Starligue – J14 (R)

Nîmes à la folie face à Nantes, encore un nul pour Toulouse

Michael Guigou (Nimes)

Deux matchs en retard de la 14e journée avaient lieu ce soir. Lors d’une rencontre complètement folle et décousue, l’USAM Nîmes s’est imposée à la toute dernière seconde face à Nantes (33-32) grâce à un but du milieu de terrain de Michaël Guigou. Dans l’autre rencontre du soir, le Fénix de Toulouse a fait (encore) match nul face à Cesson-Rennes (30-30).

Le choc entre Nîmes et Nantes a tenu ses promesses en terme de scénario et d’engagement, peut-être un peu moins en termes de qualité de jeu. Dans une rencontre débridée et où chaque équipe aura eu des trous d’air, c’est finalement Nîmes qui est sorti vainqueur de ce duel totalement fou. Les Nîmois ont pourtant failli gâcher le net avantage de 6 buts dont il disposait à la 50e minute (30-24). L’exclusion définitive (sévère) de Gallego, de nombreuses pertes de balles et quelques arrêts bienvenus de Cyril Dumoulin ont ainsi bien failli remettre en selle les Nantais. C’était sans compter sur la capacité des Nantais à se mettre également en difficulté à leur tour, notamment en perdant des ballons de façon un peu lunaire.

Finalement, alors que Pechmalbec croyait avoir obtenu l’égalisation (32-32), Desbonnet, en relançant rapidement, a offert une passe décisive à Michaël Guigou qui a marqué directement sur l’engagement, dans le but vide. Le capitaine des Bleus offre ainsi un succès précieux à Nîmes, sur le gong (33-32).

Avant cette fin de match de folie, Nantes avait pourtant dominé la première mi-temps, infligeant 18 buts aux Nîmois, une première cette saison. C’est finalement le retour des vestiaires que les Nantais ont mal géré, encaissant deux fois 4-0 : une première fois entre la 34e et la 37e minute, et une seconde fois entre la 43e et la 50e minute. On croyait les Nîmois alors mis à l’abri mais, un peu à l’image de leur rencontre face à Aix, les coéquipiers de Desbonnet se sont mis à gamberger face à des Nantais plus incisifs. Heureusement pour eux, l’issue est cette fois en leur faveur.

TOULOUSE GÂCHE ENCORE

Mathieu Salou (Cesson-Rennes Metropole HB)

Cela devient malheureusement une mauvaise habitude pour le Fénix. Menant à l’orée du money time comme face à Nantes samedi, Toulouse a dû concéder le nul face à Cesson-Rennes. Nemanja Ilic (8 buts) avait pourtant offert le +2 à la 58e minute sur jet de 7 mètres (30-28). Mais durant les 3 dernières minutes, les Toulousains sont restés muets et Cesson est parvenu à arracher le nul, d’abord par Anic, puis grâce au bras gauche du jeune Salou. Les Cessonnais auront pu compter sur un très bon duo Briffe-Kamtchop (10 buts à eux deux), ainsi que sur les 14 arrêts de Joze Baznik.

Cesson grapille ainsi un précieux point de plus en vue du maintien, tandis que Toulouse ne parvient pas à s’envoler du ventre mou.

Classements et résultats ici.

Tristan Paloc

49 CommentairesPoster un commentaire

  1. Moorgan9 - le 13 avril 2021 à 23h32

    Pour une fois, les nantais auront raisons de dire que c’est la faute de Nîmes! 😉

    • stephane_44 - le 14 avril 2021 à 06h36

      Alors là pas du tout … On est assez cons pour perdre tout seul ce match ! Il n'y avait pas grand chose en face mais en faisant de la merde toute la seconde période on ne pouvait pas espérer autre chose qu'une défaite.

      • Pierredon W - le 14 avril 2021 à 13h43

        “Il n y avait pas grand chose en face”une remarque d un supporter qui a decouvert le hand de haut niveau en 2008…Un petit effort et peut-être que le “grand H” atteindra le nombre de titres de Nimes..dans quelques dizaines d annees

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).