de la course aux quarts. Portés par un très bon Johannes Bitter, la Mannschaft crée vite l’écart (8-4, 12′) et ne le lâche plus. Durant la suite de la rencontre, les partenaires d’un Johannes Golla très efficace (7/7) parviennent à garder un confortable matelas d’avance, où l’écart ne descend jamais en dessous des 3 unités. Malgré un bon Rogerio Moraes (6/8), le Brésil s’incline logiquement (SF : 31-24).

Antoine Piollat

Pub Espace Pronos EDF

17 CommentairesPoster un commentaire

  1. Fanhns - le 23 janvier 2021 à 22h08

    Encore un mauvais film de Woody Allen Croate !

    • Vardarian - le 23 janvier 2021 à 22h26

      Oui, un film d’horreur

  2. Thibault - le 23 janvier 2021 à 22h13

    Soutien à Yuriy massacré par la racaille…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).